L’AOC pour les Vins de Moselle !

Enfin ! C’est fait, depuis quelques jours, l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité) a accordé l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) aux Vins de Moselle ! Une magnifique récompense pour les 26 viticulteurs repartis dans 18 communes viticoles de Moselle et une en Meurthe-et-Moselle (Arnaville) qui accèdent au monde très fermé des AOC et jouent désormais … Lire la suiteL’AOC pour les Vins de Moselle !

Le vignoble lorrain en quête de reconnaissance

La progression qualitative de notre terroir est évidente. Les Côtes de Toul sont passés en Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) en 1988. Les Vins de Moselle devraient normalement y passer très prochainement. Ceux des Côtes de Meuse ont quant à eux été reconnus en vin de pays en 1981.    Le vignoble lorrain dans le Toulois … Lire la suiteLe vignoble lorrain en quête de reconnaissance

En passant par les vignes de Marange-Silvange

Depuis quelques années déjà, la vigne a fait sa réapparition à Marange-Silvange, commune de 6 000 habitants, fruit d’un long travail entrepris par des passionnés. 5 cépages différents poussent ainsi ici, du pinot noir et gris, du gamay, de l’Auxerrois et du Gewurztraminer. C’est d’ailleurs l’un des trois endroits en Moselle à produire du Gewurztraminer. En … Lire la suiteEn passant par les vignes de Marange-Silvange

Par monts et par Vaux

Il fait bon flâner dans les ruelles typiques de ce village de vignerons du Pays Messin accroché sur les côtes de Moselle. Car en termes de terroir et de patrimoine, Vaux n’est pas à plaindre, bien au contraire ! Le chemin commence par arpenter les 12,5 hectares du vignoble du fameux château de Vaux. Après un … Lire la suitePar monts et par Vaux

Le renouveau du vignoble lorrain

Après avoir bien failli disparaître au début du XXème siècle, le vignoble lorrain aborde depuis quelques années un spectaculaire redressement. A son paroxysme, ce vignoble, aujourd’hui l’un des plus petits de France, avec une superficie d’environ 180 hectares, compta jusqu’à 48 000 hectares de vignes en production. La Moselle, par exemple, était une des régions les plus viticoles, dépassant même la Champagne. Le contraste actuel est saisissant. Mais le déclin est maintenant bien enrayé. 

La Lorraine possède une riche tradition viticole, séculaire, qui remonte à l’Antiquité romaine. La vigne, dont la plantation fut autorisée en Lorraine par l’empereur Probus en 283 après J-C fut chanté par le poète latin Ausone, décrivant toute la beauté de sa présence sur les rives de la Moselle. Les Ducs de Lorraine ainsi que les Evêques de Toul, Metz et Verdun entretinrent cette tradition viticole. Mais la concurrence des vins des régions du Sud et de l’Ouest de la France, les ravages des guerres de 1870 et de 1914 vinrent amorcer le déclin de ce vignoble jusque-là prospère. La perte des débouchés du marché allemand et surtout la crise du phylloxéra, maladie de la vigne, réduisirent presqu’à néant les dizaines de milliers d’hectares du vignoble lorrain. L’industrialisation de la vallée de la Moselle constitua pendant longtemps un frein à une renaissance des coteaux, les mines et les aciéries offrant de meilleurs salaires que celui de manouvrier agricole payé à la tâche, dans une activité fortement saisonnière. Depuis la fin des années 1980, on note cependant une reprise de la tradition viticole lorraine, comme en témoigne l’extension et la création de parcelles mais aussi et surtout l’installation de nouveaux viticulteurs. On dénombre actuellement une centaine de producteurs en activité, sans compter les dizaines de vignerons passionnés, présents un peu partout en Lorraine. 

Lire la suiteLe renouveau du vignoble lorrain