Il est venu le temps de l’Avent en Lorraine

La période si particulière de l’Avent, du latin adventus (venue, arrivée du Messie), couvre dans la tradition de l’Eglise latine les quatre semaines précédant Noël, la dernière pouvant être incomplète. Dans les Eglises utilisant le calendrier romain, l’Avent débute le quatrième dimanche avant Noël et marque le début de l’année ecclésiastique ou liturgique. Les calendriers … Lire la suiteIl est venu le temps de l’Avent en Lorraine

Histoire de Sœur Hélène à Metz

Les anciens doivent encore se souvenir de l’historique procession du 15 août à Metz. On raconte qu’en 1918, des personnes pieuses, craignant que les troupes allemandes qui sentaient la défaite approchée se cramponnent aux fortifications de Metz et transforment la ville en un second Verdun, demandèrent à Mgr Benzler de faire le vœu d’y ériger … Lire la suiteHistoire de Sœur Hélène à Metz

L’Epiphanie : traditions de Lorraine et d’ailleurs

La fête des rois, célébrée dimanche dernier, constitue le dernier chapitre de l’histoire de la Nativité. Elle clôture également les célébrations liées au solstice d’hiver commencées en Lorraine il y a un mois avec la Saint-Nicolas. Chez nous, outre les fameuses pâtisseries, de nombreuses crèches ont fleuris depuis l’Avent. Mais quel est la véritable signification de cette fête ?
galette des rois
En grec, « Epiphanie » signifie avènement. Ce mot est lié à la naissance de Jésus. Il s’agit de la fête des rois mages venus s’incliner devant le Christ. Mais en réalité, cette journée particulière remonte à des célébrations plus anciennes. Ainsi, dans l’Egypte ancienne, on fêtait le 6 janvier la renaissance du Soleil et la crue future du Nil. A Rome, autour du 20 décembre, lors des Saturnales, on inversait l’ordre établi en choisissant le roi d’une journée. C’est de là, comme de l’Evangile avec les mages, que vient la coutume de tirer les rois. Lors des Saturnales, le roi tiré au sort pouvait faire tout ce qu’il voulait. Plus tard, le 28 décembre, pour célébrer les Saints Innocents, l’ordre social était également inversé pendant un jour, afin de conjurer le mauvais sort. Toujours à Rome, le culte du dieu Mithra était assuré par des mages qui observaient les astres. 
La forme ronde et la couleur dorée de la galette, qui symbolisent le Soleil, se rattachent donc à un culte préchrétien. La fève fait quant à elle référence à la fécondité et est annonciatrice du printemps. 

De même, l’Evangile selon Saint-Mathieu explique qu’après la Nativité, des mages sont venus d’Orient, guidés par une étoile pour rendre hommage à l’Enfant Jésus en lui apportant trois cadeaux. La tradition transforma plus tard ces magiciens en rois, tout en précisant leur nom, leur âge et leur nombre qui représente les différents continents alors connus. On distingue ainsi pour l’Europe, Melchior, le plus âgé, qui offre l’or, pour l’Asie, Gaspard, le plus jeune, qui fait cadeau de l’encens et pour l’Afrique, Balthasar, le roi noir, qui apporte une résine parfumée, la myrrhe.

Lire la suiteL’Epiphanie : traditions de Lorraine et d’ailleurs

La cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges retrouve ses reliques

Récemment restauré pendant plusieurs mois par la faïencerie Saint-Jean l’Aigle d’Herserange, le reliquaire a été replacé dans la châsse historique de la cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges. Ce dernier, long d’un mètre, est décoré de peintures conceptuelles émaillées au grand feu, qui expriment la foi des fidèles et des paroissiens. Il est en outre composé d’une structure … Lire la suiteLa cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges retrouve ses reliques

Les crécelles chanteront toujours …

Fêtes Pascales obligent, dans de nombreuses villes et villages de Lorraine, les crécelles sont revenues et ne se sont pas tues. Si dans le Pays Sarrebourg la tradition reste encore bien ancrée, cette dernière perdure néanmoins difficilement dans le Pays Messin. Il était une fois en Lorraine une tradition bien particulière … Revenons en effet … Lire la suiteLes crécelles chanteront toujours …