Cité Radieuse de Briey : retour vers le futur

Il n’existe que cinq immeubles de ce type dans le monde. Briey a la chance de posséder une Cité radieuse élevée par le célèbre architecte suisse Le Corbusier. Symbole d’un idéale et d’une façon de penser la vie en communauté, la « machine à habiter » de Briey-en-Forêt a enfin repris des couleurs et un nouveau départ, … Lire la suiteCité Radieuse de Briey : retour vers le futur

Une maison du futur pour les énergies de demain

Un centre de ressources et d’informations sur l’éco-construction est actuellement en train de voir le jour à Morhange. Baptisée Domofutura, la Maison des énergies de demain, sera l’ambassadrice des énergies renouvelables et de l’éco-construction auprès du grand public, des entreprises et du monde de l’artisanat. Le bâtiment, d’une surface de 1 000 mètres carrés, sera … Lire la suiteUne maison du futur pour les énergies de demain

Un futur musée pour l’Histoire à Gravelotte

Comme nous vous l’avions déjà annoncé, le futur Musée départemental de la Guerre de 1870 et de l’Annexion, situé à Gravelotte, en Moselle,  verra bel et bien le jour. Initialement prévue en 2007, puis en 2010, l’inauguration du site de mémoire n’interviendra finalement qu’en 2013 ou en 2014, en raison de retards dus à la … Lire la suiteUn futur musée pour l’Histoire à Gravelotte

Demain la Lorraine …

De quoi sera faite notre si belle province dans dix, quinze, vingt, voire trente ans ? Faut-il s’attendre à des bouleversements ou autres changements majeurs dans notre économie ? Quelles seront nos forces et nos faiblesses dans le futur ? Enfin, dans quelle logique de développement s’inscrira la Lorraine de demain ? C’est ce à quoi nous allons tenter de répondre en nous basant sur les idées que l’on peut entendre de par chez nous. 

Fortement bousculée par le contexte de crise internationale, d’autant plus fragilisée par des restructurations militaires aussi iniques que scandaleuses, la Lorraine n’en finit plus de devoir franchir des obstacles pour définitivement se relever et tourner la page de la fermeture des mines et de la sidérurgie, qui ont un temps fait sa richesse et sa prospérité. Quoi qu’il en soit, il apparaît désormais de plus  en plus crédible et certain que l’avenir de la Lorraine dépend intimement de la métropole Metz-Nancy. C’est pour cela qu’il convient d’organiser stratégiquement et urbanistiquement l’espace central, en prenant pour pivot Pont-à-Mousson. Un tel ensemble représenterait alors un poids de 800 000 personnes, sans compter les 300 000 autres du côté de Thionville et du sillon nord meurthe-et-mosellan. Car il est important dans le jeu de la concurrence internationale de disposer d’un solide réservoir d’Emplois Métropolitains Supérieurs et d’une offre culturelle et de recherche vaste et ambitieuse. En s’unissant, les deux villes proposeraient en outre chacune leur propre qualité de vie et leur attractivité respective. En effet, quand on revient à la réalité lorraine, on constate qu’il y a un peu de tout de chaque côté. Il y a un phénomène de métropolisation, une offre lorraine, mais qui ne se perçoit absolument pas  de l’extérieur. Cela dit, le principal problème de la relation Metz-Nancy, c’est cette incapacité chronique à définir des points convergents. Pour faire simple, une fois que l’Etat français a dit qu’il apporterait son soutient (ce qui est rarement le cas), on rééquilibrera. Au lieu de cela, les Lorrains exigent d’abord un rééquilibrage avant de combler les vides. Si Nancy a des atouts exceptionnels, autour de l’université et de la recherche notamment, ils sont insuffisants pour lui permettre de rayonner sur l’échiquier international sans Metz, et vice versa. Les Lorrains éprouvent également de grandes difficultés à se situer clairement face aux projets de développement des Luxembourgeois. D’ailleurs, nous n’avons quasiment jamais discuté d’une manière sereine et unie avec eux. La division des Lorrains les conduits à surestimer l’impact du Luxembourg. Certes, il y a beaucoup d’argent sur cette place financière. Mais comment s’en sortira-t-elle de cette crise ? Ce sont les frontaliers qui trinqueront en premier. Ce constat est d’autant plus dommageable que beaucoup d’entreprises en ont marre de la région parisienne. Alors qu’ici, en Lorraine, nous disposons d’un foncier équipé et disponible au cœur d’un éco-urbanisme. 

Lire la suiteDemain la Lorraine …