Fantastic’arts ou la révolution des jonquilles

C’est le réalisateur italien Dario Argento qui préside la 18ème édition du Festival du Film Fantastique de Gérardmer. Un rendez-vous très apprécié des cinéphiles. La programmation très riche de cette année devrait une nouvelle fois attirer entre 30 000 et 40 000 festivaliers dans les salles obscurs de la « Perles des Vosges ». D’un point de vue cinématographique, … Lire la suiteFantastic’arts ou la révolution des jonquilles

Faire de la maison de Verlaine un lieu culturel

L’association « Les Amis de Paul Verlaine » réclame l’acquisition de l’appartement qui vit grandir le poète à Metz au milieu du XIXème siècle. Ce que refuse le maire de Metz.  Selon une annonce parue dernièrement, l’appartement de 150 mètres carrés habitables de style XIXème qui vit grandir l’un des plus illustres poètes lorrains et européens est en … Lire la suiteFaire de la maison de Verlaine un lieu culturel

Le Caravage de retour à Nancy

L’Annonciation, célèbre tableau de Michelangelo Merisi, dit « Il Caravaggio », a dernièrement fait un retour triomphant au Musée des Beaux-arts de Nancy. L’œuvre avait en effet trôné à Rome parmi les chefs-d’œuvre commémorant le 400ème anniversaire de la mort de l’artiste. En Lorraine, le tableau est considéré comme un trésor depuis quatre siècles. Le musée de … Lire la suiteLe Caravage de retour à Nancy

Lunéville : la chapelle du château rendue aux Lorrains

La chapelle du château de Lunéville, surnommé le « petit Versailles lorrain », a désormais retrouvé toute sa majesté et sa beauté originelle. Pure, dépouillée, elle s’apprête à devenir, grâce à une acoustique réputée exceptionnelle, un écrin parfait pour les voix et les instruments baroques, un thème en lien avec le festival qui se tient non loin … Lire la suiteLunéville : la chapelle du château rendue aux Lorrains

Laissez-vous tenter par les Vosges

Aux portes de la Belgique et du Luxembourg, en Lorraine, se dresse une chaine montagneuse très ancienne, sculptée et apprivoisée par le temps, que l’on appelle les Vosges. Ces montagnes ont mille et un visages : rondeurs apaisantes des sommets, denses et profondes forêts de sapins, volutes de brume montant des vallées, lacs glaciaires aux … Lire la suiteLaissez-vous tenter par les Vosges

La vieille maison lorraine de Gomelange fête ses 300 ans

A Gomelange, petit village lorrain situé dans le Pays de Nied entre Boulay-Moselle et Bouzonville, la vieille maison passe presque inaperçue en face de l’église Saint-Martin et dans l’alignement de maisons typiques, comme on en trouve dans tous les villages du coin.  L’histoire de Francine Thévenard-Berger, enseignante retraitée, y est étroitement liée. La « vieille … Lire la suiteLa vieille maison lorraine de Gomelange fête ses 300 ans

En passant par Ennery

Encore un petit village au siècle dernier, Ennery s’est depuis développé en misant sur ses atouts et son cadre de vie. La commune possède un patrimoine intéressant à l’image de sa synagogue et de sa Belle Croix. La Belle Croix à Ennery (Crédits photo : François, Wikipédia) C’est en 1608 que des juifs se sont … Lire la suiteEn passant par Ennery

Une grandeur à retrouver

La Lorraine compte une cinquantaine de châteaux privés que certaines familles s’efforcent à entretenir en y mettant de l’argent, pendant que d’autres les laissent dépérir. Pour parvenir à survivre et revaloriser leur patrimoine, les propriétaires des châteaux de Manom, Preisch, Haroué, Moussey, Saint-Mihiel ou encore Pange doivent impérativement trouver une activité économique, à l’image des … Lire la suiteUne grandeur à retrouver

La nouvelle identité de Rombas

Bien que les années 1980 aient sonné le glas de l’activité sidérurgique à Rombas, la ville a refusé de sombrer dans l’oubli et de devenir une cité morte. Pour cela, cette commune, d’une superficie de 1 196 hectares et peuplée de plus de 10 000 habitants, a misé sur l’équipement, le scolaire, la mise en valeur de … Lire la suiteLa nouvelle identité de Rombas

Peltre se dévoile

Peltre, petite commune située aux portes de Metz, est avant tout connu pour sa cueillette. Le principe de celle-ci est simple. Il s’agit de se munir d’un panier, ou d’une brouette, d’un sécateur et d’aller chercher soi-même, comme un grand, ses fleurs, ses fruits et ses légumes. Le tout de saison, bien sûr. La cueillette … Lire la suitePeltre se dévoile

Ronde du veilleur de nuit à Fénétrange

Le veilleur de nuit de Fénétrange a dernièrement repris ses rondes en entonnant son célèbre chant. Instauré au Moyen-âge, le veilleur de nuit avait pour mission de veiller à l’extinction de tous les feux, afin notamment de limiter les risques d’incendie et de chasser manants et autres personnes indésirables qui n’avaient pas le droit de … Lire la suiteRonde du veilleur de nuit à Fénétrange

Entre vignes et histoire à Ancy-sur-Moselle

Charmant village du Pays Messin, Ancy-sur-Moselle a dernièrement renoué avec sa longue histoire viticole, sans délaisser pour autant les cultures traditionnelles et en s’ouvrant à une nouvelle qui a de l’avenir, la trufficulture. Ancy-sur-Moselle (Crédits photo : Google Street View) Le vin est de retour dans cet ancien village viticole des côtes de Moselle. En … Lire la suiteEntre vignes et histoire à Ancy-sur-Moselle

Que d’histoire aux Etangs !

Si Les Etangs sont aujourd’hui un paisible village niché au cœur de la campagne messine, ils ne le sont devenus qu’au gré des nombreuses modifications entreprises au cours de leur tumultueuse histoire. Avant la révolution française, le village se décomposait en deux bourgades sur le bord du grand étang, à savoir Les Etangs, qui comprenaient … Lire la suiteQue d’histoire aux Etangs !

La Lorraine se relève avec Pompidou-Metz

C’est la fête en Lorraine. Après l’illumination de la basilique de Saint-Nicolas-de-Port fin 2009, la Lorraine bénéficie désormais d’un autre phare blanc majestueux et harmonieux, à savoir le Centre Pompidou-Metz (CPM), pour rayonner sur toute l’Europe. Une utopie devenue réalité. Une renaissance pour Metz et la Lorraine, un nouvel espoir pour l’avenir. Le Centre Pompidou-Metz … Lire la suiteLa Lorraine se relève avec Pompidou-Metz

Etude : Metz, capitale culturelle de la Grande Région en 2030

Metz reflète à plus d’un titre l’ambivalence de la Lorraine, pays d’entre d’eux, avec un patrimoine et une culture situés au centre des modèles parisien et berlinois, entre tradition et création, monuments et nouveautés. Du poète latin Ausone au IVème siècle qui vantait déjà la beauté des bords de la Moselle à l’invention du chant grégorien, en passant par les Victoires de la Musique classique à l’Arsenal et diffusées sur tous les écrans, les vitraux de Hermann de Münster et de Chagall à la cathédrale Saint-Etienne et à ceux de Cocteau à l’église Saint-Maximin, les tableaux de Monsu Desiderio, ainsi que par les installations de Buren dans le cadre des manifestations de préfiguration du Centre Pompidou, Metz est incontestablement une ville d’art et d’Histoire. Mais nombre d’habitants et de visiteurs l’ignorent.

Par conséquent, comment parvenir à changer cette image de cité industrieuse et militaire ?

Dans la seconde moitié du XXème siècle, nous avons assisté à un certain engourdissement culturel de Metz, qui s’est satisfait de l’évènementiel et de la diffusion de représentations, parfois de haut niveau, tout en négligeant les autres aspects sans lesquels une ville ne peut prétendre à se hisser au statut de « capitale culturelle » : à savoir la création, en offrant aux artistes de véritables possibilités de séjour et d’expression, et la formation qui lui est indissolublement liée, là encore avec les moyens nécessaires. Ainsi, le Conservatoire de musique est par exemple depuis toujours logé dans des bâtiments inadaptés. Son récent déménagement ne lui a pas pour autant permis de trouver des locaux plus fonctionnels. De la même manière, le fond patrimonial exceptionnel des bibliothèques municipales ne peut être mis en valeur ni utilisé, à notre grand regret. Par ailleurs, l’école des Beaux-arts, dont le bâtiment a manifestement mal vieilli, n’attire que peu d’étudiants. Même si l’installation de l’université à la fin des années 1960 a amené à Metz un nouveau public, jeune mais désargenté, les besoins spécifiques de cette population n’ont jamais été pris en compte, malgré la présence des Trinitaires et de l’espace théâtral BMK. 

Autrement dit, le défi culturel de Metz consiste à faire mieux avec les moyens existants. 

Un autre exemple peut être donné avec l’Ecole Supérieure des Arts de Metz qui, sous la houlette d’un nouveau directeur, se tourne délibérément vers une politique lorraine en se regroupant dans un établissement public avec l’école analogue d’Epinal, avant d’envisager une fusion à trois avec Nancy. Une démarche similaire est par ailleurs en cours pour le lyrique entre les deux principales métropoles lorraines, ce qui conduirait à alléger la production lyrique de l’Orchestre National de Lorraine, dont ce n’est pas la vocation principale. 

Cependant, un élément nouveau est apparu dans le paysage messin avec l’arrivée du Centre Pompidou, qui disposera des énormes réserves du Centre Pompidou de Paris, mais aussi d’un espace d’exposition impressionnant, d’un auditorium, d’une salle de création théâtrale et d’une salle de conférence. Dès lors, il convient d’imaginer avec cette nouvelle structure les moyens pour que celle-ci devienne, pour les habitants de l’agglomération, d’abord un centre attractif, puis un outil d’éducation artistique leur ouvrant l’accès aux autres offres culturelles de la ville. La publicité nationale et internationale qui est faite pour un Centre Pompidou à proximité immédiate de la gare comporte un réel risque de voir une partie importante du public constitué de touristes « aller-retour » qui ne verraient même pas qu’il existe une ville historique de Metz, si ce n’est par les vues données par les galeries du musée d’art contemporain sur certains monuments emblématiques comme la cathédrale. 

Par conséquent, c’est l’ensemble de la politique culturelle de la ville qu’il faut repenser en y intégrant l’existence de Pompidou, afin d’éviter des écueils prévisibles. L’important consiste à créer un axe circulatoire, allant du Centre Pompidou aux Musées de la Cour d’Or et inversement, ce qui permettrait de surmonter l’obstacle que constitue la barrière impressionnante de la gare.

Un autre risque non négligeable est de voir le Centre Pompidou dominer des secteurs entiers de la vie culturelle messine, qui graviteraient tels des satellites autour d’un impressionnant astre de lumière. Le bâtiment, en dehors des espaces réservés aux exposions, disposera en effet d’un auditorium et d’un espace de diffusion théâtrale ou chorégraphique comme nous l’avons vu. L’espace de 5 000 mètres carrés destiné aux expositions temporaires, qui est d’ailleurs unique en Europe, permettra d’accueillir des œuvres renouvelées qui constitueront un évènement de dimension internationale. De même, il est d’ores et déjà prévu que chaque semaine, tous les soirs du mercredi au dimanche, se déroulera une manifestation différente, avec de la musique, de la danse, du cinéma ou encore du théâtre. Si bien qu’une mauvaise coopération avec les autres centres culturels de la ville, disposant de moyens inférieurs, pourrait leur être fatal. D’autant plus que le centre d’art contemporain s’est proposé pour abriter un programme national de création des jeunes. En outre, la programmation envisage de créer un festival sur l’esplanade du Centre Pompidou, afin d’habituer la population à venir, qui pourrait se dérouler sur deux périodes de l’année, à l’image de l’opération Constellation organisée en 2009. Si toutes ces initiatives sont parfaitement louables et appréciables, elles ne doivent cela dit pas nuire à l’offre culturelle messine prise dans son ensemble. Autrement dit, loin d’apparaître comme des manifestations « concurrentes », elles doivent s’inscrire dans une démarche de complémentarité.   

Le centre Guggenheim de Bilbao accueille chaque année 1 million de visiteurs. Si elle veut tourner valablement, la structure lorraine devra quant à elle atteindre une moyenne minimale de 1 000 visiteurs par jour. Pour atteindre ce chiffre, les experts estiment que 4 à 6 expositions de 4 à 6 mois devront être organisées par an. L’ambition de Pompidou est évidente. Celle-ci ne peut se réaliser qu’avec un afflux très important de visiteurs extérieurs, ce qui montre tout le danger que peut courir la ville à rester à côté d’un flux trop focalisé sur le musée d’art contemporain. Si la proximité de la gare est indéniablement un atout pour le Centre, elle constitue une menace pour la ville que le talus SNCF sépare en deux. Cet aspect est d’autant plus criant que le nouvel équipement ne semble pas concerner plus que cela les habitants du quartier. Un premier souci pour Metz sera donc d’éviter que la situation géographique du Centre Pompidou ne soit au final un handicap. En effet, les voies ferrées et la gare représentent un réel barrage entre la ville et le quartier de l’Amphithéâtre encore en devenir, d’autant plus que les voies de passage sont étroites et très peu attractives pour les piétons et les cyclistes. Pour inciter les gens à franchir un tel obstacle, nous ne voyons pas d’autres solutions que de proposer une offre culturelle de proximité du côté de la place du général de Gaulle en utilisant les immenses locaux du château de La Poste et ceux de l’ancien Hôtel des Mines. La politique de billetterie devra être aussi le fruit d’une collaboration entre la ville et l’équipe du Centre Pompidou. Cette dernière a déjà affirmé quelques principes comme la gratuité d’accès pour les Messins, certains jours, aux espaces communs du centre d’art contemporain. La conception de « Pass » aux tarifs intéressants incluant, avec une visite au Centre Pompidou, l’accès à d’autres locaux ou manifestations culturelles de la ville pourrait par ailleurs contribuer à créer le lien souhaité entre les différents sites. Il en serait de même avec des sortes d’abonnements, ou de « Multi-pass » utilisables plusieurs jours et éventuellement séparés dans le temps, qui devraient être conçus pour être profitables aussi bien à des Messins qu’à des amateurs venant de plus loin. A noter que la ville devra aussi participer à un effort de formation et de sensibilisation du public à l’art contemporain en concevant des passerelles dans les autres lieux culturels. 

Lire la suiteEtude : Metz, capitale culturelle de la Grande Région en 2030

Niki de Saint Phalle au Château de Malbrouck

Une centaine d’œuvres de la plasticienne franco-américaine Niki de Saint Phalle (1930-2002) sont exposées au Château de Malbrouck jusqu’au 29 août. Ces sculptures échappées du Pop Art de son ami Andy Warhol constituent une rencontre pédagogique et émouvante sur les pas d’une femme libre et complexe. Provocante et révolutionnaire, cette artiste questionnait la société de … Lire la suiteNiki de Saint Phalle au Château de Malbrouck

Mise en valeur de la petite Carcassonne Lorraine

La forteresse de Rodemack va être entièrement réaménagée. Le projet retenu prévoit de mêler les vieilles pierres au patrimoine naturel, afin de rester en harmonie avec le site classé parmi les « plus beaux villages de France ». Il y a quelques années, « la petite Carcassonne lorraine » devait compter sans l’imposante forteresse qui la domine, celle-ci … Lire la suiteMise en valeur de la petite Carcassonne Lorraine

La Lorraine aux Césars

Notre beau pays se retrouve régulièrement à la cérémonie des Césars. En 2010, la Lorraine était une nouvelle fois bien représentée au théâtre du Châtelet à Paris. Les BLE tiennent ainsi à féliciter la réalisatrice forbachoise Claire Burger et sa complice Marie Amachoukeli, qui ont remporté le César du meilleur court-métrage pour C’est gratuit pour … Lire la suiteLa Lorraine aux Césars

Voyage dans le temps à l’Abbaye Notre-Dame d’Autrey dans les Vosges

Située en Lorraine, dans la Vallée de la Mortagne, l’Abbaye Notre-Dame d’Autrey forme avec ses jardins un ensemble unique dans un petit village vosgien de 300 habitants. L’Abbaye fut fondée par l’évêque de Metz, à savoir le Cardinal Etienne de Bar, sans doute à son retour de la seconde croisade, c’est-à-dire à la fin de … Lire la suiteVoyage dans le temps à l’Abbaye Notre-Dame d’Autrey dans les Vosges

L’art de vivre à Liverdun

Ancienne cité Médiévale du XIIème siècle, Liverdun fut la principale place forte de l’Evêché de Toul. Résidence d’été des souverains, la ville était déjà appréciée pour son art de vivre. Vue sur le Château Corbin de Liverdun (Crédits photo : Musicaline) Aujourd’hui, Liverdun est classé pour ses nombreux monuments historiques, construits à différentes époques et … Lire la suiteL’art de vivre à Liverdun

Le Centre Pompidou-Metz est assuré et réceptionné

L’assurance décennale tant convoitée pour le Centre Pompidou-Metz a dernièrement été trouvée et signée pour un montant de 2,7 millions d’euros. Voilà qui devrait couvrir Metz Métropole en cas d’effondrement du bâtiment. De même, les travaux du musée d’art contemporain sont désormais officiellement terminés. La fin d’une formidable aventure pour toutes les équipes qui ont … Lire la suiteLe Centre Pompidou-Metz est assuré et réceptionné

A l’origine des traditions de la Saint-Sylvestre

Autour du solstice d’hiver, quatre fêtes ponctuent les jours les plus courts de l’année. Après la Saint Nicolas, Noël, le Nouvel An et l’Epiphanie constituent deux autres évènements marquant de la saison. Etudions plus en détail la Saint-Sylvestre, issue d’une très longue histoire. Le 21 décembre est le jour le plus court de l’année. Au … Lire la suiteA l’origine des traditions de la Saint-Sylvestre

Le cimetière de Marville à l’UNESCO ?

Dans un récent classement des plus belles nécropoles de France publié par Téléloisirs, le cimetière de Marville, dans le Nord de la Meuse, en Lorraine, arrive en seconde position, juste derrière son homologue parisien du Père Lachaise. Le site meusien est tellement beau que les habitants veulent le promouvoir au patrimoine mondial de l’Humanité.    … Lire la suiteLe cimetière de Marville à l’UNESCO ?

L’art contemporain en Lorraine

Si l’on devait faire un classement des villes les plus branchées en matière d’art contemporain, Epinal et Metz y figureraient certainement en très bonne place. Voyez plutôt. En effet, avec son musée départemental d’art ancien et contemporain, la cité des Vosges abrite l’une des collections les plus importantes de France. Elle fut même une pionnière dans … Lire la suiteL’art contemporain en Lorraine

Lumière sur les 200 ans de Montigny-lès-Metz

Notre rubrique Lumière sur … reprend du service avec une escapade très instructive à Montigny-lès-Metz.

Cet été la troisième ville de Moselle a soufflé ses 200 bougies. La cité est née le 5 août 1809 par un décret de Napoléon Ier signé au Château de Schönbrunn à Vienne. Ce dernier actait le rattachement des communes de Montigny et de Saint-Privat pour former Montigny-lès-Metz. Mais en réalité, la localité possèdent une histoire bien plus ancienne, qui remontent à l’époque romaine, puisque non loin de la Ferme de la Horgne se trouve une des nécropoles de l’antique Divodurum, c’est-à-dire l’actuelle ville de Metz. De toute cette histoire, il reste à Montigny-lès-Metz de magnifiques témoignages. Découvrez-les plus en détail. 

Chateau_Courcelles_Montigny_Metz

Le Château de Courcelles à Montigny-lès-Metz (Crédits photo : Aimelaime)

De l’époque médiévale, la ville conserve les fermes fortifiées de la Horgne, de la Grange-le-Mercier et de Blory. Mais le plus ancien monument de Montigny est sans nul doute la chapelle Saint-Privat. La construction de cette dernière remonte au IXème siècle à l’époque de Charlemagne (ou de Pépin le Bref selon les sources). Les vestiges de cet édifice ont été mis à jour en 2006, au moment de la destruction d’un îlot vétuste de la rue du Général Franiatte. Admirablement restaurée par la municipalité, la petite chapelle est désormais ouverte aux visiteurs. 

Lire la suiteLumière sur les 200 ans de Montigny-lès-Metz

Quand le forum livrera ses secrets …

Les fouilles ont récemment repris au parc archéologique européen de Bliesbruck-Reinheim au niveau du forum, véritable centre névralgique et commercial de la cité gallo-romaine de Moselle. Cette nouvelle campagne scientifique est menée par une équipe internationale, composée notamment d’étudiants italiens, suite aux liens tissés lors de l’exposition consacrée à Pompéi il y a quelque temps … Lire la suiteQuand le forum livrera ses secrets …

La cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges retrouve ses reliques

Récemment restauré pendant plusieurs mois par la faïencerie Saint-Jean l’Aigle d’Herserange, le reliquaire a été replacé dans la châsse historique de la cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges. Ce dernier, long d’un mètre, est décoré de peintures conceptuelles émaillées au grand feu, qui expriment la foi des fidèles et des paroissiens. Il est en outre composé d’une structure … Lire la suiteLa cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges retrouve ses reliques

Meisenthal : le nouveau musée dans tous ses éclats

Le nouveau Musée du Verre a dernièrement ouvert ses portes à Meisenthal dans le Bitcherland. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une éclatante réussite. En effet, le rez-de-chaussée a été rénové de la plus belle des manières, en alliant la chaleur du bois, la clarté des lumières et des verres à … Lire la suiteMeisenthal : le nouveau musée dans tous ses éclats

Et les vieux métiers reprennent vie !

C’est désormais devenu une véritable tradition à Azannes dans la Meuse. Chaque année des milliers de visiteurs (39 960 en 2008) se pressent chaque dimanche de mai pour venir admirer les Vieux métiers. Qui plus est, ces derniers s’agrandissent cette année. Ainsi, un authentique barbier reprendra vie sur place. Retraité d’un village meusien, ce dernier rouvrira … Lire la suiteEt les vieux métiers reprennent vie !

Les opéras de Metz et Nancy s’accordent

Dès la saison prochaine, un abonnement lyrique commun à l’Opéra National de Lorraine, basé à Nancy, et à l’Opéra de Metz-Métropole sera mis en place. Il proposera d’assister à dix opéras, soit cinq dans chacun des deux établissements, pour un prix attractif de 290 euros. En cas de succès de l’opération, le partenariat développé pourrait … Lire la suiteLes opéras de Metz et Nancy s’accordent

Meisenthal et la vallée du cristal

Pour notre dernier rendez-vous de l’année au sujet de la découverte du fabuleux patrimoine lorrain, et, en cette période de préparatifs et de magie de Noël, nous avons mis le cap sur les Vosges du Nord, afin de mettre la lumière sur Meisenthal et sa tradition verrière, à l’origine des fameuses boules de Noël … 

Blotti sur les contreforts des Vosges du Nord, dans le Bitcherland, telle est l’image de Meisenthal qui apparaît sur les anciennes cartes postales. C’est ici, dans cet écrin magnifique de verdure, de profondes forêts et de sources, que sont en effet nées les boules du sapin de Noël avec le souffleur de Goetzenbruck, petite localité voisine, en 1858. La verrerie de Meisenthal a repris la production ancestrale en 1998. Mais avant de replonger dans la fabuleuse aventure des boules de Noël, arrêtons-nous un instant sur les particularités et l’histoire de Meisenthal. 

Lire la suiteMeisenthal et la vallée du cristal