Le pipeline avance dans les têtes

L’ancien ministre français François Loos, chargé de l’étude sur un éventuel raccordement du réseau pétrochimique français au réseau européen a récemment rendu son rapport au secrétaire d’Etat à l’industrie, Luc Chatel. Conclusion : « La vocation industrielle de la Lorraine est une réelle chance pour le développement de nouvelles activités et les compétences existantes doivent pouvoir s’exprimer ». Il incite donc légitimement le gouvernement français à faire une demande conjointe avec l’Allemagne à la Commission européenne afin d’engager une étude de faisabilité.

Mais la Moselle ne peut s’offrir le luxe d’attendre et la chimie doit bien garder sa place en Lorraine. Car, l’usine Ineos de Sarralbe est menacée depuis la programmation de l’arrêt du vapocraqueur 2 de Carling, début 2009. L’idée d’un pipeline raccordant le réseau lorrain à l’axe rhénan et donc européen, plus précisément entre Carling et Ludwigshafen doit se concrétiser maintenant par des faits. Ce pipeline pourrait ainsi fournir à Ineos Sarralbe une seconde source d’approvisionnement en complément de celle assurée par le vapocraqueur restant de Total PetroChemicals de Carling dont elle est le principal débouché. Il s’agit donc, par ce projet structurant et stratégique entrant dans la logique des grands travaux préconisée par le plan de relance du gouvernement français, d’assurer à long terme l’approvisionnement du site. Mais du côté de Metz, on connaît trop bien cette fameuse logique qui s’est encore appliquée dernièrement pour l’hôpital Robert Schuman, projet lui aussi pourtant structurant. Alors méfiance.

Lire la suiteLe pipeline avance dans les têtes

Lancement du Forum des BLE

Le groupe BLE s’agrandit et poursuit son extension. Après la création du blog qui constitue le cœur historique du groupe et le développement de plusieurs annexes et autres antennes relais sur des médias d’envergure nationale comme Agora Vox ou Obiwi, le groupe BLE vient de lancer officiellement le Forum des BLE, également appelé Forum des … Lire la suiteLancement du Forum des BLE

Projet Grand Fare : la menace fantôme ?

Avec un peu de retard à l’allumage, le commerce de proximité s’est élevé contre le projet de complexe commercial à Farébersviller « Grand Fare ». Les associations de commerçants des villes de Moselle-Est y voient maintenant «un projet dévastateur». Il faudrait dès lors se mettre d’accord… 

Rappelons tout d’abord que Grand Fare est un projet de super zone commerciale du côté de Farébersviller devant déboucher sur plus de 900 emplois, dans un secteur qui en a bien besoin. Malheureusement les commerçants du coin ne l’entendent pas ainsi. C’est pourquoi ils ont rassemblé leurs forces pour dire tout le mal qu’ils pensent du programme commercial de Farébersviller. Les présidents des associations de commerçants de Behren-lès-Forbach, Boulay, Creutzwald, Farébersviller, Faulquemont, Forbach, l’Hôpital, Carling, Saint-Avold, Sarreguemines, Stiring-Wendel se sont ainsi entendus sur une déclaration commune appuyée par la Chambre de commerce et d’industrie de la Moselle et en partie relayée par la presse régionale. Une manière d’éviter les voix discordantes et d’adopter une position ferme contre un projet considéré comme une hérésie en ces temps de crise économique. Dans ce document, les commerçants fustigent l’attitude des décideurs politiques et des aménageurs. Pour eux, les 900 emplois annoncés sur Grand Fare ne sont qu’un leurre. Pour ces commerçants, nombres d’études ont démontré que les grandes surfaces détruisent plus d’emplois qu’elles n’en créent. De plus,les emplois crées ne concernent que des emplois précaires et peu qualifiés, voire des emplois transférés des villes alentours. Le collectif voit donc le mal partout, y compris dans un projet qui donnerait un sérieux ballon d’oxygène pour ce coin de Lorraine qui survit tant bien que mal. Les commerçants considèrent également que la Moselle-Est détient le record absolu de densité de grandes et moyennes surfaces. Selon leurs chiffres, la région serait en effet dans le peloton de tête en matière d’équipements commerciaux : 400 m2 pour 1 000 habitants alors que la moyenne nationale n’est que de 335 m2 pour 1 000 habitants. Cependant, la densité de population de la Moselle-Est est elle aussi plus élevée que la moyenne nationale. 

Lire la suiteProjet Grand Fare : la menace fantôme ?

Le 16ème groupement de chasseurs à Bitche?

Dans la mesure où la Fédération allemande privilégierait l’installation d’une brigade franco-allemande dans une ville frontalière, Bitche pourrait ainsi accueillir le 16ème groupement de chasseurs de Saarburg et ses mille hommes. A l’ombre des fortifications de cette cité historique militaire de Moselle, l’espoir renaît…  Depuis quelques jours la donne semble enfin changer à Bitche. Si la ville s’apprête à perdre les hommes du 57ème régiment d’artillerie dès cet été, tout laisse désormais à penser qu’elle pourrait récupérer ceux du 16ème groupement de chasseurs de Saarburg, en Rhénanie-Palatinat. Ainsi, plus de 1000 personnels, ex-forces françaises en Allemagne, ne rejoindraient pas Illkirch en Alsace comme c’était initialement prévue, mais bien la cité lorraine. 

Lire la suiteLe 16ème groupement de chasseurs à Bitche?

Transfert de l’Insee à Metz : le compte n’y est pas

L’Insee ira bien à Metz. La décision a été officiellement confirmée. Conformément au rapport Duport-Cotis, le centre statistique de Metz engendrera l’implantation de 625 postes et la création de 120 emplois directement sur place. Une victoire en demi-teinte, bien loin des 1000 agents promis par le Président français…

Pour être plus précis, sur les 625 postes, 500 viendront du service de la statistique publique et environ 120 seront crées sur place pour la mise en place d’un centre d’enquêtes téléphoniques ainsi que d’un centre de formation aux statistiques européennes. La proximité d’Eurostat à Luxembourg y étant pour beaucoup, même si on a encore du mal à imaginer les interactions possibles entre les deux centres. A cela s’ajouterait également la création du master de statistiques publiques européennes, en lien avec le Ministère français de l’enseignement supérieur et de la recherche. A noter, que le futur pôle statistique messin sera structuré en quatre piliers : statistiques sociales et locales, produits de diffusion, ressources humaines et informatique. Le nouvel établissement devrait accueillir à terme 750 agents. Cela dit, le nombre de redéploiements par service et direction n’est pas précisé et aucun calendrier n’est pour l’heure avancé, malgré les promesses présidentielles françaises de 2008 d’un transfert à l’horizon 2011. L’Insee a par ailleurs fait savoir aux collectivités locales sa préférence pour une construction neuve dans le quartier de l’Amphithéâtre, où le futur Centre-Pompidou Metz se bâti. Et oui, tant qu’à faire…

Lire la suiteTransfert de l’Insee à Metz : le compte n’y est pas

Toul : l’après Kléber a commencé

Le groupe Acticall, acteur majeur de la relation client à distance, a dernièrement annoncé l’ouverture d’un nouveau centre de production sur le site de Kleber et le recrutement progressif d’environ 200 collaborateurs en 2009 à hauteur de 150 à Toul et de 50 à Nancy. La société se renforce donc en Lorraine par le développement … Lire la suiteToul : l’après Kléber a commencé

2009 ou l’année des grands chantiers ?

Que soit à Metz, à Nancy ou un peu partout en Lorraine, l’année qui vient de débuter s’annonce « constructive » et riche en chantiers. Revue de quelques uns des grands travaux qui vont marquer de leur empreinte notre province pour un bon nombre d’années.

2009 verra tout d’abord la fin de la construction du Centre-Pompidou Metz, a priori courant septembre, même si celui-ci n’ouvrira ses portes au public qu’au printemps 2010. C’est LE chantier phare par excellence en Lorraine. Si aujourd’hui le gros œuvre est terminé, la première pièce de la charpente devrait arriver début février en provenance de l’usine Holzbau Amann en Forêt Noire. Toujours à Metz, les travaux de la place de la République à proprement parler (la trémie de sortie du parking Arsenal est en cours de construction) pourraient débuter en 2009, avant le grand chantier du Transport en Commun en Site Propre. L’aménagement du tout nouveau quartier de l’Amphithéâtre se poursuivra quant à lui parallèlement à quelques projets immobiliers d’envergure dans l’agglomération. A noter enfin, le développement de l’Institut La Fayette, avec l’Institut Jean Lamour et Georgia Tech. Celui-ci travaillera sur les nanotechnologies mais aussi sur l’optoélectronique. A la base des télécommunications par fibre optique, cette discipline repose notamment sur les modifications apportées à la lumière.

La cité ducale n’aura rien à en vier à sa voisine, avec le début des travaux, la poursuite ou l’aboutissement de grands projets de rénovation urbaine comme ceux de Plaine Rive Droite, Nancy Grand Cœur, du Palais des Congrès ou de la place Thiers, sans oublier Artem. 2009 verra d’ailleurs la pose de la première pierre de l’Ecole des Mines.

Lire la suite2009 ou l’année des grands chantiers ?

Investissement chez Corus Rail à Hayange

La direction du groupe a récemment annoncé qu’elle investira à Hayange pour fabriquer des rails de grande longueur. Le site deviendra ainsi plus compétitif dans la perspective de la relance des lignes à grande vitesse. Corus Rail, qui emploie 450 personnes, produit à Hayange quelque 330 000 tonnes de rails avec des blooms venant d’Angleterre … Lire la suiteInvestissement chez Corus Rail à Hayange

Gandrange ou l’arnaque à la française

Le plan de revitalisation du bassin de Gandrange ne répondrait pas du tout aux promesses faites par le président français. Les centrales à gaz de Poweo n’y sont même plus envisagées, le centre de formation est réduit à sa plus simple expression et le soutien à la sous-traitance sous-estime les besoins. Le compte n’y est absolument pas. Tel est le constat que l’on peut une nouvelle fois tirer des promesses faites à la Lorraine. Effet d’annonce, illusions, vaines paroles. Les Lorrains trouvent de plus en plus de mots pour exprimer leur désarroi face au désintérêt clairement affiché par Paris et son gouvernement. Ainsi, les centrales à gaz Poweo promises pour Gandrange ont disparu du projet de revitalisation. Pire, le montant des investissements est loin d’être garanti, notamment les 1,6 millions d’euros à Florange. Qui plus est l’impact de la crise économique actuelle n’est même pas pris en compte. Une autre question demeure : Que met-on à la place des centrales à gaz de Poweo ? ArcelorMittal et la France rechignent toujours à s’engager par écrit. Pour certains, c’est tout simplement une affaire bâclée. On traite vraiment les Lorrains comme des malpropres.

Lire la suiteGandrange ou l’arnaque à la française

FM Logistic : de Moulins à Woippy

La direction de FM Logistic, groupe familial mosellan implanté à Phalsbourg et qui possède 14 000 collaborateurs dans le monde, pour un chiffre d’affaires de 680 millions d’euros,  l’assure : « Nous voulons rester à Woippy ! »  En effet, ce site dispose de collaborateurs aux compétences « exceptionnelles » et d’une localisation idéale, à proximité des axes routiers et ferroviaires. Les activités de conditionnement alimentaire de Moulins-lès-Metz vont être transférées à Woippy, dont le site abandonné par HP, fait l’objet d’une stratégie de revitalisation ambitieuse. C’est donc une page d’histoire qui se tourne à Moulins-lès-Metz, où le groupe Faure et Mauchet qui possède FM Logistic avait repris les locaux de l’ancienne chocolaterie Chocometz. Mais pour mieux comprendre la situation, revenons sur les faits. 
Le 19 décembre dernier, les salariés de FM apprenaient la résiliation du contrat qui lie leur société au puissant group américain Hewlett-Packard (HP), unique client du site de Woippy. Cette décision avait pour conséquence la suppression de 169 emplois d’ici avril 2009 et 320 de plus en avril 2010, soit la totalité des 489 salariés du site, si aucun nouveau client n’était trouvé. HP, qui depuis 1993 confiait au logisticien mosellan la préparation et le conditionnement de ses imprimantes laser et à jet d’encre, a en effet décidé de délocaliser ces activités dans une de ses usines en Malaisie. Malheureusement, ce plan de suppression d’emplois n’est aujourd’hui pas remis en cause et les négociations avec les partenaires sociaux se poursuivent. Les syndicats n’excluent pas d’ailleurs des actions en justice contre HP. Celui-ci « pratique de même avec un autre sous-traitant en Allemagne ». Et d’annoncer que des contacts avec des syndicats allemands sont en cours pour envisager « une action concertée au niveau européen».  

Lire la suiteFM Logistic : de Moulins à Woippy

Et si la reconnaissance venait de New York ?

Chaque année, le célèbre New York Times publie un classement des 44 meilleures destinations pour la nouvelle année.  Et pour 2009, une excellente nouvelle pour la Lorraine et la ville de Metz en particulier, a traversé l’Atlantique. En effet, dans la liste établie par les journalistes Américains Seth Sherwood et Gisela Williams figure la cité … Lire la suiteEt si la reconnaissance venait de New York ?

Les soldes de la discorde ?

Alors que nombres d’associations de commerçants s’étaient élevées en Lorraine à propos de la date avancée des soldes afin de concurrencer les voisins européens, notamment luxembourgeois et belges, les trois départements lorrains autorisés à démarrer cinq jours plus tôt ont vu leurs chiffres exploser. Il  est vrai qu’en annonçant cette mesure si tardivement, le gouvernement … Lire la suiteLes soldes de la discorde ?

Quand l’argent prédomine sur le bon sens…

La bataille contre le froid des semaines passées était déjà perdue à Metz. A Nancy, l’espoir demeurait encore. La pelouse du stade Saint-Symphorien était complètement gelée, malgré la bâche déployée. Résultat : la rencontre entre le Football Club de Metz et l’Athlétique Club d’Ajaccio fut décalée. Celle entre l’AS Nancy-Lorrain et l’OGC Nice connut le même sort. Pourtant, retransmission télévisuelle oblige, la Communauté Urbaine du Grand Nancy (CUGN) avait sortit les grands moyens : bâche chauffante maintenant la pelouse à une température de 7°C environ. Malheureusement pour le club et l’agglomération, l’arbitre prit la bonne décision, à savoir annuler la rencontre, afin de préserver l’intégrité des joueurs. En effet, la pelouse du stade Marcel-Picot avait eu le temps de regeler, juste après que les agents de la CUGN aient retiré la bâche. Conclusion de cette vaine opération : plusieurs milliers d’euros partis en fumé, ou plus précisément, dans le chauffage au fuel de la pelouse.

Cette histoire ne serait pas aussi dramatique si les collectivités dépensaient autant d’énergie pour sauver la vie des sans-abris qui meurent de froid dans les centres-villes ou dans les bois. Mais que voulez-vous, notre monde est fait comme cela. L’argent prédomine souvent sur le bon sens. On préfère ainsi sans remord essayer d’assurer les recettes d’une chaîne de télévision privée qui nous a fait la bonne grâce de retransmettre une équipe lorraine, une fois n’est pas coutume, mais en plein cœur de l’hiver, par des températures nocturnes de – 10°C ! Mais tenez-vous bien, le pire, c’est que l’ASNL devra encore payer les frais de déplacements et de d’hébergement de ses hôtes niçois du soir ! La télévision gagne donc dans tous les cas, que le match soit retransmis ou non, les indemnités et l’argent sont là. A quoi bon se démener autant alors ?

Lire la suiteQuand l’argent prédomine sur le bon sens…

Verdun : le collège Maurice Barrés en sursis

Le président du Conseil Général de la Meuse a repoussé d’un an le vote sur la fermeture du collège Maurice Barrés de Verdun. Ce recul inattendu intervient après plusieurs mois de contestation de la part des personnels de l’établissement, des élèves, de leurs parents ainsi que d’une partie de la population verdunoise. Il intervient aussi … Lire la suiteVerdun : le collège Maurice Barrés en sursis

Restructurations militaires : la France se fout (encore) de la Lorraine !

Alors que de l’autre côté des Vosges, à Colmar, on exulte, les Lorrains font une nouvelle fois grise mine. En effet, l’unité allemande qui semblait promise à Bitche ne traverserait finalement pas la bonne frontière. La chancelière aurait donné, de sources allemandes et alsaciennes, son feu vert à l’arrivée de 500 soldats allemands à Colmar. On imagine toute la consternation du camp lorrain. Mais que voulez-vous, nos voisins semblent souffrir terriblement le martyr. A tel point qu’il est normal de leur attribuer une telle surcompensation, fruit une nouvelle fois, d’un marchandage politique odieux et illégitime. 
Rappelons qu’à la fin de l’année dernière, un bataillon de la Bundeswehr devait arriver en France dans le cadre des compensations des restructurations militaires et de l’amitié franco-allemande. Trois villes étaient au départ pressenties pour accueillir ces soldats : Bitche, Metz et Strasbourg qui dispose de l’Etat-major de l’Eurocorps. Entre temps, le président français s’était engagé à venir à la fin de l’année 2008 en Moselle pour apporter des solutions au départ de nombreux militaires. Résultats : peanuts et on l’attend toujours. Calendrier international oblige, ce dernier avait alors différé sa visite début 2009. On est au deux-tiers du mois de janvier, et les Lorrains ne voient toujours rien venir à l’horizon. Le délai d’attente pour un rendez-vous chez un ophtalmologiste est moins long ! 

Lire la suiteRestructurations militaires : la France se fout (encore) de la Lorraine !

Un nouvel Eco-parc à Pierrepont !

La famille lorraine des Eco-parcs devrait encore s’agrandir, puisqu’un nouveau projet tout aussi novateur prévoit de reconvertir le site de Faurecia de Pierrepont, partiellement transféré à Villers-la-Montagne, en éco-constructions et en vitrine du développement durable. Ainsi, selon les décideurs locaux, la solution pérenne pour transformer l’image et la sinistrose de cette usine angoissante doit passer … Lire la suiteUn nouvel Eco-parc à Pierrepont !

Premier bilan mitigé pour les Marchés de Noël 2008 à Metz

Même si l’édition 2008 est bien meilleure que ce que la conjoncture économique ne laissait présager, la puissante fédération des commerçants de Metz reste sur une impression mitigée. La principale chose à redire vient du marché de l’Esplanade où les principales sources d’attraction qui plaisent tant aux familles que sont la patinoire et la grande … Lire la suitePremier bilan mitigé pour les Marchés de Noël 2008 à Metz

Lancement de la M’box, la boîte de séjours clés en main de la Meuse

Après la Smartbox et la Wonderbox, voici la M’Box, une nouvelle venue au sein de ces chèques cadeaux d’un genre qui font fureur et occupent actuellement la troisième place des cadeaux les plus désirés des Français. Un créneau touristiquement porteur qui n’est donc pas passé inaperçu du côté du comité départemental de tourisme de la … Lire la suiteLancement de la M’box, la boîte de séjours clés en main de la Meuse

Walygator reprend des couleurs

400 000 visiteurs se sont pressés la saison dernière dans les allées du parc d’attraction lorrain, qui a donc vu sa fréquentation augmenter de 25%. Le parc a retrouvé une bonne image, il est propre et bien entretenu. En témoigne le chiffre d’affaires de 7 millions d’euros. Le renouveau de Walygator tient d’une stratégie commerciale dynamique … Lire la suiteWalygator reprend des couleurs

L’UGR prend racine

L’Université de la Grande Région commence véritablement à exister à travers quelques premières réalisations concrètes qui appellent de nouveaux projets ambitieux. En effet, 6,2 millions de subventions se sont vues attribuer à l’UGR pour le programme européen Interreg IV. L’UGR se donne en outre trois ans pour accentuer son développement sur cinq axes : la communication, … Lire la suiteL’UGR prend racine

Et un Eco-parc de plus ! Le plus important du Grand Est qui plus est !

Le groupe Ecologgia vient de lancer la construction à Maxéville du plus grand parc tertiaire écologique de l’Est de la France. Baptisé Eco-parc Nancy Saint-Jacques, celui-ci abritera 80 000 m² de bureaux qui seront répartis sur 15 hectares. Ces derniers bénéficieront notamment d’une conception bioclimatique offrant des consommations énergétiques minimisées, de puits canadien, de systèmes … Lire la suiteEt un Eco-parc de plus ! Le plus important du Grand Est qui plus est !

Un internat pour les sportifs et les musiciens de haut niveau fin 2009

Cet internat actuellement en construction à côté de l’établissement de l’Arsenal à Metz sera une structure particulièrement innovante et qui n’a pas d’équivalent en France. Pour un budget de 7 millions d’euros, la Moselle pourra bientôt s’enorgueillir de compter parmi ses équipements scolaires un dispositif d’excellence de 83 places. Rien n’a été négligé pour accueillir … Lire la suiteUn internat pour les sportifs et les musiciens de haut niveau fin 2009

La Lorraine lance (enfin) sa campagne publicitaire

« A chacun sa Lorraine », tel est le titre et le slogan de cette campagne de promotion tant attendue de notre belle province lancée sur entre autres sur internet et dans les salles de cinémas de la région. Après, beaucoup trouveront à redire sur la durée, légèrement courte de ce spot, 34 secondes. Mais le symbole est fort, d’autant plus, qu’apparemment ce spot serait le premier d’une série. On ne peut que s’en réjouir. Si le but de cette campagne publicitaire est évident : il s’agit en effet de montrer aux spectateurs beaucoup de grands espaces boisés ou lacustres, de paysages naturels préservés, afin de casser et de rompre avec l’image grise et industrieuse mais non représentative de la Lorraine, elle présente néanmoins quelques redondances dans le choix des images montrées. De même, si l’on ne peut tout présenter, on notera quelques grands absents lors de ce premier volet qui seront peut-être comblés au fur et à mesure de l’avancée de la série, comme le massif des Vosges enneigé, la cathédrale de Metz ou le château de Malbrouck à Manderen. 
C’est donc un bon début puisqu’il vient remplir un vide cruel. Mais il faudrait encore autre chose si l’on veut vraiment, par la suite, montrer l’image d’une région dynamique, qui bouge et qui va de l’avant. Pourquoi ne pas pour les prochains spots envisager une musique pop rock de type Linkin Park ou  électro-acoustique, qui accompagnerait de manière rythmée des vues sur les différents gros chantiers actuellement en cours en Lorraine, comme ceux du Centre Pompidou Metz et du Center Parcs du bois des Harcholins dans le pays de Sarrebourg ? Pourquoi ne pas y ajouter également ceux de la rénovation urbaine de Nancy ou encore des quartiers gare de Metz et de la cité ducale en pleine transformation ? Le tout en vitesse accélérée où l’on voit les grues tourner ? Pourquoi ne pas inclure de même des images du TGV et du TER ultramoderne en pleine vitesse afin de créer une certaine dynamique ? De plus, pour ce qui est des transports, une ou deux prises de l’aéroport Metz-Nancy-Lorraine permettraient de présenter le visage d’une province qui avance et qui se développe dans l’optique d’attirer de nouveaux investisseurs et de redonner confiance aux Lorrains.   

Lire la suiteLa Lorraine lance (enfin) sa campagne publicitaire

Communiquer encore et toujours …

Les soldes d’hiver ont débuté avec un peu d’avance en Lorraine, Vosges exceptées, qui resteront à l’heure de Paris pour une ouverture le 7 janvier.  Mais encore faudrait-il informer les consommateurs de cette avant première lorraine. C’est en tout cas ce que pense la puissante fédération des commerçants à Metz, avec raison d’ailleurs, car pour … Lire la suiteCommuniquer encore et toujours …

Visite annulée, quel dommage !

Le chef de l’Etat français ne viendra pas en Moselle, comme il avait pourtant aussi promis avant la fin de l’année.  Cette dernière nouvelle symbolise bien et ne fait que confirmer tout le désintérêt que peut éprouver la France à l’égard de la Lorraine. Paris arrive en effet de plus en plus mal à cacher … Lire la suiteVisite annulée, quel dommage !

Un anneau pour tous les records

La nouvelle halle d’athlétisme de Metz-Borny vient enfin combler un trou béant dans les infrastructures sportives lorraines. Il manquait jusqu’ici quelque chose à notre province qui obligeait les athlètes à aller s’entraîner en hivers et à disputer les championnats de Lorraine à l’étranger, la plupart du temps du côté de Sarrebruck.  Aujourd’hui cette époque est … Lire la suiteUn anneau pour tous les records

Metz-Thionville : la véritable métropole lorraine ?

Alors que l’idée d’une métropole lorraine semble émergée, au sens large  constituée de l’axe vital entre Epinal et Thionville, certains lui opposent la conurbation Metz-Thionville forte de plus de 600 000 habitants. C’est le cas de Patricia Zander, docteur en géographie, qui plaide en vain depuis une dizaine d’années pour la constitution et l’organisation de cet espace densément urbanisé entre les deux cités mosellanes selon le modèle anglo-saxon.

La thèse de Patricia Zander publiée en 1994 sous le titre Vers un nouveau type de ville ? Les mutations de l’espace urbain Metz-Thionville, est un modèle de vision urbanistique réaliste pour la Lorraine. Elle y explique que Metz disposerait d’un espace urbain de toute autre ampleur que celle communément admise par l’INSEE. Pour cela, elle applique les définitions statistiques en vigueur à l’étranger, notamment aux Etats-Unis et en Allemagne. Selon la conception géographique de ces mêmes indicateurs,  une conurbation est un tissu urbain continu et densément peuplé. Ceci équivaudrait donc pour l’axe Metz-Thionville qui englobe 242 communes.

Lire la suiteMetz-Thionville : la véritable métropole lorraine ?

Le Pôle Emploi lorrain sera bien à Nancy

Né de la fusion de l’ANPE (Agence Nationale Pour l’Emploi) et de l’Assédic  Lorraine, le Pôle Emploi, qui sera officiellement lancé à Pont-à-Mousson le 5 janvier, sera bien installé à Nancy, même si son directeur, Jean Niel, ne le confirme pas encore officiellement.  Le siège régional regroupera une centaine d’agents environ. Il n’y aura, par … Lire la suiteLe Pôle Emploi lorrain sera bien à Nancy

Maintenu par Paris, le CREPS de Lorraine se mue en campus d’excellence

Bonne nouvelle pour le sport lorrain, malgré les déboires du début de saison de l’ASNL et les pérégrinations du FC Metz, le CREPS de Lorraine, installé à Nancy-Essey, a été conforté par Paris. Il va donc devenir l’un des 14 « campus territoriaux de l’excellence sportive », un « Harvard su sport » en quelque sorte, comme le veut la réforme, tiens une de plus, du sport de haut niveau. Les CREPS (Centres Régionaux d’Education Populaire et de Sport) avaient en effet fini par appliquer chacun une stratégie différente. De même, le nombre de sportifs de haut niveau va être divisé par trois, passant ainsi de 15 000 à 5000. Avec moins de sportifs, mais mieux encadrés et mieux suivis, l’idée est de maintenir, voire même d’augmenter le nombre d’athlètes en mesure de remporter des compétitions internationales. Dans ce cas, la dimension d’intégration sociale et d’évènement festif, propre au sport, passera alors au second plan. La réforme prévoit enfin de créer un campus national olympique (ancien INSEP) et des campus régionaux, déclinaison du centre national, dont un justement à Nancy. 

Lire la suiteMaintenu par Paris, le CREPS de Lorraine se mue en campus d’excellence

La France lâche une nouvelle fois la Lorraine !

Le gouvernement Français a récemment lancé un nouvel affront à la Lorraine en refusant de financer, comme il avait pourtant promis, le futur hôpital Robert Schuman de Metz. Ce camouflet pose tout naturellement la question de savoir si, un jour, cette France tiendra ses engagements par rapport à la Lorraine.

 

L’effroyable nouvelle vint d’un courrier de la ministre française de la Santé, qui confirmait donc, comme le laissait supposer la rumeur depuis quelques temps, que Paris ne participerait plus au financement de l’hôpital Robert-Schuman de Nouilly-Vantoux. Les Hôpitaux privés de Metz peuvent désormais faire une croix sur les 75 millions d’euros (25% du montant total) promis. Un nouveau coup dur après les restructurations militaires et la forte diminution des agents de l’INSEE censés les compenser. Mais que voulez-vous, on préfère financer de nouvelles liaisons TGV vers Bordeaux ou Toulouse, qui, il est bien vrai, souffrent le martyr économique et démographique, ou encore donner toujours plus à ceux qui ont déjà tout du côté de la Provence ou de Paris. Bien entendu, comment voulez-vous rendre crédible le plan d’aide Grand Est pour la reconversion des bassins touchés par les restructurations militaires, quand on dédaigne financer de grands projets structurants, comme cet hôpital ? Paris se plaint de n’avoir pas de projet à financer et quand les Lorrains lui en présentent un, c’est non ! Paradoxal, étrange, non ? Projet, qui juste au passage, concerne la santé d’un bassin de population de plus de 600 000 habitants. Mais cela, la santé de gens, on s’en balance… Le pire, pour revenir plus en détail sur l’hôpital Robert Schuman, c’est que celui-ci avait été élaboré à la demande de l’Etat afin de regrouper les hôpitaux de Sainte-Blandine, Saint-André et Belle-Isle. C’est le comble ! Nous ne savons même pas si l’expression « mauvaise foi », voire même, puisqu’il faut le dire de « foutage de gueules » seraient assez fortes pour exprimer tout le ressentiment que l’on peut éprouver après de pareils propos. Ainsi soit-il alors, non seulement la France ne compense pas ce qu’elle nous prend, pire elle nous enfonce encore plus ! Il est beau l’intérêt national comme on dit, mais il est aussi à sens unique ! Et dire, qu’à l’époque de l’épopée industrielle lorraine, de la sidérurgie et des mines, toute la richesse de ce pays était conditionnée par l’exploitation et la production de notre belle province. Quelle nation ingrate !

 

Lire la suiteLa France lâche une nouvelle fois la Lorraine !

Technopôle 2 de Metz : c’est parti !

La Communauté d’Agglomération de Metz Métropole vient de lancer avec la ville de Metz le Technopôle 2, extension de Metz-Technopôle, zone de développement vouée aux technologies de l’information et des télécommunications, qui après 25 années d’existence affiche complet : 200 entreprises, 4 000 salariés et 4 500 étudiants. La superficie de ces deux technopôles sera, avec … Lire la suiteTechnopôle 2 de Metz : c’est parti !

900 emplois à Farébersviller ?

Une zone commerciale et de loisirs d’un nouveau genre, alliant shopping et détente, baptisée Grand Fare, pourrait voir le jour à Farébersviller et ainsi créer 900 emplois d’ici 2011. Une franchise de Carrefour a déjà donné son accord pour occuper une surface de 8000 mètres carrés de vente. Près de soixante enseignes devraient être créées … Lire la suite900 emplois à Farébersviller ?

Une relève pour l’armée à Bitche ?

L’Allemagne de la chancelière Angela Merkel se dit prête à déployer une unité de la Bundeswehr de manière permanente en France, une première depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, et qui a le mérite de rallumer la flamme de l’espoir à Bitche. Pourtant, les différentes sources se contredisent. Il pourrait s’agir de la … Lire la suiteUne relève pour l’armée à Bitche ?

Metz et Nancy à nouveau réunis !

Un nouveau chapitre de l’histoire complexe et souvent tumultueuse entre les deux grandes cités lorraines  s’est récemment ouvert. En effet, le Grand Nancy et Metz Métropole ont laissé derrière eux la mèche rallumée il y a encore quelques semaines au sujet de l’implantation des différentes directions régionales pour faire stand commun et surtout front commun … Lire la suiteMetz et Nancy à nouveau réunis !

Le label Campus pour l’Université Lorraine !

L’Université Lorraine qui doit voir le jour, recalée deux fois avant d’obtenir l’appellation élogieuse mais vide de « campus prometteur », s’est enfin vue décerner le label Campus, synonyme de fonds afin d’engager un programme de rénovation immobilière. L’unité affichée par les différents protagonistes et porteurs du projet lorrains a été récompensée et a permis de faire … Lire la suiteLe label Campus pour l’Université Lorraine !

Le miroir d’Esch-Belval prend forme

Le site de Micheville à Audun-le-Tiche, accueille depuis septembre dernier un nouveau centre de tri postal de 800 mètre carrés. 40 postiers issus des anciens sites d’Audun-le-Tiche et de Villerupt y travaillent désormais afin d’assurer la distribution du courrier sur 15 communes. Ce centre, qui a coûté à La Poste la bagatelle d’1,5 millions d’euros, constitue le premier bâtiment d’un projet couvrant près de 3,5 hectares. En attendant 80 autres destinés à l’habitat…

Lire la suiteLe miroir d’Esch-Belval prend forme

8 communes lorraines acceptent le pacte diabolique de l’ANDRA

Huit communes lorraines, dont quatre dans la Meuse, trois dans les Vosges, une en Moselle et donc zéro en Meurthe-et-Moselle acceptent d’être étudiées dans la perspective d’un stockage souterrain de déchets radioactifs. 3115 communes de France, presque toutes situées en Lorraine et en Champagne-Ardenne ont été consultées par l’Agence Nationale des Déchets Radioactifs (ANDRA), qui … Lire la suite8 communes lorraines acceptent le pacte diabolique de l’ANDRA

La Lorraine, cette terre si généreuse …

« Trop bons trop cons », voilà tel que pourrait être l’adage de nombre de Lorrains, qui à force d’être dévalorisés par Paris et la France entière se retrouveraient toujours et dans chaque affaire les dindons de la farce. Le dernier exemple en date est celui du transfert de l’INSEE à Metz. Mais où est donc passée … Lire la suiteLa Lorraine, cette terre si généreuse …

Directions régionales : 5 à 3 pour Metz ?

Ce n’est pas le résultat d’un match de football mais ce que préconiserait le préfet de Lorraine qui conforterait ainsi Metz comme capitale économique régionale. Tel semble être le constat qui se dégage du rapport remis au Premier Ministre français. La répartition des huit directions régionales ne devrait donc pas être équilibrée. Si le rectorat … Lire la suiteDirections régionales : 5 à 3 pour Metz ?

Si l’INSEE nous était conté…

Nouvel épisode, nouveau rebondissement. Ce ne serait finalement plus 1000 statisticiens qui seraient transférés à Metz sur les 1500 emplois publics qui doivent l’être, mais seulement 500. L’institut de statistiques marque donc  un point et avance toujours aussi insidieusement qu’inlassablement ses pions sur l’échiquier politique et la scène publique, à coup de pression et de … Lire la suiteSi l’INSEE nous était conté…

Les provocations de l’INSEE

Afin de vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques extraits de succulents et croustillants articles ou commentaires parus dans la presse et sur internet par rapport au transfert de 1000 agents de l’INSEE à Metz, pour « compenser » les conséquences désastreuses des restructurations militaires. Ainsi, La Dépêche, écrivait : « Malgré la tendre affection que l’on peut éprouver à l’endroit de la sidérurgie, de la quiche, des footballeurs de Saint-Symphorien ou de la rigueur de ses hivers, Metz n’est sans doute pas la cité la plus touristique de France. AUSSI les agents de la statistique publique s’inquiètent-ils LEGITIMMEMENT d’un projet de décentralisation de leurs services vers le chef-lieu de la Moselle ». TOUT SIMPLEMENT INCROYABLE ET ODIEUX ! Certains doivent vraiment sortir un peu plus le dimanche et faire un tour du côté de chez nous afin de s’y ouvrir et de s’y aérer l’esprit ! C’est là que l’on peut apprécier avec un léger sourire en coin, mais désabusé tout de même, toute la méconnaissance de certains journalistes qui vous balancent à la figure tous les préjugés du monde. Si cela n’est pas de la provocation gratuite ! Alors d’une part, il n’y a jamais eu d’industrie sidérurgique à Metz. Celle-ci se trouvant, en effet, concentrée bien plus au Nord de l’agglomération. D’autre part, nous trouvons très méprisant le fait de réduire tout un pan de la gastronomie lorraine à la simple quiche ! Enfin, la rigueur des hivers n’est guère plus difficile à supporter que celle du froid des mois de janvier et de février à Paris ! Bienvenue en Sibérie les amis ! Cela ne vous rappelle t-il rien ? Désolé, si nous ne connaissons pas en Lorraine les « joies » du métro dans lequel les gens essayent de se réchauffer dans toute la crasse de ses rames!

Lire la suiteLes provocations de l’INSEE

Après les casernes, les collèges !

La théorie des dominos n’a jamais été aussi d’actualité en Lorraine : après la fermeture des mines, des usines et des casernes, en voici une nouvelle, celle des collèges, non moins aussi polémique et inadmissible puisqu’ étant tout-à-fait incompréhensible, imposée et n’ayant bien entendu fait l’objet d’aucune concertation au préalable. C’est décidément toujours sur les mêmes que l’on tape. La France ne semble cela dit pas s’apercevoir qu’elle joue de plus en plus avec le feu en Lorraine. Car, à force de prendre des décisions arbitraires à l’encontre de la Lorraine, Paris ne pourrait plus trouver dans les Lorrains, un peuple aussi discipliné et fidèle que jadis, obéissant au doigt et à la baguette, après des décennies de lavages de cerveaux. La réalité, c’est qu’aujourd’hui de plus en plus de Lorrains sont décidés à sortir de leur lobotomie et de leur torpeur. La France serait-elle en train de créer ses propres fossoyeurs ?

La question mérite d’être posée. Toujours est-il que cette décision unilatérale prise au détriment de l’éducation, pourtant pilier indissociable et indispensable au développement, rappelons-le, n’a pas du mal à passer, elle ne passe pas du tout! La fatalité qui conduirait à croire que les restructurations militaires feraient diminuer la population et par la même occasion le nombre d’élèves de nos établissements est un raccourci un peu facile. D’autant plus, et c’est là que cette mesure nous semble tout-à-fait injustifiée, que la Lorraine connaît depuis quelques années déjà un regain dans sa natalité. Les bébés lorrains sont ainsi de plus en plus nombreux, comme en témoigne à Nancy, où la natalité est l’une des plus fortes de France ! Mais comment peut-on nier ce fait et l’occulter sans arrière pensée ? Comment peut-on négliger à ce point l’éducation de nos enfants et leur avenir ? Déjà que la plupart des établissements scolaires sont surchargés, leurs classes bondées et où il y règne une atmosphère de moins en moins studieuse, nous vous laissons le soin d’imaginer ce qu’il va en advenir d’ici quelques  années.

Lire la suiteAprès les casernes, les collèges !

Les établissements lorrains concernés

Nous préférons le dire tout-de-suite, il ne s’agit pas ici d’établir une liste exhaustive des principaux établissements concernés par une suppression, mais seulement d’y présenter quelques points sensibles, aussi incompréhensibles que scandaleux.

Le ton monte à Nancy, après l’annonce de la fermeture en juin prochain du collège Louis Armand. La vétusté de l’établissement en serait le principal motif. Ce collège, vieux de seulement 40 ans, reviendrait en effet trop cher à réparer. Il a pourtant subi des travaux de rénovation au cours de ces dernières années, avec 40 000 euros engagés en 2004. Le problème viendrait en outre de la nature du sol, occasionnant par là des risques pour la sécurité des élèves et du personnel administratif. Le ruissellement et les sources en hauteur présenteraient également une menace, l’humidité faisant « gonfler » les sous-sols. Le Conseil Général de la Meurthe-et-Moselle préfèrerait donc construire du neuf ailleurs que dans ce quartier, trouvant pourtant une seconde jeunesse dans l’écologie, comme en témoignent les nouvelles constructions en bois et les installations solaires. Mais, au-delà de l’impact émotionnel de cette nouvelle décision prise sans aucune concertation, c’est tout simplement la fermeture d’un lieu dans une zone en cours de réhabilitation, qui joue un rôle social très important, qui frappe le plus. Les 246 élèves devraient être répartis entre les collèges de Montplaisir et Callot à Vandœuvre-lès-Nancy, Prouvé à Laxou et Scheffer à Villers-lès-Nancy.

Lire la suiteLes établissements lorrains concernés

La riposte s’organise à Schuman

Les parents d’élèves et le personnel administratifs ne comprennent pas la décision de fermer ce collège de Metz. Ce qu’ils acceptent encore moins, c’est la méthode employée : ils ont appris la fermeture par la presse ! Preuve encore et toujours d’une décision prise sans aucune concertation. Les motifs de cette décision brutale leurs restent toujours obscurs. … Lire la suiteLa riposte s’organise à Schuman

Le C.I.R.A. unique à Metz !

Les compensations des restructurations militaires ne sont évidemment pas étrangères à l’implantation du C.I.R.A. unique (Centre Interministériel de Renseignements Administratifs) en Moselle. Les neufs C.I.R.A. actuels, qui dépendent des services du Premier Ministre français  vont donc être fusionnés en un seul. L’évolution des tarifs de communication téléphoniques retirant toute pertinence au maillage territorial des C.I.R.A., … Lire la suiteLe C.I.R.A. unique à Metz !

Lancement d’un parc écologique à Nancy

Le premier parc tertiaire entièrement écologique de France va prochainement voir le jour à Nancy. Les travaux viennent tout juste de débuter. Ce projet est porté par le promoteur concepteur nancéien Ecologgia, qui fait du développement des énergies renouvelables et de l’utilisation des matériaux sains son crédo. Le parc, qui s’étendra sur plus de quinze … Lire la suiteLancement d’un parc écologique à Nancy

Soluplast, le cluster lorrain de la plasturgie

Une dizaine de PME lorraines ont décidé de mettre en commun leur savoir-faire industriel avec l’expertise d’Apollor, l’un des centres d’innovation en plasturgie les plus performants de Lorraine, par la création de Soluplast. Il s’agit ici de répondre d’une manière aussi compétitive que pertinente aux attentes des donneurs d’ordres et de contrer la pression concurrentielle … Lire la suiteSoluplast, le cluster lorrain de la plasturgie

Le grand projet de l’UEM

L’Usine d’Electricité de Metz envisage de récupérer des terrains militaires devant prochainement être libérés, afin de construire sur son site de Chambière, ce qui serait l’une des plus grosses centrales à Biomasse de France. Ce projet est depuis quelques mois déjà dans les cartons de l’UEM. S’il est validé par les administrateurs, qui y sont pour le moment très favorables, il deviendrait l’investissement majeur de l’UEM pour les prochaines années, entre 40 et 50 millions d’euros, pour une ouverture prévue en 2011. Mais la société entend depuis peu récolter des subventions publiques. En effet, le gouvernement français a annoncé la création d’un « Fonds chaleur renouvelable » doté d’environ un milliard d’euros, afin de financer les projets de production de chaleur à partir de sources renouvelables, comme la biomasse, ce qui constitue une excellente nouvelle pour l’UEM.

Lire la suiteLe grand projet de l’UEM

Chronopost ouvre un nouveau site près de Nancy

La société vient d’inaugurer un bâtiment de messagerie de 1500 mètres carrés à Fléville-devant-Nancy afin de livrer la Meurthe-et-Moselle et certains départements limitrophes. Chronopost enregistre en effet une hausse de 8 % de son trafic en Lorraine. Dans le but, d’accompagner cette croissance, le groupe ouvre donc une nouvelle agence ainsi qu’un site d’exploitation doté d’un … Lire la suiteChronopost ouvre un nouveau site près de Nancy

La stratégie de l’ombre l’emportera t-elle ?

En ce qui concerne la répartition des directions régionales entre Metz et Nancy, Bernard Niquet, préfet de Lorraine, a une mission particulièrement difficile, une mission presqu’impossible. En effet, quelle que soit la décision prise, elle fera des mécontents. Le préfet doit rendre sa copie le 28 novembre à Matignon. Le Premier Ministre français se chargera des arbitrages. L’enjeu est de taille : l’implantation des futurs pôles administratifs d’importance, réduit avec la réforme des administrations de 23 à 8, ainsi que les quelques 1850 fonctionnaires qui en découlent. Le statut quo privilégierait  la parité, c’est-à-dire quatre directions pour les deux métropoles lorraines. Mais que peut-il bien se passer dans la tête du préfet : on peut facilement imaginer, par exemple, que celui-ci aimerait avoir un maximum de fonctionnaires à portée de main, plutôt qu’à une soixantaine de kilomètres. Cependant le lobbying va bon train. Les Nancéiens apprécient en effet moyennement les récents propos de deux élus mosellans particulièrement inconscients. Et pour cause ! Cela dit, ces déclarations extrémistes et dangereuses pour la stabilité régionale ne trouvent guère d’échos dans l’agglomération messine. Le maire de Metz ainsi que le Président de la communauté d’agglomération préfèrent agir avec plus de tact et de « modestie » en revendiquant avant tout la future Direccte (Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi). L’argument est simple : 50% de l’économie lorraine se trouve en Moselle.

Lire la suiteLa stratégie de l’ombre l’emportera t-elle ?

L’œil de la mafia

La Lorraine serait-elle devenue folle au point de se saborder elle-même ? Alors qu’un rapprochement sensible et historique se dessinait entre les maires de Metz et Nancy, le président du Conseil Général de la Moselle et son acolyte, le député UMP du même département, viennent d’écrire à Nicolas Sarkozy pour lui demander le transfert à Metz de six directions régionales d’orientations économiques entre autres, soit la quasi-totalité des institution à répartir, au nombre de huit. Cette action constitue un véritable acte de sabotage de la belle union lorraine affichée jusque là. Et les deux membres de cette joyeuse petite faction sont coutumiers du fait. Ils avaient en effet déjà préféré jouer en solo au moment de l’annonce de la restructuration des armées et ce, au détriment de l’union régionale qui aurait pourtant dû prévaloir. Et on voit aujourd’hui le résultat ! Ah oui, quelle classe, quelle stratégie finement déployée ! Franchement, chapeau bas. Et la leçon de ce précédent échec a semble t-il était bien méditée, puisque ces deux là récidivent, ouvrant ainsi les préliminaires avant une nouvelle désillusion. Pas plus tard qu’hier encore, le député UMP mosellan se distinguait bruyamment et « brillement », comprenez honteusement, par de nouveaux propos calomnieux et injurieux envers le maire de Nancy. Le maire de Woippy n’est rien d’autre que la marionnette du gouvernement français, le cheval de Troie de Paris en Lorraine, agitée sur la scène publique pour semer le désordre, quitte à devoir renier ses origines. Espérons que le peuple lorrain se souviendra de ce fait d’arme aussi pathétique que dérisoire, afin de ne plus jamais reconduire dans leurs fonctions ces deux élus, et ce, pour l’intérêt même de la Lorraine. Heureusement que le ridicule ne tue pas. Toujours est-il qu’il compromet l’avenir de notre province et hypothèque sérieusement l’union et la stabilité régionales. Comment voulez-vous dès lors apparaître crédible et sérieux à Paris en faisant des coups pareils ? Pour le bien de toute la Lorraine, les deux élus mosellans devraient démissionner, avant d’accomplir d’autres forfaits tout aussi dommageables.

Lire la suiteL’œil de la mafia

Vigilance et innovation chez Novacarb à Laneuveville-devant-Nancy

La société va augmenter de 33% sa capacité de production de bicarbonate de soude. Cette excellente nouvelle, dans un contexte économique particulièrement morose, vient s’ajouter aux quatre certifications, dont deux internationales, récemment obtenues par la soudière Novocarb. Tout en maintenant sa fabrication actuelle à partir du calcaire et du sel lorrains et sans amplifier les … Lire la suiteVigilance et innovation chez Novacarb à Laneuveville-devant-Nancy

GECI International atterrit en Lorraine

La filiale du groupe GECI International, Sky Aircraft, s’apprête à rentrer dans ses nouvelles installations sur la Chambley Airbase en Meurthe-et-Moselle. Sky Aircraft est exclusivement destinée au développement, à la production et à la commercialisation des avions Skylander, seul appareil occidental totalement nouveau et bien adapté aux besoins des opérateurs ainsi qu’ aux demandes des passagers et des équipes navigantes. Plus concrètement, il s’agit de construire un avion turbopropulseur léger, dédié aux marchés du fret, de l’humanitaire et du transport sur courte distance. La création de cette nouvelle filière aéronautique permettra de développer un tissu industriel à la pointe des technologies actuelles. Cette filière s’intègre en outre pleinement dans la phase d’expansion du pôle « Aériades », le groupement aéronautique lorrain, qui comporte déjà plus de 2300 personnes.

Lire la suiteGECI International atterrit en Lorraine

Nancy aura l’Observatoire Européen des Forêts

Suite à la conférence internationale réunie à Nancy début novembre afin  de construire les priorités et stratégies de la recherche forestières, notamment pour ce qui concerne la réduction des émissions de CO2 avec un rôle de la forêt comme puits de carbone, le gouvernement français a annoncé la création d’ici 2009 d’un Observatoire Européen des … Lire la suiteNancy aura l’Observatoire Européen des Forêts

L’ENVA à Metz ?

La ville de Metz s’est officiellement portée candidate pour accueillir l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort (Val-de-Marne) en vue des compensations promises au sujet des restructurations des armées faisant perdre à la cité lorraine près de 6000 emplois civiles et militaires. A cette fin, un dossier a été déposé à l’Elysée et des négociations sont en cours. … Lire la suiteL’ENVA à Metz ?

Noël, c’est maintenant ou jamais

Alors que Dominique Gros, maire de Metz, recevait une délégation d’agents de l’INSEE afin de leur faire découvrir et apprécier la ville en vue de leur éventuelle transfert, ne serait-il pas judicieux que la municipalité lorraine, en partenariat avec la puissante fédération des commerçants et les autres collectivités, lance une opération markéting d’envergure dans les stations de métro et les gares parisiennes par exemple, dans le but de promouvoir les marchés de Noël de Metz, qui ouvrent déjà fin novembre ? Assurément si. 
Même si la volonté du maire de Metz de vouloir changer l’image de la ville est louable, en essayant de convaincre les agents franciliens des atouts et des attraits indéniables de la cité, il pourrait faire coup double. Car c’est maintenant qu’il faut informer les gens et les visiteurs potentiels des merveilles de Metz en habits de lumière. C’est en ce moment que peuvent se décider l’envie de partir, de passer un week-end ou plusieurs jours dans la ville, qui rappelons-le n’est plus qu’à 82 minutes de Paris grâce au TGV. Une opération conjointe avec Nancy, comme il devrait s’en faire prochainement, s’avèrerait même d’une grande utilité. La cité ducale y pourrait mettre en avant son propre marché de Noël, mais surtout la liesse et toute la ferveur populaire autour du défilé de la Saint-Nicolas, encore plus grandiose qu’à Metz. Car, encore une fois, le nerf de la guerre, c’est l’argent, mais aussi la communication ! 

Lire la suiteNoël, c’est maintenant ou jamais

Le nouvel Eldorado de la zone rouge

Ce n’est pourtant pas de l’or qu’ils cherchent, mais des casques, gourdes, ceinturons et boutons d’uniformes militaires. Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à arpenter les sillons de la zone rouge autour de Verdun, ces fameuses collines boisées de la Meuse où plus de 300 000 hommes, Français et Allemands, trouvèrent la mort au … Lire la suiteLe nouvel Eldorado de la zone rouge

Lancement d’un Technoparc à Porcelette

Le site de l’ancien puits De Vernejoul à Porcelette près de Saint-Avold en Moselle accueillera au printemps prochain la première implantation de ce nouvel équipement de pointe, tourné vers les technologies de demain et plus particulièrement dans les domaines de plasturgie et de la chimie. Il s’agit en effet de la mise en place d’un … Lire la suiteLancement d’un Technoparc à Porcelette

Michelin en passe de tenir ses engagements à Toul

Dès l’annone en décembre dernier de la fermeture début 2009 du site Kléber à Toul, le groupe Michelin s’était engagé à créer 900 emplois d’ici 2012 dans le bassin afin d’en compenser la destruction de 826. Le groupe avait par ailleurs indiqué que la restructuration de son usine de Toul avoisinerait les 130 millions d’euros. … Lire la suiteMichelin en passe de tenir ses engagements à Toul

Les mines comme source d’énergie

Les anciennes  cités minières du bassin houiller de Lorraine croient dur comme fer à leur reconversion dans la géothermie, tant pour redorer leur image que pour se redynamiser. L’idée est simple : utiliser l’eau des mines ennoyées depuis leur fermeture pour alimenter des centrales géothermiques.

En effet, l’exploitation de la chaleur du sous-sol offre un potentiel énergétique considérable, dans la mesure où la température de la Terre augmente en profondeur de trois degrés Celsius tous les cents mètres. D’un point de vue économique, cette reconversion des anciennes mines de charbon est plus que pertinente, puisqu’elle ne fait pas intervenir des coûts de forage,  grâce au labyrinthe de galeries souterraines. Surtout quand on sait que ces coûts peuvent s’élever jusqu’à 150 000 euros tous les cents mètres. Mais l’entreprise ne s’avère pas si aisée. En effet, en Lorraine, 86% des mines ont vue leurs puits être rebouchés à l’arrêt de leur activité. De même, le potentiel de faisabilité dépend très largement des galeries. En outre, il est absolument nécessaire que l’eau ait retrouvé sa température naturelle. Ce processus demande parfois vingt ans, compte tenu de la température de la mine. Enfin, une centrale géothermique ne peut actuellement alimenter que des zones à proximité immédiate, dans la mesure où la dépréciation de chaleur atteint parfois les deux degrés Celsius par kilomètre d’acheminement.

Lire la suiteLes mines comme source d’énergie

La Meurthe-et-Moselle passe à la vitesse supérieure !

Dans le sillage de la Moselle, le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle entre dans la phase opérationnelle de la construction de son réseau de fibre optique, avec pour objectif ambitieux d’avoir connecté la totalité de son territoire en 24 mois.   Le chantier s’annonce titanesque par les chiffres : 800 km de réseau, 197 stations de bases … Lire la suiteLa Meurthe-et-Moselle passe à la vitesse supérieure !

Tous les chemins mènent à Metz

Lors de l’inauguration du tronçon Nord de la route départementale 955, entre Metz et le créneau de dépassement de Buchy, mise à deux fois deux voies, le Président du Conseil Général de la Moselle, Philippe Leroy, a réaffirmé sa volonté de construire de nouvelles routes et la nécessité d’une A32.   7 nouveaux  kilomètres de … Lire la suiteTous les chemins mènent à Metz

Houdelmont montre la voie

La petite commune meurthe-et-mosellane de 230 habitants dit finalement non à l’installation sur son banc d’un site de stockage de déchets radioactifs à faible activité et à longue durée. Houdelmont ne sera donc pas retenu par l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (ANDRA) au grand soulagement de ses habitants. La commune revient ainsi … Lire la suiteHoudelmont montre la voie

I love NancY

A l’image des célèbres couples franco-allemands très en vogue depuis la réconciliation, ne pourrait-on pas parler aujourd’hui du couple Gros-Rossinot, symbole du renouveau, du dialogue et de la concertation entre les deux capitales de la Lorraine ? 

Quelque chose semble avoir changé dans les relations, historiquement houleuses, ou tout du moins frileuses, entre les villes de Nancy et Metz. Le temps de la Guerre Froide lorraine semble désormais derrière nous, même si les vieux démons rodent toujours dans l’ombre, prêts à ressurgir ici ou là à un éventuel accrochage ou lapsus de l’un des deux maires.  Fini la méfiance et le soupçon mutuels de l’ancien tandem Rausch-Rossinot. Aujourd’hui, ce même André Rossinot et son nouvel acolyte Dominique Gros ont enterré la hache de guerre de la rivalité. Mais pour combien de temps ? Toujours est-il qu’il est si bon de constater que le sens pratique et pragmatique et la véritable envie d’aller vers l’avant semblent enfin l’emporter en Lorraine. 

Lire la suiteI love NancY

Une leçon d’histoire

Sous l’impulsion de son président, le Conseil Général de la Moselle a organisé dernièrement la deuxième journée départementale de la mémoire à Saint-Avold avec pour but affiché de redonner aux Mosellans la connaissance de leur histoire dans toute sa réalité et toute sa complexité. L’Histoire qui n’est pas dans les manuels scolaires  paraît-il.  Si les Mosellans doivent retrouver le devoir de mémoire, M. Leroy a lui, tendance à  oublier bien vite l’actualité des restructurations militaires.

 

En effet, nous ne pouvons nous empêcher d’entrevoir dans cette petite réunion une façon plus ou moins cachée de faire quelques courbettes à l’Elysée. Peut-être cette tentative désespérée incitera davantage le gouvernement français à tenir toutes ses promesses en vue d’effacer, dans la mesure du possible et si cela est réellement imaginable, tous les préjudices subis par le départ de près de 8000 militaires de Moselle. Peut-être aussi que le Président du CG 57 cherche t-il à rassurer les ministres français du semblant de fibre patriotique qui anime encore quelques Mosellans après les incidents survenus à Bitche lors de la venue d’Hubert Falco. Beaucoup de Mosellans et de Lorrains, par la même occasion, se sentent aujourd’hui véritablement abandonnés par l’Etat français. Mais,  mis à part pour exploiter ses richesses naturelles et souterraines et pour se protéger contre l’ancienne menace pangermaniste, la France a-t-elle une fois eu ne serait-ce qu’un soupçon d’intérêt pour la Moselle et la Lorraine ? Car si les conseillers généraux mosellans veulent nous remémorer notre histoire cachée, ils ont frappé à la bonne porte.

 

Lire la suiteUne leçon d’histoire

Exclusivité : l’autre projet de l’A 32

Après le refus du Républicain Lorrain et de l’Est Républicain de publier ses travaux et sa thèse sur la saturation des grands axes de transports européens en Lorraine en 2005, Pierre-Hugues Bourlon-Demange, Lorrain d’origine et ancien étudiant en Urbanisme Habitat Aménagement à l’université de Perpignan s’est confié en exclusivité au Groupe BLE Lorraine sur son projet de tracé alternatif de l’A32 et son système de péage poids lourds calqué sur le modèle allemand, applicable au réseau d’autoroutes et de voies rapides de Lorraine.

L’idée est simple, mais encore fallait-il y penser. Selon, Pierre-Hugues Bourlon-Demange, le projet d’une nouvelle autoroute, l’A32,  n’est pas idiot, à condition de réaliser un autre tracé que celui proposé par l’Etat français, qui lui, est véritablement aberrant. Dans son mémoire de Master I intitulé « La Lorraine et la saturation des grands corridors européens, étude prospective à 30 ans », ce jeune Lorrain projetait donc un dédoublement total de l’A31 partant de Beaune jusqu’à Luxembourg, contrairement à la réalisation d’un simple doublon entre Toul et le Grand Duché. Dans la mesure où pour ce dernier, la mise en place d’un véritable itinéraire de délestage serait quasi-impossible. Pour cela, il se basait sur le vieux projet d’autoroute entre la jonction avec l’A39 à Poligny dans le Jura et Besançon.  Ainsi ce tronçon franc-comtois constituerait le Sud du tracé de la future A32. Cet axe remonterait ensuite vers Vesoul et desservirait enfin Remiremont, Epinal et Nancy en empruntant le tracé actuel de la nationale 57 déjà à deux fois deux voies. Cette dernière passerait par conséquent aux normes autoroutières.  L’aménagement des routes départementales 913 et 955 permettrait à cette autre A32 de relier la cité ducale à Metz, de réaliser un grand contournement Est de Nancy et un véritable périphérique autour de l’agglomération messine par la construction de sa partie Ouest. D’ailleurs, la RD 955 mise à deux fois deux voies entre Metz et le carrefour du Cheval Blanc à Solgne, le tout en interconnexion avec la rocade Sud, sera prochainement inaugurée.  Le seul problème réside cependant dans la traversée des côtes de Moselle. Un tel franchissement occasionnerait un impact paysager énorme, à quelques pas du Parc naturel régional de Lorraine. La solution serait donc la réalisation d’un tunnel. Le coût d’un tel ouvrage pourrait être compensé par les économies faites sur la partie Sud du tracé que nous avons décrit, notamment au niveau de la RN 57, déjà de gabarit autoroutier entre Nancy et la cité des images. D’ailleurs Jean Kiffer, le maire d’Amnéville-les-Thermes, préconiserait également cette liaison via un tunnel. Il faudrait par contre construire un nouveau tronçon entre Metz et le Luxembourg ajoute Pierre-Hugues Bourlon-Demange. Celui-ci s’effectuerait par l’Ouest, poursuit l’ancien étudiant. De cette manière, la desserte du Nord Meusien serait facilitée. Cette partie Nord de l’A32 desservirait en outre Longwy via Villerupt avant de rattraper Esch-sur-Alzette et l’A4 luxembourgeoise, conduisant ainsi directement à la capitale du Grand Duché. Un contournement Ouest de Thionville de manière à constituer là aussi un véritable périphérique pourrait enfin s’avérer être un excellent complément.

Lire la suiteExclusivité : l’autre projet de l’A 32

L’INSEE contre-attaque !

L’empire INSEE durcit le mouvement aussi bien à Paris que dans la galaxie des régions. Partout, ses agents sont en ordre de marche et se préparent pour la bataille. Mais la guerre ne fait que commencer…

En effet, près de 1000 agents statisticiens ont manifesté hier à Paris pour protester contre la délocalisation programmée de leurs services à Metz, cette mesure visant à compenser les conséquences de la restructuration des armées. Même si un progrès notable pouvait se laisser entrevoir dans le discours des dits agents, puisque ne plaçant plus systématiquement leur future destination au centre de leur revendication et de toute leur colère, certaines affiches arboraient toujours, non sans ironie, des allusions à Metz de bonne facture comme « La Metz n’est pas dite ». Non, en effet, et afin de corroborer cette théorie, une pétition a été lancée le 2 octobre dernier. A ce jour, elle a déjà recueilli plus de 13 000 signatures ! Si bien que pour peser de tout leur poids, les 5600 fonctionnaires de l’INSEE et les 2600 « agents extérieurs » ont été appelés à stopper le travail. Pire, on observe également un fort taux de participation dans les régions. Ainsi, 80% des 300 agents lillois ont d’ores et déjà déposé un préavis. Un suivi similaire s’est organisé à Besançon. La machine de guerre INSEE s’est donc véritablement mise en marche. Mais certaines contradictions dans ses arguments peuvent encore l’arrêter, tout du moins la freiner.

 

Lire la suiteL’INSEE contre-attaque !

Le nouvel espoir écolo

Les énergies renouvelables ont véritablement le vent en poupe en Lorraine. Ces dernières constituent autant un pari sur l’avenir qu’un moyen de diffuser enfin une nouvelle image, celle d’une Lorraine tournée vers le développement durable et les nouvelles technologies. Après la mise en service de plusieurs importants champs d’éoliennes en Meuse et sur le Plateau lorrain et l’utilisation de la géothermie dans les Vosges et récemment à Fameck pour le chauffage d’un parc de 84 appartements, voici deux nouveaux exemples qui viennent conforter le virage de la Lorraine dans les énergies renouvelables, à savoir la construction d’une centrale photovoltaïque à Nancy et d’un éco-quartier sur les coteaux de  la Seille à Metz.

 

Lire la suiteLe nouvel espoir écolo

Faut-il s’inquiéter des coûts du Centre Pompidou Metz ?

Projet phare du nouveau quartier de l’Amphithéâtre, le Centre Pompidou Metz inquiète, par ses dérives budgétaires et ses complexités architecturales, de plus en plus de contribuables de l’agglomération. 
 
Il aurait dû être inauguré au moment de l’arrivée du TGV-Est à Metz, selon les doux rêves de l’ancien maire de la ville Jean-Marie Rausch. Aujourd’hui, il est toujours en construction, bien que depuis quelques semaines le chantier avance vite. Ce retard interpelle à plus d’un titre et se présente à nos yeux comme un premier hic. L’explication a pourtant le mérite d’être claire : la base du futur centre d’art contemporain repose sur 405 pieux de 11 mètres coulés dans le calcaire de l’ancien lit de la Seille. Au dessus, trois immenses galeries de 80 mètres de long, 14,5 mètres de large pour 6 de haut sont fixées sur un minimum d’appuis. Le but étant de maximiser le dégagement pour le visiteur. La longueur du chantier provient de la nécessité d’avoir terminé une galerie pour en raccorder une autre. 
 

Lire la suiteFaut-il s’inquiéter des coûts du Centre Pompidou Metz ?

La Lorraine à l’heure européenne

Petit tour d’horizon des principales formations lorraines engagées dans une compétition européenne. 
Si Metz et Nancy sont les seules villes lorraines à présenter et capable de le faire des équipes sur la scène européenne, il n’en demeure pas moins que leurs dignes représentants peuvent y nourrir de légitimes ambitions, à consommer sans modération et ce malgré la prudence affichée, devenue maintenant légendaire, des différentes formations de la région. Au total, deux équipes nancéennes, respectivement l’AS Nancy Lorraine pour le football et le SLUC (Stade Lorrain Universitaire Club) pour le basket et une formation messine, le Metz Handball, récemment et brillamment sortie d’une phase de qualification particulièrement éprouvante à Trondheim en Norvège, goûteront à l’ivresse d’une joute continentale. 

Lire la suiteLa Lorraine à l’heure européenne

Pas un copeck pour la Lorraine ?

Il y a quelques semaines le gouvernement français et le Président de la République Nicolas Sarkozy avaient promis plusieurs mesures de compensations pour Metz, la Moselle et la Lorraine devant l’ampleur des conséquences de la restructuration des armées. Parmi ces mesures, on trouvait ainsi: le transfert à Metz de 1500 emplois publics, dont 1000 statisticiens, le rapatriement de régiments basés en Allemagne à négocier avec la Chancelière Angela Merkel, une aide de 10 millions d’euros pour les communes touchées par cette réforme, une enveloppe de 320 millions d’euros pour la reconversion à répartir selon les projets, le tout pour un montant total estimé à un milliard d’euros. Cette longue énumération est toutefois encore largement insuffisante, tant l’impact économique, démographique et psychologique est important. Certains diront que ce serait toujours cela de pris. A condition qu’il y ait encore quelque chose à prendre. En effet, reste à voir si ces belles promesses seront réellement tenues et si toutes ces compensations se concrétiseront sur le terrain. Car, maintenant on le sait bien, surtout du côté de Gandrange, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent. 

Lire la suitePas un copeck pour la Lorraine ?

Déchets nucléaires : la Lorraine en première ligne

Il y a encore quelques semaines, M. Namy, président du Conseil général de la Meuse, menaçait de mettre un terme au projet de l’ANDRA (Agence nationale des déchets radioactifs) à Bure. Le laboratoire d’enfouissement des déchets nucléaires servait en quelque sorte de monnaie d’échange par rapport aux restructurations militaires qui planaient sur la ville de Commercy. Aujourd’hui ce délicieux ultimatum paraît bien loin tout comme les militaires de Commercy qui vont s’apprêter à quitter la ville. La faute aux énormes pressions et aux offres sonnantes et trébuchantes de l’ANDRA. 

Lire la suiteDéchets nucléaires : la Lorraine en première ligne

Son et lumière : encore du nouveau en Lorraine !

La Lorraine est en passe de devenir une véritable terre d’accueil et de création de ce genre de spectacle toujours plus grandioses et merveilleux. En effet, un nouveau son et lumière est venu s’ajouter sur la liste lorraine déjà bien garnie, celui du Pays du Saulnois à Dieuze, intitulé « Le Sel de la vie … Lire la suiteSon et lumière : encore du nouveau en Lorraine !

Bienvenue en Sibérie !

Je peux très bien concevoir les réticences qu’ont certains agents de l’INSEE ou de l’INRAP à vouloir s’installer à Metz dans le cadre des compensations promises à la capitale lorraine au sujet de la réforme des armées, pour des raisons ou des contraintes familiales par exemple. En effet, il est vrai qu’une telle décision même si elle est bien évidemment louable pour notre ville du fait de cette nouvelle saignée infligée, n’a fait l’objet d’aucune concertation avec les intéressés. Dès lors, pour des familles qui doivent envisager du jour au lendemain un éventuel départ pour Metz, une telle annonce peut-être un véritable électrochoc, surtout si elles venaient par exemple d’acquérir une maison ou envisager un avenir différent.

Lire la suiteBienvenue en Sibérie !

Mobilisation contre la réforme des armées

Fier de mes racines lorraines et mosellanes, j’ai fait le déplacement samedi à Metz depuis la région parisienne afin de répondre présent à l’appel de mobilisation générale et de manifestation lancée par le premier magistrat M. Dominique Gros pour défendre les intérêts de Metz, ma ville de naissance et de cœur, et pour protester contre les conséquences honteuses et iniques de la réformes des armées dans l’agglomération messine. Je suis retourné le lendemain à Paris, pour raison professionnelle, complètement outré, indigné et révolté par le nombre excessivement faible de manifestants venu soutenir leur ville en ces heures particulièrement sombres et difficiles. Malgré les craintes que je pouvais légitimement nourrir, je n’imaginais pas un seul instant que le peuple messin pouvait être à ce point timoré. Ce manque d’intérêt et de considération pour la capitale lorraine est véritablement inacceptable et fait injure au glorieux passé de la ville.

Lire la suiteMobilisation contre la réforme des armées

Réforme des armées

On ne peut être qu’indigné et révolté des conséquences de la réforme des armées, cette nouvelle saignée pour la Lorraine. Un nouvel ouragan après ceux de la fin de la sidérurgie, du charbon et des difficultés du textile et de la chimie s’est abattu sur une Lorraine qui tente de survivre tant bien que mal. … Lire la suiteRéforme des armées