Le CHU et le CHR se marient sans contrat de mariage

Quelques jours après la naissance de l’Université de Lorraine (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/01/30/oui-a-luniversite-de-lorraine/), le rapprochement entre le CHU de Nancy et le CHR de Metz-Thionville a dernièrement été validé par le vote du conseil de surveillance du centre hospitalier mosellan. Ce dernier s’est en effet prononcé en faveur de la constitution de la Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) du Sillon Lorrain qui siègera au CHU de Nancy. La présidence de cette nouvelle instance sera tournante et les réunions seront organisées en alternance à Nancy et à Metz. 
Avec deux tiers des suffrages, la CHT du Sillon Lorrain est donc née, mais avec une motion agrafée au vote qui stipule qu’un projet médical commun doit être finalisé avant le 15 juin prochain. Néanmoins, cela ne change pas grand-chose, car même si pour une raison ou une autre le projet médical commun n’était pas finalisé d’ici la mi-juin, il n’y aura pas de remise en cause de la Communauté Hospitalière de Territoire. 
Cette union est décriée par les syndicats du centre hospitalier mosellan et par une bonne partie de ses personnels. Ces derniers craignent de perdre, à terme, leurs patients et donc leur activité. Même s’ils adhèrent au principe d’un partenariat renforcé avec le CHU de Nancy, ils ne peuvent l’accepter sans un projet médical commun. 
Leurs inquiétudes sont en outre renforcées par les chiffres officiels des deux établissements. En effet, en 2009, le budget de fonctionnement du CHU de Nancy était de 633 millions d’euros, tandis que celui du CHR de Metz-Thionville atteignait 401 millions d’euros. Par ailleurs, Nancy comptait 564 Equivalents Temps Plein Médicaux (ETPM) et Metz 369. Mais, à l’inverse, les chiffres montrent que l’activité était supérieure à Metz avec 1 806 lits pour 120 798 séjours, alors que Nancy ne comptabilisait que 1 721 lits pour 107 017 séjours. 

Laisser un commentaire