L’ancienne gare de Metz pour l’INSEE

L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques) s’installera finalement dans l’ancienne gare de Metz (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/transfert-de-linsee-a-metz/). La direction régionale de la SNCF a en effet dernièrement vendu les locaux à l’Etat français pour un montant de 8,6 millions d’euros. 
C’est donc la solution la plus onéreuse et la plus longue à réaliser en termes de travaux et de réaménagement qui a été choisie. 
Rappelons que l’ancienne gare avait initialement été proposée par le maire de Metz, avant d’envisager la construction d’un bâtiment neuf dans le quartier de l’Amphithéâtre à proximité du Centre Pompidou-Metz. L’INSEE était favorable à cette solution, dans la mesure où l’institut disposerait d’un bâtiment neuf qui serait opérationnel plus vite et qui coûterait moins cher que la transformation des locaux de l’ancienne gare. Apparemment, c’est le ministre français de l’économie, Christine Lagarde, qui aurait mis son veto au sujet d’une construction nouvelle dans le quartier de l’Amphithéâtre. 
Etant donné le coût et le temps de réalisation de la solution choisie, nous pouvons émettre plus que des soupçons sur les soi-disant bonnes intentions de Paris de vouloir effectivement transférer l’INSEE et le nombre de personnel annoncé à Metz dans le cadre des iniques et odieuses restructurations militaires. 

13 réflexions au sujet de “L’ancienne gare de Metz pour l’INSEE”

  1. Voilà un excellente preuve de la perspicacité de nos dirigeants …
    Comme ça, il ne manqueront pas de réinvestir les bénéfices de la vente de l’hotel de la Marine …

  2. Cet achat n’est qu’une étape de l’installation de l’Insee à metz. Des locaux provisoires seront occupés par les agents de l’Insee dès la fin de cette année. Je précise que des affectations à Metz ont déjà été prononcées dans le cadre de la campagne de mutation des controleurs de l’Insee. Enfin quelques semaines seront officiellement affectés de des cadres.
    Dans tous les cas, il faut maintenir la pression, les opposants (syndicalistes) sont nombreux et s’en fichent de l’avenir de la région. Jusqu’ici Sarkozy a tenu ses promesses malgré la virulence extrême des syndicalistes.

  3. Il serait ainsi envisagé :
    – libération des locaux par la Direction Régionale de la SNCF en 2012
    – la Direction Régionale de la SNCF attend la place de la Caisse d’Epargne (lieu à préciser ?)
    – puis 4 ans de travaux avant l’arrivée de l’INSEE
    – pas de bâtiments intercalaires pour le moment.
    Bref… un calendrier qui ne cesse d’être repoussé !!!

  4. Je pense qu’on parle de la caisse d’épargne en face de la république a NANCY juste a coter de la gare il y a un grand batiment qui appartient a la banque…..

  5. Sans vouloir rentrer dans de vaines polémiques sur la rivalité Metz-Nancy, c’est quand même hautement symbolique, voire gênant, que le siège soit transférer d’une ville à l’autre. D’autant plus que Metz est vraiment une ville ferroviaire (histoire très marquée, triage, marchandise, gare en elle-même).

  6. le jeu des chaise musicale,c’est une spécialité de l’etat pour notre région surtout que c’est ridicule dans le contexte ou il n’y a que 50 km qui sépare les deux villes…..du grand n’importe quoi,entre les fonctionnaires,les hopitaux,la réforme de la carte judiciaire,les départements,l’éducation et plein d’autres le pays souffre sous ce gouvernement,qui est remplie d’une belle brochette de guignols pffff

  7. Rectification erreur de ma part,le siège de la sncf irait bien Place Saint Louis a Metz 🙂
    Quand a la caisse d’Epargne elle irait dans un nouveau batiment du quartier de l’Amphithéatre…….il y du bon dans tout sa 😉

  8. L’INSEE va s’installer dans les immenses locaux de 6 000 mètres carrés, dont les deux tiers sont aujourd’hui inoccupés, de TDF, situés sur le Technopôle, en attendant son transfert, en 2015, dans le bâtiment réhabilité de l’ancienne gare SNCF de Metz.
    La ville accueillera ainsi le département des statistiques sociales et locales, les ressources humaines, un centre informatique, un centre de valorisation et de conservation du patrimoine ainsi qu’une plateforme d’enquêtes et un centre de formation aux statistiques européennes.
    Il faut dire qu’en ayant considérablement réduit la voilure, TDF se retrouve à la barre d’un paquebot beaucoup trop onéreux (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/09/12/tdf-degraisse-a-metz/). C’est pourquoi la ville de Metz et Metz-Métropole, à travers leur Société d’Economie Mixte (SEM), sont disposées à lui racheter pour un montant de 4 millions d’euros. La ville prendra par ailleurs à sa charge des travaux de séparation des activités et de mise aux normes à hauteur de 38 000 euros.
    Une fois que les 625 statisticiens de l’INSEE auront regagné l’ancienne gare, la SEM disposera de nouveaux espaces pour accompagner le développement économique du Technopôle 1. Quant à la société TDF, privatisée depuis 1987 et délestée du poids financier de son immeuble, elle pourrait maintenir sa soixantaine de salariés à Metz en créant un centre d’expertise.

Laisser un commentaire