La Lorraine perd l’une de ses plus grandes figures artistiques

Née en 1914 à Metz, Solange Bertrand s’est éteinte samedi 22 janvier à l’âge de 97 ans, dans son appartement de Montigny-lès-Metz, où elle a vécu et travaillé toute sa vie. Elle laisse derrière elle une œuvre prolifique, exigeante, fougueuse, singulière et sans concession : plus de 1 000 toiles, des centaines de dessins, une impressionnante collection de sculptures … En 2001, elle fit don à sa Fondation d’une grande partie de son œuvre (voir :  http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/04/17/etude-metz-capitale-culturelle-de-la-grande-region-en-2030/).

chevalblancsolangebertrand.jpg
Celle qui a connu Matisse et Victor Prouvé et qui fut l’amie de Cocteau et de Picasso entra en 1931 aux Beaux-arts de Nancy. Fascinée par la matière, la violence des couleurs, les potentialités du geste, elle exposa pour la première fois ses œuvres aux Salons des Indépendants en 1947. Sa peinture fut fiévreuse, violente même, marquée par d’incroyables chocs de couleurs. Mais elle n’a jamais cherchait à imiter ou à prouver. Elle voulait « faire éprouver ». Solange Bertrand n’a pas voulu s’impliquer en dehors de sa chère Lorraine, car elle était davantage dans « le savoir-faire que dans le faire-savoir », à l’image de son peuple. 
Reste maintenant à trouver ou à construire en Lorraine un lieu digne de sa vie et de son œuvre. A commencer par sa maison, son âme créatrice.   

Laisser un commentaire