Grand emprunt en Lorraine : l’espoir après la déception

Il y a quinze jours, la déception était grande suite à l’annonce des dossiers retenus dans le cadre de l’appel à projet « Équipements d’excellence », puisqu’aucun dossier lorrain ne figurait au nombre des qualifiés. 
L’annonce des dossiers sélectionnés au titre de l’appel à projet « Cohortes » est dernièrement venu mettre un peu de baume au cœur des universitaires lorrains et nancéiens. Car parmi les projets retenus figurent deux très larges partenariats au sein desquels l’Université Henri-Poincaré, le CHU de Nancy et l’INSERM Lorraine occupent une place de choix. Ces projets seront respectivement financés à hauteur de 4 088 460 euros et de 10 341 968 euros. 
Il s’agit notamment du programme « Maladie Rénale chronique — réseau épidémiologique en néphrologie », un projet intégré à un programme de recherche international dans le domaine de l’insuffisance rénale et de « l’Observatoire Français de la Sclérose en Plaques (OFSEP). Ce projet vise à consolider et à développer la cohorte française de patients porteurs de sclérose en plaques en l’enrichissant de données biologiques, d’imagerie et de données socio-économiques. 
Ces annonces constituent un premier succès dans le cadre du programme « Investissements d’avenir » qui sera doté de près de 20 milliards d’euros, soit en financements directs, soit en produits de placements. Les espoirs des chercheurs lorrains résident maintenant dans les résultats des appels à projet « Laboratoire d’excellence », « Institut de recherche technologique » et surtout « Initiative d’excellence » qui seront connus dans les semaines et les mois qui viennent. 
(Source : Le Républicain Lorrain du 29 janvier 2011) 

Laisser un commentaire