Histoire des fortifications en Lorraine

Selon les spécialistes et les scientifiques, la Lorraine concentre la plus grande densité de patrimoine fortifié de toute l’Europe. Ce n’est pas un hasard. Terre de richesses naturelles et pays de passages aux marches de plusieurs empires, la Lorraine a de tout temps été convoitée, jalousée et prisée. 

Des exemples de toutes les époques sont encore visibles de nos jours. La Lorraine constitue un véritable musée à ciel ouvert de toute l’histoire de la fortification, d’avant la période romaine à nos jours. C’est unique au monde. 

Ainsi, le visiteur peut admirer des oppida celtes du côté de Nasium (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/10/13/nasium-la-cite-enfouie-des-leuques/), ancienne capitale des Leuques, et des constructions gallo-romaines comme à Grand (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/08/04/les-mysteres-de-grand-la-gallo-romaine/), Metz (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2011/01/08/des-vestiges-gallo-romains-sous-les-paves-de-metz/) et Bliesbruck (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/09/07/bliesbruck-reinheim-dans-la-cour-des-grands/) par exemple. 

De l’époque médiévale, nous retiendrons, entre autres, les sites de Châtel-sur-Moselle (voir :  http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/10/27/le-plus-grand-chateau-fort-deurope/), Rodemack (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/12/17/la-petite-carcassonne-lorraine/), de la porte des Allemands à Metz, des églises et des fermes fortifiées du Pays Messin, ainsi que des châteaux de Malbrouck, Gondrecourt, Lutzelbourg, Blâmont ou Moyen. 

De la Renaissance et des Temps Modernes, nous pouvons citer les exemples des citadelles de Bitche et de Montmédy, tout comme des cités fortifiées de Marsal, pour l’architecture Vauban, et de Toul. 

Les ouvrages Serré de Rivières, les forts d’Uxeney et de Troyon, les Festen allemands comme à Verny (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/12/24/lhistoire-toujours-vivante-a-verny/#more-1355) et les forts de la zone rouge de Verdun, comme ceux de Vaux et de Douaumont, témoignent quant à eux des fortifications du XIXème siècle et du début du XXème siècle. Rappelons aussi que Metz était la ville la plus fortifiée du monde au tournant du siècle dernier. 

Enfin, la célèbre Ligne Maginot avec les ouvrages du Hackenberg (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/10/20/le-hackenberg-geant-de-la-ligne-maginot/), du Simserhof ou encore de Fermont, mais aussi ceux de la Ligne Siegfried (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/02/14/temoins-de-la-ligne-siegfried-en-moselle/) renvoient aux constructions de la Seconde Guerre Mondiale. 

Cette liste non exhaustive du patrimoine fortifié de Lorraine montre que l’architecture de défense et militaire est omniprésente dans notre beau pays. La diversité de tous ces ouvrages mériterait certainement un classement au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en raison de leur qualité et de leur transversalité historique.

Laisser un commentaire