2011, la bonne année pour Le Corbusier ?

Après l’œuvre de Vauban en 2008, c’est celle de Le Corbusier qui pourrait être classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2011, après pourtant avoir été mise de côté en 2010 (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/06/16/la-lorraine-a-lunesco-apres-vauban-le-corbusier/). 
La liste que va déposer l’État français comprend 19 sites répartis sur trois continents. Il s’agit en réalité d’une candidature commune avec l’Allemagne, l’Argentine, la Belgique, le Japon et la Suisse. Deux sites lorrains, à Saint-Dié et à Briey, pourraient en profiter. Mais un seul d’entre eux fait partie de cette liste, l’usine Claude et Duval de Saint-Dié-des-Vosges. Pourtant emblématique du travail audacieux de l’architecte franco-suisse, la Cité radieuse de Briey-en-Forêt n’a pas été retenue (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/04/08/cite-radieuse-de-briey-retour-vers-le-futur/). Même si le maire de la ville veut encore croire à un ajout de dernière minute, seule l’une des cinq cités radieuses érigées par Le Corbusier, à savoir celle de Marseille, qui est la plus ancienne, a été incluse dans cette liste. 
Ce choix est plus que discutable, car séparer Marseille des autres unités d’habitation conduirait à réduire l’œuvre de Le Corbusier à un simple monument et laisserait échapper la valeur patrimoniale d’une expérience humaine hors du commun. C’est pourquoi Briey doit être retenu ! Mais peut-être que cela dérangerait Paris de voir deux sites lorrains classés au patrimoine mondial de l’humanité d’un coup ! 
Bien qu’absente de la liste, Briey pourrait néanmoins profiter d’un tel classement en termes de rayonnement, de notoriété et de fréquentation touristique. 
Reste maintenant à savoir si l’UNESCO validera cette fois le dossier en juin 2011 lors de sa séance plénière programmée à Bahrein. 

1 réflexion au sujet de “2011, la bonne année pour Le Corbusier ?”

  1. En juin prochain, une liste de 19 œuvres de l’architecte franco-suisse Le Corbusier sera susceptible de figurer au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce classement serait parfaitement légitime puisque depuis quelques années la liste s’est ouverte à l’architecture du XXème siècle, avec le classement des œuvres d’Antonio Gaudi, d’Auguste Perret, de Walter Gropius ou encore d’Oscar Niemeyer.
    Le dossier français se fait en partenariat avec cinq autres pays, à savoir l’Allemagne, l’Argentine, la Belgique, le Japon et la Suisse. Il ne comporte malheureusement qu’un seul site lorrain : l’usine Claude et Duval à Saint-Dié-des-Vosges. La Cité radieuse de Briey-en-Forêt (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/04/08/cite-radieuse-de-briey-retour-vers-le-futur/), une des cinq unités d’habitation imaginées par Le Corbusier et achevée en 1961, a en effet été écartée tout comme ses sœurs jumelles de Rezé, Firminy et Berlin. Seule Marseille, considérée comme « l’œuvre expérimentale », a été retenue.
    Même si le fait d’avoir un bien en série est un élément nouveau, ce choix apparait plus que discutable car séparer Marseille des autres unités d’habitation réduit l’œuvre à un simple monument et laisse échapper la valeur patrimoniale d’une expérience humaine hors du commun.
    En coulisses, Guy Vattier, le maire de Briey, ne compte pas en rester là. « Je vais me battre comme on s’est battu dans les années 1980 pour qu’elle ne soit pas rasée. La Cité radieuse, aujourd’hui, est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques. Je continuerai à actionner tous les leviers possibles pour qu’elle soit inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Même si ce n’est pas pour cette fois-ci ». Affaire à suivre.
    (Source : Le Républicain Lorrain du 14/03/11)

Laisser un commentaire