Renaissance 2012 rayonnera sur toute la Lorraine

A la différence de 1999 et de 2005, qui avaient respectivement célébré l’Art Nouveau et le Siècle des lumières, Renaissance 2012 ne sera pas uniquement centrée sur Nancy et son patrimoine (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/01/19/programmation-et-comite-scientifique-de-nancy-renaissance-2012/). La manifestation, qui s’annonce comme phare, ambitionne de rayonner sur toute la Lorraine et de fédérer les acteurs autour d’un projet qui suscitera émerveillement et réflexion. Des partenariats sont ainsi en cours d’élaboration avec la Meuse et Metz, car la Lorraine est riche d’un patrimoine Renaissance, mal connu des Lorrains eux-mêmes. Mais pour peu qu’on y prête attention, ce dernier devient source d’émerveillement.

barleducfaadesvillehaute.jpg
Par exemple, la grande beauté architecturale de la ville haute de Bar-le-Duc, qui constitue l’un des plus beaux secteurs sauvegardés de cette époque, mériterait qu’on la visite davantage. C’est pourquoi la ville projette de créer une route Renaissance qui passerait également par Nancy, Saint-Mihiel et Marville (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/11/13/le-cimetiere-de-marville-a-lunesco/). 
A Metz, les conservateurs ont commencé à recenser les figures et les richesses de la Renaissance, comme l’exil messin de Rabelais ou la place de l’imprimerie dans le rayonnement de la cité. 
En effet, Renaissance 2012 ne compte pas se limiter à la seule redécouverte du patrimoine historique lorrain, à ses portes et ses châteaux. La manifestation, qui se déroulera entre la Saint Nicolas 2012 (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/12/10/la-lorraine-rayonne-grace-a-saint-nicolas/) et le Livre sur la place en 2013 (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/11/08/le-livre-lorrain-se-porte-bien/), prendra en effet le livre comme fil conducteur en présentant les derniers grands manuscrits enluminés lorrains et en s’appuyant sur les premiers ouvrages imprimés à Metz, vers 1490. Par ailleurs, histoire de faire le lien avec la nouvelle économie de la connaissance, des réflexions ludiques et savantes seront menées pour savoir si le support papier de la pensée qu’on connaît aujourd’hui existera encore en 2025.  
L’ambition du projet Renaissance 2012 est donc grande. Il s’agit non seulement d’évoquer les techniques, mais aussi la soif de connaissance et la curiosité de cette période, tout en invitant les Lorrains à redécouvrir et à s’interroger sur leurs propres territoires. 

Laisser un commentaire