L’hôpital Robert Schuman de Metz dans les temps

Sur la colline boisée de Lauvallières, qui domine Metz, entre Nouilly et Vantoux, la construction de l’hôpital Robert Schuman (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/09/14/construction-de-lhopital-robert-schuman-a-metz/) avance bien. Si bien que le prototype des premières chambres de la future structure de 38 546 mètres carrés a dernièrement été ouvert. Il s’agit d’une chambre à un lit, d’une autre à deux lits, ainsi que d’une salle de soins. Les couleurs sorbet framboise, cocktail orange et mauve sont agréables. Ces locaux provisoires ont été réalisés pour que le personnel, infirmières, médecins … puisse s’approprier le projet et corriger les éventuelles erreurs. 
Tout semble avoir été prévu pour le confort des patients, à l’image du rafraîchissement de l’air, des volets qui se modulent à la demande, des fenêtres qui s’ouvrent sur la nature et des télévisions avec casque pour ne pas gêner le voisin dans le cas d’une chambre à deux lits (soit un tiers des chambres, le reste étant des chambres individuelles). 
A noter que ce nouvel établissement hospitalier, qui sera terminé fin 2012 et dont l’ouverture est prévue en janvier 2013, comportera 395 lits et places. Il sera relié au chauffage urbain avec un système à trois tubes. 
L’hôpital Robert Schuman permettra dans un premier temps de regrouper sur un seul site l’ensemble des activités chirurgicales, d’hépato-gastroentérologie, de néphrologie et de dialyse des trois établissements du centre-ville de Metz que sont Saint-André, Sainte-Blandine et Belle-Isle, afin d’améliorer la prise en charge des patients. A terme, Saint-André devrait fermer, Sainte-Blandine serait dédié à la gériatrie et Belle-Isle deviendrait un centre de rééducation complet, chacun ayant autant de  personnels et de patients qu’aujourd’hui. 

2 réflexions au sujet de “L’hôpital Robert Schuman de Metz dans les temps”

  1. L’Etat français s’est désengagé dans le financement de l’hôpital Robert Schuman. A tel point qu’il a fallu concevoir sa réalisation en plusieurs étapes et revoir à la baisse les plans des Hôpitaux Privés de Metz (HPM). Des activités seront conservées en centre-ville. L’idée initiale était de construire un hôpital chirurgical à Lauvallières et de garder une médecine de ville à Metz. Mais il a été décidé de réduire les plateaux techniques chirurgicaux à Schuman en y intégrant la réanimation. L’orthopédie et la rééducation seront conservées à l’hôpital Belle-Isle, car elles nécessitent des besoins moins lourds que la réanimation. L’hôpital Sainte-Blandine sera quant à lui dédié à la gériatrie et à la psychiatrie.

  2. Le nouvel hôpital Robert Schuman disposera de 402 lits, de 14 bureaux de consultations mutualisés conçus pour être utilisés par plusieurs médecins, de 37 box ambulatoires avec WC et TV, de 20 salles d’opération, dont 15 opérationnelles, de 4 salles d’endoscopie, ainsi que de plusieurs arsenaux (salles de stockage de matériel pour ne pas encombrer les couloirs). L’association Saint-André sera équipée de 28 lits de dialyse, l’hôpital Robert Schuman en comptera 32. Les locaux techniques seront installés entre l’étage des blocs opératoires et celui de la réanimation. Ils contribueront au fonctionnement en air des blocs, de la réanimation et de la cuisine. 52 centrales y sont installées.
    Une petite salle de culte a été créée au rez-de-chaussée pour les personnes qui désirent prier. L’espace sera partagé par les cultes catholiques et protestants. L’hôpital Belle-Isle a en effet été fondé par la communauté protestante, les hôpitaux Saint-André et Sainte-Blandine par des congrégations catholiques.
    Le nouvel hôpital possèdera un amphithéâtre de 184 places à côté de la salle du conseil d’administration pour les formations, les exposés et les informations.
    Le restaurant du personnel aura enfin 200 places et présentera une terrasse abritée par un mur végétalisé. Actuellement, les Hôpitaux privés de Metz assurent 1 800 repas par jour.

Laisser un commentaire