Bulles de Lorraine

En Lorraine, plusieurs viticulteurs du Toulois, des Côtes de Meuse et de Moselle se sont lancés dans l’aventure des vins effervescents. C’est par exemple le cas de la famille Molozay, du château de Vaux, sur les hauteurs de Metz, qui propose deux cuvées, dont une très élaborée, le XB, un extra brut vieilli une année en fût et quatre autres sur lattes. Avec 2 000 bouteilles, sa production est quasi confidentielle, mais d’excellente qualité. Aux antipodes des standards champenois, cette production est un vrai vin de terroir. Estampillée champagne, la bouteille se vendrait entre 30 et 40 euros au lieu de 12,40 euros. Que voulez-vous, les gens sont obnubilés par l’étiquette. Le prix est tout ce qui sépare aujourd’hui ces deux terroirs… qui ne faisaient qu’un jusqu’en 1910, date à laquelle l’appellation « Champagne » a été délimitée. Jusque-là, la Lorraine était une grosse productrice de vins mousseux et abritait beaucoup de champagneraies. Quelques viticulteurs s’efforcent encore de perpétuer la tradition. Heureusement.

vinsdevaux.jpg

Laisser un commentaire