La métamorphose de Yutz

Le lancement de la construction d’un complexe de résidences pour seniors constitué de 18 pavillons individuels et de 46 appartements, concept unique en Lorraine, marque un tournant important dans la réalisation de la ZAC Olympe II à Yutz. 
Il ne s’agit ainsi pas d’une maison de retraite ni d’un établissement de soins, mais d’un ensemble de pavillons ou d’appartements indépendants, rassemblés autour d’un grand jardin et d’un espace commun où l’on pourra trouver une bibliothèque, un espace détente, un coin internet, ainsi qu’une salle de sport et de relaxation. 
En 2011, le porteur du projet yussois devrait lancer un projet similaire à Amnéville. D’autres seraient également à l’étude autour de Thionville et dans le Pays Messin. 
La zone Olympe II, avec l’avenue de la Fusion comme colonne vertébrale, est donc actuellement en train de se dessiner juste en face de celle de l’Olympe I. La masse de l’AmphY, la grande salle de spectacles de Yutz, et la crèche en bois récemment inaugurée (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/11/05/un-nouvel-espace-multi-accueil-a-yutz/) constituent deux balises dans un paysage encore vide, aux abords même de l’aérodrome où Jean Mermoz stationnait au début des années 1920. Deux balises en passe de devenir deux pivots d’une grande diagonale urbaine sans équivalent en Moselle-Nord. 
Tout avait débuté en 1998 avec Olympe I et ses 32 hectares de logements individuels et collectifs, véritable trait d’union entre les quartiers de Haute-Yutz et de Basse-Yutz dont les trajectoires historiques ont longtemps été séparées. Une sorte d’espace de conquête urbaine aussi, à l’heure de l’eldorado luxembourgeois. C’est pourquoi il y aura aussi un peu d’habitat individuel à Olympe II, avec 37 parcelles pour lesquelles plus de 400 demandes ont d’ores et déjà été déposées en mairie de Yutz. 
De même, le lancement des travaux de la nouvelle clinique Sainte-Elisabeth, établissement de soins bien connu à Thionville, qui viendra trouver ici une seconde jeunesse, devrait être effectué au cours du premier trimestre 2011. Non loin de la crèche, la première pierre d’un pôle médical a dernièrement été posée. Il accueillera au rez-de-chaussée une palette de médecins généralistes et de spécialistes. 
Dans le prolongement d’Olympe II, l’indéniable expansion yussoise devrait se poursuivre prochainement par la réappropriation de l’aérodrome, avec là encore un peu d’habitat, mais surtout beaucoup d’espaces verts, des jardins thématiques, un plan d’eau et un centre équestre déjà en construction en lisière Nord du site. 
Enfin, le nouveau défi de la commune pourrait être la conquête du front de l’autoroute A31 qui constitue une véritable vitrine. Certains évoquent la possibilité de la traiter de manière paysagère, tout en encourageant l’implantation d’hôtels. Un grand équipement sportif communautaire, on parle d’une salle de 4 000 places, pourrait également voir le jour entre l’espace Cormontaigne et l’A31. 
La métamorphose de Yutz est spectaculaire. 

3 réflexions au sujet de “La métamorphose de Yutz”

  1. L’aérodrome de Yutz a définitivement fermé le lundi 1er août 2011. La commune tourne ainsi la page d’un siècle d’histoire aéronautique. Un nouvel aérodrome devrait être créé pour les besoins de l’Aéro-club de Basse Moselle sur le site de la Côte d’Havange, sous réserve du respect des règles du plan local d’urbanisme, du plan de prévention des risques miniers et de l’obtention de toutes les autorisations administratives nécessaires. Un projet qui, s’il aboutit, prendra au minimum trois ans.
    A Yutz, les 40 hectares récupérés en plein cœur de ville seront transformés en parc urbain bordé par un nouveau quartier baptisé l’Aéroparc.

  2. Après des mois de procédures et de bras de fer entre l’aéro-club et la mairie, l’aérodrome de Thionville-Yutz fermera au 1er août. L’arrêté ministériel se faisait attendre depuis 2007, il a dernièrement été publié au Journal officiel. Cet aérodrome centenaire a vu passer, entre autres, Jean Mermoz. La décision constitue en tout cas un véritable soulagement pour la ville de Yutz qui considère cet équipement situé en centre-ville comme dangereux. Il faut dire que la municipalité entend également développer un ambitieux projet d’éco quartier et de parc urbain pour occuper ces 45 hectares de terrain. Un projet qui va pouvoir désormais démarrer.

  3. Une décision du Conseil d’Etat a dernièrement remis en cause le projet d’urbanisme de l’Aéroparc sur 45 hectares au centre de Yutz. Celle-ci annule l’arrêté ministériel de fermeture de l’aérodrome. L’aéro-club de Basse-Moselle, utilisateur du site pendant 65 ans et la société Loravia qui utilise également les installations pour des vols d’essai, avaient déposé un recours pour s’opposer au projet porté par la municipalité.
    Les travaux ont pourtant déjà commencé sur le site. La ville compte y aménager toute une zone urbaine de nouvelle génération, comptant plus de 200 logements, des équipements sportifs et culturels, ainsi que des parcelles boisées.
    Le Conseil d’Etat s’est toutefois prononcé sur la forme, non sur le fond. Une nouvelle demande d’arrêté de fermeture devrait être faite.

Laisser un commentaire