Des transports à Nancy

A Nancy, le problème d’engorgement des routes est vieux comme le monde … Enfin, en exagérant un peu. Toujours est-il qu’il résulte d’un cumul de plusieurs facteurs. Le premier concerne les grands flux, notamment sur l’A31. Le tracé de cette infrastructure a été imaginé dans les années 1970. Depuis, le modèle économique a changé, les schémas de conception aussi. En effet, sur la carte, le tracé de l’A31 emprunte l’ancienne Nationale qui fait converger l’ensemble des véhicules vers Nancy.

Le projet de déviation du tronçon Dijon-Paris lissant le trajet de Toul à Dieulouard en créant une A31 Bis éviterait ainsi aux véhicules en transit de se diriger obligatoirement vers Nancy. A raison de 600 millions d’euros pour 30 km, cet itinéraire ne devrait pas voir le jour avant 2020 s’il est accepté.   

Un projet similaire permettant une liaison directe entre Toul et Lunéville sans transiter par Nancy est également en réflexion. 

En attendant, le tram-train Jarville-Champigneulles semble avoir été jeté aux oubliettes.

2 réflexions au sujet de “Des transports à Nancy”

  1. La Communauté Urbaine du Grand Nancy s’est finalement ralliée à l’idée de prendre des bus à haut niveau de services pour sa deuxième ligne de tram. En clair, le tram sera un bus qui ressemblera à un tram. Et comme son premier tram, celui de la ligne 1 était déjà sur pneus et ressemblait à un bus, la boucle est bouclée. C’est d’ailleurs le même principe de matériel que celui retenu pour le Mettis.

  2. Les riverains du Nord et du Sud nancéiens attendent depuis des années la fameuse ligne numéro 2 du tram, censée relier Laneuveville-devant-Nancy à Laxou La Sapinière, en passant par l’avenue de Strasbourg et Maxéville. Sa livraison serait annoncée pour 2015.

Laisser un commentaire