Tourisme et neige : les Vosges séduisent toujours

Massif chéri de la classe moyenne depuis plusieurs décennies, les ballons vosgiens n’ont rien perdu de leur pouvoir d’attraction.

skigrardmer.jpg

Les stations vosgiennes font le plein (Crédit photo : Office de Tourisme de Gérardmer)

Ainsi, la saison dernière plus de 500 000 skieurs sont venus dévaler les pentes des différentes stations. La Bresse-Hohneck reste la principale d’entre elles en attirant environ 50 % des skieurs, devant Gérardmer (25 %) et Le Ventron (12 %). Mais ce qui a changé par rapport aux décennies précédentes, c’est que les services hôteliers ne tournent plus uniquement autour de l’activité neige. En effet, beaucoup disposent désormais d’équipements de bien-être comme des spa. Combiné au thermalisme de la plaine, cela permet de diversifier une clientèle qui vient avant tout du Grand-Est, d’Ile-de-France, du Nord-Pas-de-Calais, de Belgique, d’Allemagne et du Luxembourg. Rappelons que le secteur touristique occupe 11 700 emplois dans les Vosges, dont les deux-tiers se trouvent dans l’activité de montagne. Un chiffre encore largement insuffisant compte-tenu du haut potentiel de ce territoire. 

Cette année, la plupart des stations vosgiennes ont ouvert avec 15 jours d’avance par rapport à la saison précédente. 

Faisons à présent un petit tour d’horizon des changements et des nouveautés dans les principales stations du massif. 

Ainsi, une résidence trois étoiles de 47 appartements, une nouvelle crèche-garderie pour les enfants de 18 mois à 7 ans et une piste de luge de 700 mètres de long sont sorties de terre à La Bresse. 

Les gérants du Ventron ont investi 12 millions d’euros dans le relookage du front de neige devant les hôtels, via la réalisation d’une unité touristique nouvelle. La troisième station des Vosges, qui est équipée en canons à neige depuis 1998, entend cela dit préserver son aspect familial et son environnement majestueux, avec au pied des pistes la petite chapelle de l’ermitage du Frère Joseph qui date du XVIIIème siècle. Bientôt, le domaine, actuellement composé de 7 téléskis et d’un télésiège, ne sera plus articulé que par deux télésièges et deux téléskis. 

A Gérardmer, le feu avait détruit, en juin dernier, des bâtiments techniques, dédiés au stockage des skis de location notamment. Mais, de toute façon, le front de neige devait être restructuré. Les nouveaux bâtiments devraient être construits d’ici 2012. Au final, l’incendie a aussi eu des conséquences positives, puisque des locaux provisoires ont été installés à proximité des parkings, si bien que les skieurs n’ont plus à marcher pour aller chercher leur matériel tout neuf. Par ailleurs, la station s’est dotée d’un nouveau téléski, afin d’avoir un accès supplémentaire à la Chaume Francis, lieu-dit qui constitue le sommet du domaine skiable de La Mauselaine. Cet investissement devrait permettre de désengorger cette partie de la station. Des navettes gratuites avaient de même été mises en place au pied des pistes la saison dernière. Cela dit, elles n’étaient pas parvenues à faire face à l’afflux des visiteurs. C’est pourquoi le nombre de chauffeurs a été doublé cette saison. Le service est par ailleurs assuré non-stop de 8 h 30 à 18 h 30. L’un des atouts de Gérardmer est d’être une ville de 10 000 habitants située à proximité immédiate des pistes. En effet, les parkings, mais aussi les hébergements et les animations ne sont qu’à un quart d’heure des activités liées à la neige. 

Enfin, à Bussang, une nouvelle piste avec canons à neige est actuellement en chantier. Elle sera prête pour l’an prochain.

9 réflexions au sujet de “Tourisme et neige : les Vosges séduisent toujours”

  1. La nouvelle piste de luge de La Bresse-Hohneck baptisée « Shittle Mountain » et longue de 900 mètres est ouverte toute l’année. Elle a représenté un investissement de 1,3 millions d’euros. Le front de neige de la plus importante station des Vosges a également été doté de 47 appartements. Il devrait à terme en avoir 120 au pied des pistes.

  2. La 11ème Fête de la raquette des neiges a rassemblé plus de 7 500 personnes et 300 encadrants sur 50 sites du massif vosgien. Cette manifestation permet de conjuguer pratique sportive et découverte de la montagne hivernale, de sa faune et de sa flore.

  3. Située entre 850 et 1 363 mètres d’altitude, la station de La Bresse-Hohneck dispose du domaine de ski alpin le plus vaste du massif vosgien avec une trentaine de pistes réparties sur 220 hectares.
    Gérardmer : entre 770 et 1 150 mètres d’altitude, la « Perle des Vosges » est équipée de 20 pistes de ski alpin tracées au milieu des sapins et de 100 km de pistes nordiques reliées au domaine de Xonrupt-Longemer et de La Bresse. A noter que la plus longue piste de ski alpin des Vosges se trouve à Gérardmer. Elle mesure plus de 3 200 mètres.
    Ventron : agréable station familiale située au cœur des Hautes-Vosges entre 630 et 1 110 mètres d’altitude.
    Bussang : entre 605 et 1 208 mètres d’altitude, ce charmant village, labellisé depuis peu station verte, cultive un accueil convivial. Station familiale de ski alpin avec le domaine de Larcenaire, domaine nordique de 35 km de pistes damées et gratuites, possibilités de randonnées en raquettes, piste de luge gratuite de 1,5 km sur le domaine de la Bouloie.
    Xonrupt-Longemer : entre 700 et 1 306 mètres d’altitude et à 5 km de Gérardmer, le village de Xonrupt-Longemer a tous les charmes d’une petite station touristique et familiale au cœur des vallées verdoyantes et des forêts de sapins.
    Le Valtin : un des villages les plus typiques du massif vosgien, situé entre 750 et 1 139 mètres d’altitude et à 10 mn de la Vallée des Lacs.
    Saint-Maurice-sur-Moselle : à 1 100 mètres d’altitude, la station familiale du Rouge Gazon présente un beau domaine de ski alpin avec 11 pistes tous niveaux et 20 km de pistes damées et gratuites pour la pratique du ski de fond. D’autres loisirs sont proposés comme les thermes de Saint-Maurice ou des balades en raquettes.
    Entre 650 et 803 mètres d’altitude, le site de Girmont Val d’Ajol est entièrement dédié au ski de fond avec 83 km de pistes, ainsi qu’aux randonnées en raquettes. La station offre par ailleurs de beaux panoramas sur les Vosges et allie le côté détente et bien-être avec la station thermale de Plombières-les-Bains à proximité.
    Entre 500 et 1 200 mètres d’altitude, la station familiale de Cornimont est proche des grands complexes des Hautes-Vosges. Située au Col du Brabant, elle propose des circuits en raquettes et des pistes de ski alpin.

  4. Randonnées en chiens de traîneau, canyoning, snow kite, boarder cross, ice ruisseling, snow canyonning, etc., les stations de ski vosgiennes multiplient les offres insolites et extrêmes pour inviter les skieurs à sortir des sentiers battus (voir : http://blewebtv.e-monsite.com/pages/videos/vosges.html). La station de Gérardmer propose également du ski nocturne sur pistes éclairées et sonorisées, du kart sur glace, de la moto neige, ou encore de la plongée sous glace. A la Bresse-Hohneck, la luge « Schlitte Mountain » fonctionne aussi bien été que hiver. Elle alterne sur près de 700 mètres de descente virages relevés, vagues, sauts et vrilles à 340°.

  5. A Gerbépal, à huit kilomètres de Gérardmer, la société L’Odyssée polaire propose depuis plus de six ans des randonnées en traîneaux au cœur de la forêt vosgienne à des adultes et des enfants handicapés, afin de rendre la montagne accessible à tous. Seize chiens de traîneaux, des huskys de Sibérie et des Esquimaux du Groënland, ont été spécialement dressés pour accompagner ce public. Des séquences de bivouac et des nuitées sous toile de tente sont également proposées selon la saison.

  6. Si les Vosges ne représentent que 2 % de la fréquentation des stations de ski en France, ses six stations et ses 19 centres de ski sont parfois mieux lotis que les basses stations alpines. En 30 ans, le massif a doublé sa part de marché. Depuis 10 ans la fréquentation augmente de 3 % par an, contre 1 % en moyenne en France. L’hiver dernier, 11 % de skieurs supplémentaires ont été comptabilisés. La station de La Bresse-Hohneck pèse à elle seule la moitié de l’activité du massif.

  7. Il est désormais possible de pratiquer le ski de randonnée dans les Vosges. Cette pratique permet à la fois d’associer le ski de descente hors-piste au plaisir de la randonnée en pleine nature, grâce à des peaux de phoque que l’on fixe sous les spatules pour grimper et que l’on retire pour descendre.

Laisser un commentaire