Traditions de Noël en Lorraine

Moment fort du tourisme en Lorraine, les fêtes de Noël revêtent plus qu’ailleurs un attrait particulier. Il faut dire que l’histoire de la Lorraine a grandement contribué à cette réputation.

boulesdenol.jpg

Boules de Noël de Meisenthal (Crédits photo : Moselle Tourisme)

Ainsi, la Lorraine est reconnue comme étant le berceau de la tradition du sapin de Noël. Elle est aussi à l’origine des boules de Noël. En effet, l’artisanat du cristal et du verre est très présent en Lorraine, notamment sur les contreforts des Vosges du Nord animés de profondes forêts et d’eaux vives. Ce n’est donc pas étonnant qu’un souffleur de verre de Goetzenbruck eut l’idée en 1858 de fabriquer des boules en verre pour décorer le roi de nos forêts, privé de sa parure naturelle en raison d’une sécheresse. Cette idée fut ainsi le point de départ d’une tradition qui est aujourd’hui toujours scrupuleusement respectée. 

La tradition des marchés de Noël trouve également son origine en Lorraine. De nos jours encore, de nombreuses villes lorraines se parent de mille et une fééries et lumières pour les fêtes de fin d’année. De Plombières-les-Bains à Bar-le-Duc, en passant par Saint-Quirin, Rodemack, Epinal, Metz ou encore Nancy, la célébration de Noël est à nulle autre pareille en Lorraine …

8 réflexions au sujet de “Traditions de Noël en Lorraine”

  1. Bonsoir,
    Cette année, il va falloir faire un effort pour dégager en douceur les espaces piétons de la neige sale ou compacte qui s’y accumule, si on souhaite être à la hauteur de cette attractivité des villes lorraines à Noel !!… qui n’est pas une illusion, en effet, et les amateurs des régions voisines sont en effet agréablement surpris, je crois. La marche nocturne à Metz le 11/12 était du reste une réussite. L’idée serait de dégager les espaces piétons et les chaussées bus avant les chaussées VL.

  2. Phalsbourg brille de mille deux en cette période de fêtes de fin d’année. Après la patinoire de 160 mètres carrés, la grande roue et la forêt éphémère, le grand sapin, qui culmine à 16 mètres de hauteur et fait 6 mètres de diamètre, a été installé sur la Place d’Armes. Originaire d’un terrain situé sur la base aérienne de la cité fortifiée, sa parure s’allume en bleu et argent pour rappeler les couleurs des armoiries de la ville. A noter qu’une yourte, qui accueille non loin de là un petit marché solidaire, ainsi qu’un orgue de barbarie, apportent leur touche respective à cette ambiance de Noël.

  3. En 1858, faute de fruits pour décorer le sapin, un artisan de Goetznbruck, en Moselle, eut l’idée de souffler des boules de verre … La verrerie de Goetzenbruck, réputée pour la production de verre bombée, produisit des boules décoratives réfléchissantes dès 1857. Dans les années 1950, plus de 200 000 boules furent exportées à travers le monde. Mais en 1964, leur fabrication fut arrêtée. En 1998, le Centre International d’Art Verrier (CIAV) de Meisenthal organisa des rencontres autour des techniques de soufflage et d’argenture des boules de Goetzenbruck, réunissant anciens et nouveaux verriers. Depuis, il est l’héritier de ce savoir-faire, confrontant ces gestes ancestraux à des productions et des questionnements contemporains.

  4. Chaque année, Plombières-les-Bains revêt son manteau d’hiver. Le Marché de Noël d’autrefois de la cité aux mille balcons compte 75 chalets répartis de la Place Beaumarchais jusqu’à l’Espace Berlioz. La manifestation attire 100 000 personnes au cours des quatre week-ends de l’Avent. La Maison du Père Noël a été installée Place de l’église. L’homme barbu au manteau rouge attend avec impatience la visite des enfants sages.

  5. Avec une semaine d’ouverture en moins par rapport à l’année dernière, la patinoire du centre de Diddenowen (Thionville) a accueilli 400 patineurs de plus en 2013, soit un total de 8 700 personnes entre fin novembre et début janvier. Elle est devenue un incontournable des fêtes de fin d’année à Diddenowen.

  6. Imaginé en 2012, le Village du Père Noël de Sierck-les-Bains s’agrandit cette année avec vingt chalets supplémentaires, plus de mille ours en peluche pour la décoration, trois labyrinthes pour les enfants et même un marché médiéval à découvrir les 4 et 5 décembre. Le Parc Valette a par ailleurs été métamorphosé en une féerie lumineuse grâce à l’installation de 300 lanternes créées spécialement pour Sierck. Autour d’elles, des saynètes sur la thématique des contes ont été aménagées dans un décor somptueux.

Laisser un commentaire