Chirurgie cardiaque : vers un pôle lorrain ?

Le service de chirurgie cardiaque de l’hôpital Bon Secours de Metz (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/10/15/fermeture-du-service-de-chirurgie-cardiaque-de-metz-restons-vigilants/) pourrait rouvrir en janvier prochain. Les principales interrogations se portent désormais sur la forme et le cadre de cette réouverture. 
Rappelons que le service est aujourd’hui piloté de Nancy par le Pr Jean-Pierre Villemot (CHU) à la demande de Jean-Yves Grall, patron de l’Agence Régionale de la Santé (ARS), elle-même basée à Nancy. 
Selon l’ARS, il s’agira dans un premier temps d’évaluer la situation des techniques, procédures et protocoles utilisés à Metz et à programmer les formations et éventuelles remises à niveau nécessaires des personnels médicaux et paramédicaux. 
L’agence évoque de même la reprise d’activité du service dans le cadre de la création d’un pôle lorrain de chirurgie cardiaque et vasculaire dirigé par le Pr Villemot. Ce pôle serait le premier maillon de la constitution d’une communauté hospitalière de territoire entre le CHU de Nancy et le CHR de Metz-Thionville. Cette idée, tant redoutée par un bon nombre de professionnels de santé du CHR, semble donc être en passe de se concrétiser. 
Bien entendu, la nouvelle a été accueillie froidement par les syndicats du CHR qui se sont regroupés en intersyndicale pour la première fois de leur histoire. Le CHR doit en effet trouver toute sa place dans le schéma interrégional d’organisation sanitaire et rester une référence en Lorraine-Nord. Le CHR ne doit ainsi en aucune façon devenir une annexe du CHU. Par ailleurs, la perspective d’un projet de construction d’un hôpital transfrontalier à Esch-Belval, qui intéresse beaucoup le maire de Nancy, ne rassure guère les personnels du CHR sur leur avenir. 
A noter enfin que ce nouveau pôle lorrain sera constitué en bi-site, à Metz et Nancy. 

2 réflexions au sujet de “Chirurgie cardiaque : vers un pôle lorrain ?”

  1. Cette influence, ou cette tutelle, nancéienne ne devrait pas signifier pour autant l’abandon du pôle Nord Lorrain de chirurgie cardiaque inscrit au schéma d’orientation sanitaire pour 2013. Reste à trouver, sur le plan messin, une intelligence de complémentarité avec l’hôpital clinique privé Claude Bernard lui aussi agréé pour la chirurgie cardiaque.
    Le sujet est sensible, tant par son aspect sanitaire, qu’humain ou même politique et stratégique. Chacun a ainsi pu le mesurer à l’importance de la couverture médiatique de ces dernières semaines.
    En attendant, c’est l’image de la santé à Metz et la crédibilité de son développement qui en ont pris un coup. Cela au moment même où deux hôpitaux sont en cours de construction aux portes de Metz, l’un pour le nouveau CHR et la maternité au niveau du château de Mercy (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/07/10/precisions-sur-le-nouvel-hopital-de-metz/), l’autre regroupant les hôpitaux privés à but non lucratif à Lauvallières (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/09/14/construction-de-lhopital-robert-schuman-a-metz/). L’hôpital clinique privé Claude Bernard fait lui aussi l’objet de travaux d’extension. Enfin, le paysage hospitalier messin compte un autre élément stratégique avec la présence de l’hôpital d’instruction des armées Legouest ouvert en très grande partie au public.
    On peut par conséquent se demander si un de ces pôles ne risque pas de sauter.
    Qu’elle que soit la décision, il faudra la mettre en œuvre avec intelligence, car la Lorraine a déjà laissé échapper vers Strasbourg l’hôpital de chirurgie cardiaque infantile qui lui était promis faute d’avoir su jouer l’unité.

  2. Dans quelques jours sera créée la communauté hospitalière de territoire qui intensifiera les liens entre le CHU de Nancy et le CHR de Metz-Thionville. Le Pôle de chirurgie cardiaque et thoracique en constituera le premier acte. Nancy et Metz devraient ainsi travailler encore plus étroitement.
    Certains voient même une ambition transfrontalière pour cette communauté hospitalière de territoire. Mais il faudra que la Lorraine se montre unie pour tirer la médecine de la Grande Région vers elle.

Laisser un commentaire