Le Grand Hôtel de Gérardmer entre dans l’Histoire

Le Grand Hôtel de Gérardmer, qui célèbre cette année son 150ème anniversaire, symbolise le développement touristique de la Perle des Vosges, comme l’a baptisé Abel Hugo au milieu du XIXème siècle. 

Le frère ainé de Victor Hugo écrivait ainsi après avoir séjourné au bord du lac de Gérardmer : « C’est un pur diamant sous la voûte étoilée, c’est une perle exquise aux baisers du Soleil ». Il faut dire que construit en 1860 par Auguste Reiterhart, le vénérable établissement posé sur les bords du lac vosgien, en a vu passé des touristes et des stars. L’aventure continue d’ailleurs encore chaque année pendant le Festival du Film Fantastique. Mais le Grand Hôtel de Gérardmer n’en oublie pas pour autant sa fabuleuse histoire. 

Des notables lorrains et parisiens construisirent des villas, des hôtels et des complexes de loisirs au bord du lac. Des industriels alsaciens, fuyant l’annexion allemande, vinrent contribuer à l’essor de l’industrie textile. Le nombre des étrangers qui visitaient à l’époque Gérardmer chaque année au retour des beaux jours étaient considérable. C’est pour cette raison que le premier office de tourisme de France, appelé alors « Comité des Promenades », fut créé ici en 1875, dans le but d’attirer dans la Perle des Vosges un nombre encore plus important de visiteurs, tout en leur rendant le séjour plus agréable. De même, dans le jardin du Grand Hôtel de Gérardmer, des pelouses, des jets d’eau, des tonnelles, des courts de tennis et des terrains de croquets agrémentaient le séjour des pensionnaires accueillis en gare de Gérardmer par des grooms qui les soulageaient de leurs valises à la descente des trains en provenance d’Epinal, Saint-Dié-des-Vosges, Remiremont et Paris. Le tramway amenait ensuite les vacanciers vers la Schlucht ou le Hohneck. 

A la mort d’Auguste Reiterhart en 1898, sa veuve Madeleine et ses fils prirent la relève. L’Hôtel devint ensuite un hôpital pendant la Première Guerre Mondiale, avant d’être ravagé par un incendie en 1935. Au cours de la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands y installèrent la Kommandantur et une maison de santé. Depuis cette époque tumultueuse, le Grand Hôtel, devenu depuis Grand Hôtel & Spa, a retrouvé toute sa quiétude et sa splendeur, pour le plus grand bonheur des touristes …

1 réflexion au sujet de “Le Grand Hôtel de Gérardmer entre dans l’Histoire”

  1. Autrefois centre de cure réputé magnifiquement lové à proximité du Col de la Schlucht, l’Altenberg est désormais méconnaissable. Fermée depuis 2011, l’imposante bâtisse de six étages subit en effet les affres de pilleurs sans scrupule qui ravagent et détruisent impunément ce fleuron de l’architecture et de l’accueil médical dans les Vosges pour alimenter le trafic de matériaux et de métaux. Il faut dire que l’Altenberg servit également d’hôtel quatre étoiles pour accueillir l’Empereur allemand Guillaume II au début du siècle dernier.

Laisser un commentaire