Un Data Center pour le Pays-Haut ?

Le Conseil d’Etat a dernièrement donné son feu vert pour l’OIN (Opération d’Intérêt National) Alzette-Belval (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/01/10/en-route-vers-la-nouvelle-cite-du-xxieme-siecle/), promise par un certain Nicolas Sarkozy. Cet accord constituait un préalable indispensable à la création d’une gouvernance pour ce projet, avant d’entrer dans le contenu à proprement parlé de l’OIN. 
Mais il se dit déjà qu’il serait intéressant de combiner un data center avec un centre hospitalier, comme il en est question à cet endroit, voire avec un centre d’imagerie médicale. Un tel centre de stockage de données informatiques, sur une friche industrielle du Pays-Haut, en face de Belval, serait un projet très structurant pour la Lorraine et changerait complètement l’image de notre pays. Concrètement, il s’agit de stocker physiquement les données informatiques que les entreprises auront à l’avenir de plus en plus de difficultés à gérer en interne, car cela est très coûteux. 
PriceWaterhouse a dernièrement réalisé une étude stratégique sur la question. Cette dernière confirme l’intérêt du développement d’un tel équipement à cet endroit. Il s’agit de construire un bâtiment de plus de 5 000 mètres carres qui abriterait des baies contenant les racks avec les sous-ensembles électroniques. 
Un data center est cela dit un équipement très énergivore et qui dégage beaucoup de chaleur. Celle-ci pourrait être récupérée pour chauffer des résidences. Il faut néanmoins pouvoir tempérer le centre, voire si besoin le refroidir, tout en disposant d’une alimentation en électricité fiable. En la matière, la Lorraine est particulièrement bien dotée avec la centrale nucléaire de Cattenom et d’autres structures de production. De même, le très haut débit qui irrigue cette zone transfrontalière constitue un atout majeur. 
Reste alors à régler le financement d’un tel équipement qui coûterait entre cinquante et cent millions d’euros. L’investissement pourrait être effectué par datacentering en partenariat avec les collectivités locales. 
En tout cas, la situation presse. Si ce data center lorrain doit se faire, il faut le faire immédiatement, dans la mesure où il répond à un véritable besoin. En effet, l’Ile de France sature et le Luxembourg est passé maître dans ces technologies de conservation des données. 
Certes, un data center ne génère que quelques dizaines d’emplois, des cadres informatiques et de la matière grise. Mais une telle structure attire forcément d’autres entreprises à forte technologie et à haute valeur ajoutée.   
Il y a donc là une véritable opportunité à ne pas manquer. 

5 réflexions au sujet de “Un Data Center pour le Pays-Haut ?”

  1. L’implantation de un, voire de deux centres de données est destiné à des clients privés de Moselle, du Luxembourg, d’Allemagne et de Belgique…(source LeMoniteur du 12/11/2010). De Moselle ?
    Et la Lorraine (du moins le reste )?
    Je ne comprend pas qu’à l’heure du rapprochement entre Metz et Nancy dans bien des domaines, on en soit encore à scinder la moselle du reste de la région.

  2. Bonjour,
    Qui parle de scinder la Moselle du reste de la Lorraine ici ? Nous ne comprenons pas vraiment votre inquiétude et votre argument concernant la réalisation d’un tel équipement. Le Pays Haut ne concerne déjà pas uniquement la Moselle, mais couvre quand même le 54 aussi, d’autant plus du côté de Belval (et n’allez pas nous dire qu’avant le déchirement de 1870 c’était la Moselle … hein). Mais de toute manière le Luxembourg est là où il est, s’il avait été en face des Vosges ou de la Meuse, le problème aurait-il été le même ?

  3. Bonjour,
    Un équipement très structurant, peut être. Les nombreux centres en région parisienne ont un effet structurant plutôt discret. De même que le centre qui se trouve sur l’axe mosellan non loin de Metz.
    En fait ce qui est structurant, c’est le réseau existant ou prévuTHD pour les échanges de données. Et ce qui parait à priori un enjeu, pour le développement coté Lorrain, c’est plutôt un bon raccordement aux réseaux des départements 54 et 57 (pilotage départemental de cette politique).
    En ce qui concerne un financement public partiel de ce type d’équipement, cela ne me semble pas être le cas des références parisiennes : mais dans ce domaine, l’imagination pour faire participer les CL est à peu près sans limite.
    Pour l’effet d’image, sans doute, et restons réaliste : un centre de stockage des données est surtout un lieu bien fermé et bien gardé !

  4. Je crois que vous n’avez pas compris ma remarque: j’ai cherché un complément d’information concernant ce data center, et un article du moniteur indique que ce data center est destiné à des clients privés de Moselle, du Luxembourg, de Belgique et d’Allemagne. Je ne comprenais juste pas pourquoi seule le département de la Moselle était intéressé et concerné par ce data center, voilà tout.
    Vous allez là ou je ne vais pas en parlant de 1870, etc etc… Je ne comprend pas non plus pourquoi vous me parlez du Luxembourg qui est là ou il est, etc…
    Je ne remet aucunement en cause l’emplacement de ce centre comme vous semblez le croire. Enfin bref ma réflexion n’a pas de but polémique 54/57. C’est finalement vous qui lancez cette polémique 😉

Laisser un commentaire