Des châteaux de Verny

Villages rasés, maisons fortes détruites, population spoliée et massacrée, la Guerre de Trente Ans fut terrible pour la Lorraine (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2008/09/29/la-verite-cachee/). Français et Suédois ont dévasté les paysages lorrains et fait couler le sang. A Verny, le château médiéval en a subi les conséquences en 1635. Il n’en reste ainsi plus qu’une tour, portée par le lierre, au fond d’un jardin. Le site a néanmoins la particularité d’être bâti au cœur d’un marécage, une mine d’or pour les archéologues. Au Nord, le village voisin d’Orceval a subi le même sort. Il a tout simplement été rayé de la carte. 
Mais, il reste encore aujourd’hui un autre château à Verny (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/12/24/lhistoire-toujours-vivante-a-verny/). Il a été construit dans la seconde moitié du XVIIIème siècle par la famille des de Feriet. Cette bâtisse servit plus tard de Kommandantur pendant l’annexion de 1939-1945. Du coup, le château fut la cible des bombardements américains. Du corps principal, avec ses façades, son bassin et ses fenêtres, rien n’a pu être sauvegardé ou presque. Seuls un jardin, un pigeonnier et des dépendances ont survécut. De nos jours, l’ancienne ferme du château abrite le centre Faber et le pigeonnier a plutôt belle allure. Les anciennes serres ont par ailleurs été transformées en local pour les jeunes. C’est à l’arrière que s’étend le vaste jardin de près de trois hectares, pour l’instant interdit aux Vernois. Mais les choses pourraient changer dans les prochains mois, puisque cet espace vert et convivial en plein cœur de ville pourrait bientôt être ouvert. D’autres vestiges du château seront rénovés pour permettre l’installation d’artisans. Enfin, sous le boulodrome, la source de la Dame Blanche devrait être nettoyée et mise en valeur, à l’instar des anciens escaliers. De quoi redonner un peu de vie  au château qui n’attend plus que d’être reconstruit. 

1 réflexion au sujet de “Des châteaux de Verny”

  1. Construit au XVIIIème siècle par les De Feriet, le château de Verny était formé de trois corps en U. Des modifications furent apportées au XIXème siècle par la famille Prost, alors propriétaire, puis, un peu avant la Première Guerre Mondiale, par Maxime Bernard de la Vernette. Ce dernier fit également construire les dépendances, ainsi que des pavillons de chaque côté.
    Verny traversa la Grande Guerre sans dommage. Le château était occupé par un état-major de l’armée allemande. Fils de l’Empereur Guillaume II, Oscar de Prusse y séjourna plusieurs mois. C’est à cette époque que les caves furent fortifiées.
    Le 9 novembre 1944, le château fut bombardé par l’aviation américaine, puis incendié. Si bien qu’il ne reste plus aujourd’hui que les sous-sols, un pigeonnier, le parc et les dépendances. Ces dernières ont depuis été partiellement rénovées. Elles abritent le siège de la Communauté de Communes du Vernois, différentes associations et trois petites entreprises.
    En 2009, le Conseil Général de la Moselle mit en vente le parc, une fabrique et un chalet. La commune de Verny décida d’acquérir l’ensemble, afin que les habitants puissent en profiter. Depuis le 1er octobre 2011, le domaine de 3,6 hectares leur est enfin accessible. De grandes allées bordées d’arbres séculaires mènent à un terrain de tennis et un peu plus loin à un ancien kiosque à musique construit par les Allemands.
    Depuis deux ans, une quinzaine de bénévoles s’occupent du débroussaillage et du nettoyage du parc pour remettre en valeur ce magnifique endroit. Lieu de promenade et d’animation ouvert chaque mercredi, samedi et dimanche, le parc accueille le public au quotidien en été. Un restaurant devrait prochainement y voir le jour.

Laisser un commentaire