Une plage artificielle à Amnéville !

Apres la piste de ski indoor la plus longue du monde, le site thermal et touristique mosellan devrait prochainement accueillir une plage artificielle à mi-chemin entre l’Océan Dome de Miyazaki, au Japon, et l’Aqua Mundo du nouveau Center Parcs du Pays de Sarrebourg (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/05/26/apres-pompidou-metz-center-parcs/). Le principe est celui d’une plage artificielle de sable fin, au bord d’une piscine où est reproduit le mouvement des vagues. Le chantier devrait démarrer avant la fin de l’année. Rappelons que l’Ocean Dome mesure 300 mètres de long sur 100 mètres de large. La plage amnévilloise fera le tiers de ces dimensions. Ce projet vient après celui, pas assez rentable, d’une fosse de plongée qui n’est plus d’actualité.

oceandomebathcenter1.jpg  

8 réflexions au sujet de “Une plage artificielle à Amnéville !”

  1. On peut se demander pourquoi faire « petit » dans ce projet, si on sait faire « grand » comme cela semble le cas : pas vraiment étonnant d’ailleurs, il suffit de voir les hangars de l’A380 à Toulouse pour se rendre compte des possibilités de la technique. On manquerait de clients ? J’ai un doute, mais bien entendu c’est certainement plus compliqué qu’il n’y parait.
    En ce qui concerne la planète, elle s’en remettra surtout si cela reduit d’un tout petit peu les déplacements vers les vraies plages, qui sont si éloignées ! Avec quelques précautions de conception, le bilan thermique pourrait être surprenant.

  2. Oui,je reconnait que c’était pour « taper » fort le coup du c’est pas bon pour la planète,je pense que c’est surtout pour le prix de construction et d’entretien que le projet a était revu a la baisse ?!!

  3. Une aberration écologique de plus pour Amnéville !
    Combien d’avion éviter annuellement par l’ouverture de cette structure ? Sans-doute aucun …
    Par contre, combien de tonnes de fioul pour maintenir 200 m3 d’eau à 25°C et chauffer la structure ? Sans-doute plusieurs centaines par an … même si un peu de géothermie est employée pour verdir le projet.
    Après la piste de ski voici la plage … On dirait qu’Amnéville s’est pris dans une spirale qui la conduit à produire une nouveauté tous les 5 ans pour continuer à attirer des visiteurs …
    Là encore nous sommes face à une manque flagrant de vision pour la reconversion d’un territoire qui voit les derniers aciéries crever à petit feu et l’emploi local s’évaporer avec les dernières fumées des derniers hauts-fourneaux …
    Rappelons qu’un haut fourneau actif représente près de 300 salariés sans compter les sous-traitants. Une piscine à vague ? 30 au plus ???
    Il y a pourtant tant de secteurs qui ont besoin d’initiative et d’entreprises innovantes qui pourraient relever les défis patrimoniaux, architecturaux, urbanistiques et environnementaux de demain … mais non les politiques s’enclavent dans une vision commerciale, touristique ou bassement mercantile …
    Ou alors s’agit-il plus simplement d’une stratégie (nationale? régionale ?) pour donner des jeux au peuple et le divertir puisqu’il n’aura plus de quoi travailler pour se payer son pain ?
    Mais bon on peut toujours polémiquer … entre ça et rien … entre la peste et le choléra …
    Comme disait MAe West : « Entre deux maux, je choisis toujours celui que je n’ai jamais essayé.  » Alors pour une fois tentons une vraie reconversion … plutôt qu’un nouvelle diversion …

  4. C’est tout de même remarquable ces gens qui, quelle que soit l’initiative prise ou l’action réalisée, la critiquent continuellement et sont des eternels mecontents. Sans vouloir faire l’apologie du site thermale et touristique d’Amnéville (un exemple parmi d’autres de reconversion réussie), disons simplement qu’aujourd’hui cette petite de 10 000 habitants est mondialement connue, pour sa salle de concert qui accueille souvent une des rares date françaises des tournées des grands groupes mondiaux, pour son zoo, pour sa piste de ski indoor … Ce n’est pas une question de sortir une nouvelle attractions tous les 5 ans juste pour le plaisir d’augmenter les statistiques, mais d’investir dans le développement du site, plutôt que de laisser dormir sous le matelas le retour financier de l’affaire. Après, la on peut effectivement discuter, c’est où et comment investir cet argent.
    En tout état de cause, l’ensemble du complexe touristique pèse 2 000 salariés, soit un des plus gros employeurs du coin.
    Qui plus est avec Center Parcs (+ 625 emplois) et la vallée des loisirs (Amnéville + Walygator), on peut clairement parler d’industrie du tourisme et ne pas limiter ce fait a un simple mercantilisme.
    La Lorraine doit conserver son tissu industriel, c’est une nécessité, mais aussi maintenant se lancer dans l’économie des services et le secteur tertiaire.
    Pour anticiper votre critique sur cette réponse : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/06/07/kiffer-veut-fermer-lusine-de-rombas/

  5. Je trouve que c’est une bonne idée!Ca fait un moment que je pensais à ce genre de projet pour Amnéville!Ca nous manquait ici une belle plage où se baigner comme dans le sud!S’il y a en plus des vagues….ce sera le top!
    J’espère juste que nous aurons des tarifs pour les Amnévillois que nous puissions en profiter mes enfants et moi puisque nous ne pouvons pas souvent partir en vacances!
    C’est marrant…lorsqu’on me demandait « où es tu partie en vacances cette année? »
    je répondais »Amnéville plage »
    Cette fois,ce ne sera plus une blague!
    Merci Mr le Maire….faites pas attention aux jaloux!Je suis Amnévilloise , fière de l’être et jamais mécontente de ce que vous faites pour nous!
    plein de bises

  6. Le maire d’Amnéville-les-Thermes, Jean Kiffer, a malheureusement abandonné l’idée de créer une immense bulle tropicale sous laquelle serait aménagée une plage artificielle. « Trop coûteux et pas assez rentable », estime t-il. En revanche, il dit vouloir « créer une ouverture extérieure à la piscine olympique et aménager une plage, avec du sable blanc et des palmiers».

  7. Le maire d’Amnéville souhaitait construire avec l’argent de la vente de l’ancien casino un restaurant panoramique. Le chantier a débuté en septembre. Il s’agit de créer, au sommet du crassier, un restaurant tout en verre qui offrira une vue imprenable à des dizaines de kilomètres et notamment sur la cathédrale de Metz. Amnéville-les-Thermes va réaliser les travaux pour un montant de 1,2 millions d’euros. Elle confiera ensuite l’exploitation du restaurant à « un chef de haut niveau mais qui pratiquera des prix accessibles ».
    Devant le succès de Thermapolis et de Villa Pompei, le maire d’Amnéville-les-Thermes souhaite également créer un troisième établissement thermal grand public. « Du même niveau que Villa Pompei mais peut-être avec des soins d’encore meilleure qualité », selon lui. Au départ, il voulait construire « quelque chose d’exotique, de thaïlandais », avant de changer d’avis et vouloir construire « une pyramide égyptienne » en pierre de Jaumont.

Laisser un commentaire