Le saviez-vous ? : la cohorte Stanislas

Depuis 1993, plus de 1 000 familles meurthe-et-mosellanes et vosgiennes prêtent leurs corps à la science dans le cadre d’une étude de très grande envergure. Ce regroupement, baptisé « cohorte Stanislas », recense près de 4 000 volontaires qui se sont pliés à un suivi médical et à trois bilans de santé, avec questionnaires sur leurs habitudes de vie, prélèvements ADN, sanguins et urinaires, index de corpulence, bilans cardiovasculaires… Autant d’informations précieuses pour les chercheurs qui ont été stockées dans une vaste banque de données. Celle-ci a déjà permis la rédaction de 117 publications originales dans des revues internationales. Un quatrième bilan de santé est prévu courant 2011-2012. 

La cohorte Stanislas est un outil unique. Il est en effet extrêmement difficile de faire un suivi à long terme sur des familles complètes. Il est en d’autant plus important pour les scientifiques, car les maladies naissent et se transmettent par la génétique ou l’environnement. Il y a ainsi des questions qui ne pourraient pas être résolues sans les cohortes. Ces dernières permettent de comprendre comment émergent certaines maladies et certains traits de caractères. Par exemple, des chercheurs ont relevé que l’hypertension ne serait pas si héréditaire que cela. 

(Source : Le Républicain Lorrain)

Laisser un commentaire