Mur mystérieux à Domrémy-la-Pucelle

Un mur étrange, qui court sur quelques dizaines de mètres en suivant la courbe de niveau, a dernièrement été (re)découvert par des promeneurs à Domrémy-la-Pucelle, au cœur du Bois Chenu, étendue forestière intimement liée à l’histoire de Jeanne d’Arc et où non loin de là se dresse la basilique Sainte Jeanne d’Arc. Ces pierres ne sont, à notre connaissance, répertoriées et mentionnées nulle part. Pourtant, la tradition locale fait état de vestiges celtes dispersés ici et là. Il faut dire, qu’à bien y regarder, le mur mystérieux de Domrémy, construit à flanc de coteaux, ressemble aux murs cyclopéens du Donon et du Mont Sainte Odile, qui gardent eux-aussi tout leur mystère. Rappelons qu’un mur cyclopéen est un mode de construction primitif, habituellement réservé aux civilisations anciennes, constitué de grosses pierres non équarries, simplement entassées de manière à former un mur défensif. A Domrémy, le curieux peut de même observer des sortes d’aménagements pour la réception et l’écoulement de l’eau.

basiliqueboischenu.jpg  

L’hypothèse d’un tel type de mur est à l’heure actuelle la plus probable avec celle d’un oppidum gaulois. En effet, contrairement à ce que pensaient certains, il ne s’agit pas ici du château de Jeanne d’Arc. La tradition le situe en effet dans la vallée de la Meuse, même si les ruines d’une forteresse sont encore visibles sur les hauteurs du village. Par ailleurs, la technique employée pour le mur de Domrémy n’est pas de type médiéval. 

Enfin, d’autres faisaient allusion au camp romain bâti il y a bien longtemps sur un promontoire, le Mont Julien, que l’on peut voir depuis la route en direction de Maxey, dans la Meuse. Mais il ne s’agit également pas de cela, puisque ce camp romain se situe sur l’autre rive de la Meuse. 

Le mur de Domrémy garde donc encore une part de mystère.

3 réflexions au sujet de “Mur mystérieux à Domrémy-la-Pucelle”

  1. 40 000 personnes venues du monde entier, dont de nombreux Japonais, visitent chaque année la maison natale de Jeanne d’Arc à Domrémy-la-Pucelle, 60 000 la basilique. C’est dire la popularité de la Sainte lorraine. Le 6 janvier 2012 marque le 600ème anniversaire de sa naissance. L’année sera ponctuée de plusieurs évènements, dont les temps forts se dérouleront le 13 mai. A noter que la petite maison de 4 pièces au toit pentu et à la façade jaune de la famille d’Arc est ouverte au public depuis 1820. Un record, avant même la création des Monuments Historiques.

  2. 10 000 personnes sont attendues cette année, soit 2 000 en moyenne par spectacle, au son et lumière d’1h20 sur Jeanne d’Arc qui illumine magistralement la basilique de Domrémy-la-Pucelle. 150 acteurs et figurants participent à la représentation.

  3. En fait, les 40 000 visiteurs évoqués supra ne sont en fait que 24 000, dont de nombreux enfants en classes de découverte qui n’y viennent que par obligation! Il est judicieux par contre d’évoquer la « création » de monuments historiques, la maison dite « natale » n’existant que depuis 1823…

Laisser un commentaire