En avant pour le Grand Port Lorrain sur la Moselle !

Une étude a dernièrement conclu de la faisabilité économique et technique de la création d’un service conteneurisé sur la Moselle, dans le cadre de la création d’un Grand Port Lorrain (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/10/25/grand-port-lorrain-sur-la-moselle-tout-ou-presque-reste-encore-a-faire/). 
Un partenariat original devrait par ailleurs être concrétisé avec le port de Trêves en Rhénanie-Palatinat. Ce dernier dispose en effet d’un terminal pour accueillir des conteneurs. Avec Trêves, le potentiel du volume de conteneurs approche 170 000 EVP (Equivalent Vingt Pieds), 70 000 pour la Lorraine et 100 000 pour la région de Trêves, une taille critique qui pourrait pérenniser un service de deux à trois départs par semaine. 
Un argument qui plaide en tout cas en faveur du transport fluvial sur une Moselle à grand gabarit, au cœur d’un territoire idéalement placé sur l’axe des grands ports maritimes d’Anvers et de Rotterdam. 
Dans cette optique, une ligne régulière, voire des navettes avec des dates de départs et de retours fixes, pourraient être créées au premier semestre 2011, à partir de Metz pour commencer. Cela suppose de renforcer les plateformes existantes, puisque de gros chargeurs sont prêts à venir. Il y a en effet un marché export qui est fort. 
Ce projet de création de plateforme multimodal devrait enfin permettre d’accélérer la réalisation du canal Saône-Moselle (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/12/03/le-canal-saone-moselle-doit-se-faire/) et de qualifier notre fleuve comme un axe de transport majeur en Europe. 

4 réflexions au sujet de “En avant pour le Grand Port Lorrain sur la Moselle !”

  1. Le marché du transport par conteneurs est en perpétuelle expansion, y compris pour les produits agricoles. Depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le Japon avait obligation d’acheter ses céréales aux Etats-Unis ou en Australie. Ce temps est aujourd’hui révolu. Le groupe commercial nippon Marubeni a ainsi dernièrement signé avec la coopérative agroalimentaire française Senalia un accord d’exportations de 600 000 tonnes par an de céréales au départ du port de Rouen. Or, Metz est le premier port fluvial céréalier de France. Ce qui signifie qu’il y a de belles opportunités en Lorraine.

  2. Frouard est plutôt un port de vrac, à l’instar de Mertert au Luxembourg. La Lorraine n’a pas vraiment de problèmes dans ce domaine-là. Afin de développer le transport par conteneur, elle a décidé de travailler avec le port de Trèves, qui en fait déjà. Un rapprochement avec l’Allemagne est en effet intéressant puisque les ports de Sarrelouis et de Dillingen, sur la Sarre, ont décidé de s’associer au projet multimodal.

  3. Le projet de plateformes multimodales sur la Moselle possède de nombreux atouts. D’une part les infrastructures portuaires sont facilement adaptables et sont déjà capables d’accueillir des barges de 135 mètres de long. D’autre part, les ponts ont été rehaussés, sauf à Pont-à-Mousson, et permettent désormais de mettre deux à trois couches de conteneurs sur les bateaux. Enfin, il y a de grandes friches disponibles aux abords même des ports lorrains.

  4. je pense que développer le transport fluvial dans notre région est une priorité que la lorraine devrait défendre avec plus de vigueur car il y a de la concurrence du côté alsacien qui a un projet d aménagement du rhin vers le rhône or on sait qu’en France c’est souvent Paris qui décide !Alors que metz et nancy travaillent main dans la main pour avoir gain de cause car c’est un projet plein d’avenir pour la région et ses emplois de demain;

Laisser un commentaire