Boulevard de Trèves : le chantier avance

Depuis deux ans, un important projet urbanistique se construit de part et d’autre du boulevard de Trèves, à Metz (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/06/09/renaissance-dun-quartier/). Il s’agit plus concrètement de la rénovation d’une ancienne friche militaire constituée d’une caserne, d’une boulangerie, d’un magasin à farine, d’un moulin de garnison et d’un grand magasin à céréales. Soit cinq bâtiments construits en pierres de Jaumont après l’annexion de 1870, étalés sur 400 mètres de long et désertés depuis des lustres par les militaires, mais qui servaient en leur temps à l’intendance pour les 25 000 hommes de la garnison. 
La requalification de ces bâtiments qui constitue le plus important projet privé jamais réalisé à Metz doit déboucher sur un nouveau quartier mêlant commerces, bureaux, logements, services, plateau médical, culture et artisanat, le tout à cinq minutes à pied du cœur de la cité. 
En provenance de Saint-Julien-les-Metz, tout l’étage des bâtiments situés sur le côté droit a été rénové et loué à une collectivité. Au rez-de-chaussée, 6 500 mètres carrés de commerces sont en cours d’aménagement. Ils accueilleront bientôt des enseignes liées à l’équipement de la personne, de la maison, des espaces de restauration, de la culture et de l’alimentaire. Le nouveau bâtiment tout de verre et d’acier, côté Chaponrue, intéresse quant à lui de nombreux investisseurs. 
De l’autre côté du boulevard, les travaux concernent désormais les bâtiments situés au pied de la colline de Bellecroix, dont les rez-de-chaussée deviendront des commerces. Un plateau médical occupera le premier étage, alors que les niveaux supérieurs seront transformés en logements. Une galerie urbaine d’exposition permanente est également prévue dans ce nouvel ensemble qui offrira 800 places de stationnement. Enfin, la rénovation du dernier bâtiment, encore recouvert de sa toiture boisée, est prévue ultérieurement. Il devrait accueillir un musée militaire et des logements. 

5 réflexions au sujet de “Boulevard de Trèves : le chantier avance”

  1. En sommeil depuis des décennies, les anciennes casernes Steinmetz et entrepôts militaires datant de la fin du XIXème siècle, situées de part et d’autre du boulevard de Trèves, font l’objet d’un projet de requalification spectaculaire.
    Les 4 000 mètres carrés de la première caserne adossée à la colline de Bellecroix devraient être livré prochainement. Tout le 1er étage de ce monument sera consacré à des activités médicales avec plusieurs spécialistes. Une pharmacie s’ouvrira au rez-de-chaussée, tout comme une boulangerie artisanale, un restaurant oriental et une salle d’exposition d’un spécialiste du parquet. 3 000 mètres carrés d’appartements situés dans les étages supérieurs, avec des pièces voûtées au second étage et des lofts en toiture, devraient ensuite être terminés pour la fin juin. Ce sera alors le tour de la seconde caserne d’être aménagée avec la réalisation d’une galerie d’art, d’un musée militaire, ainsi que de bureaux et d’appartements.
    En attendant, les rénovations se poursuivent également dans les bâtiments côté voie ferrée. Si quasiment tout le 1er étage est actuellement occupé par des services de la Région Lorraine, le rez-de-chaussée, à vocation commerciale, devrait être partagé en plusieurs cellules.
    Un établissement de restauration rapide de 170 places devrait enfin s’installer sur le boulevard, moyennant un investissement de 1,2 à 1,3 millions d’euros pour aménager les 600 mètres carrés tout en respectant l’architecture très particulière des lieux. Il devrait ouvrir avant la fin de l’année et permettre l’embauche de 40 à 50 personnes.

  2. Le long des anciennes casernes rénovées du Boulevard de Trèves, dont la pierre de Jaumont a retrouvé son lustre d’antan, 25 sculptures monumentales ont été installées au printemps 2011 dans le cadre d’une exposition urbaine unique en France. Depuis, les expositions se succèdent tous les 4 à 6 mois et donnent à cette entrée du centre-ville messin une perspective résolument contemporaine.

Laisser un commentaire