Saint-Nicolas, patron de la Lorraine et des Lorrains

Nous trouvons les réactions alsaciennes suite à l’inscription à l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) des appellations « Fêtes de la Saint-Nicolas » ou « Marché de la Saint-Nicolas », entre autres, par les villes lorraines de Nancy et de Saint-Nicolas-de-Port, insignifiantes, désespérées et profondément humiliantes.D’autant plus que cela fait plusieurs mois que cette inscription a été enregistrée. Certains Alsaciens se ridiculisent une nouvelle fois en essayant de s’accaparer tout ou partie de la culture et des traditions de Lorraine, après s’être largement servis dans la gastronomie lorraine pour élever la soi-disant cuisine alsacienne.

Nous invitons par conséquent nos compatriotes lorrains à ne pas répondre à de telles intimidations et à ignorer ces gesticulations perfides dénouées de tout fondement. Si les festivités de la Saint-Nicolas sont bien entendues communes à la Lorraine, à l’Alsace et à un grand nombre de pays d’Europe centrale et de l’Est, nous rappelons que les Lorrains peuvent être fiers de savoir que les reliques de Saint-Nicolas sont soigneusement gardées en la Basilique de la ville du même non, aux portes de Nancy.

Il est une nouvelle fois regrettable que certaines personnes mal avisées n’aient toujours pas compris le sens de la démarche initiée par les villes de Nancy et de Saint-Nicolas-de-Port, qui vise avant toute chose à encadrer et à limiter l’exploitation à des fins purement commerciales de produits dérivés tirés de ces réjouissances hivernales et non pas à interdire l’organisation de défilés ou d’autres manifestations liées à Saint-Nicolas en Lorraine ou en Alsace. Les Alsaciens devraient au contraire remercier les Lorrains de protéger cette fête populaire.

Après s’être autoproclamée « capitale de Noël », voilà donc que l’Alsace voudrait s’approprier l’identité et le caractère festif de la Saint-Nicolas, pourtant Saint-Patron de la Lorraine, des Lorrains et des écoliers.

saintnicolaspice.jpg 

3 réflexions au sujet de “Saint-Nicolas, patron de la Lorraine et des Lorrains”

  1. En tant que messin je suis tout autant révulsé que les alsaciens par l’attitude nancéenne ; tantôt cette ville s’arroge le droit de représenter à elle seule la Lorraine, et cela de façon permanente ou alors c’est une fête comme ici en particulier. Je suis donc solidaire avec Alsace qui n’a, du reste, pas besoin de la Lorraine pour exister.
    Mais c’est vrai que vu de Nancy, parler de Metz et Strasbourg c’est déjà évoquer l’Allemagne. En tout cas, la Saint Nicolas remplie de joie tous les enfants qui y participent. Si par ailleurs cela peut faire marcher le commerce, je ne pense pas qu’existe à ce jour, un parlement à Nancy, capable d’édicter de lois particulières à ce sujet. Nancy représente au mieux la Meurthe&Moselle et une petite portion de la Lorraine. Rien de moins, rien de plus…

  2. Etant Messin également, je soutiens quand a moi totalement la démarche de Nancy et de Saint-Nicolas-de-Port. C’est même franchement dommage que Metz n’y ait pas pris part. Car je crois franchement qu’il convient maintenant d’arrêter les conneries, les alsaciens sont bien « gentils », mais avec eux c’est toujours a sens unique et toujours pour la gloire de l’Alsace et derrière ils nous en…. bien profond.

  3. Cette démarche intélligente ne doit pas, mais alors pas du tout, être pretexte à raviver les vieilles querelles régionales!
    Si certains politiciens l’ont utilisé à bon escient et de manière quasi populiste au début de cette année à des fins electorales, esperons que le citoyen lambda puisse comprendre le fond de la démarche, par ailleurs parfaitement résumé dans le 3ième paragraphe.

Laisser un commentaire