Identité locale : le succès inattendu du Lothringer Platt

Le Lothringer Platt est en plein renouveau depuis l’essor luxembourgeois. Loin d’être désuet, celui-ci est au contraire devenu tendance. C’est pourquoi l’Office de Tourisme (OT) de Thionville a décidé de surfer sur cette vague pour le plus grand bonheur des habitants du secteur. 

Il faut néanmoins avouer que l’OT de Thionville ne s’attendait pas à l’incroyable succès de sa collection d’habillements flanquée d’expressions de Lothringer Platt. Ainsi, la centaine de t-shirts et de stylos commandés à une entreprise de Stiring-Wendel est partie comme du petit pain. Ce qui est peut-être le plus remarquable dans cette histoire, c’est qu’aucune campagne de communication ou presque n’avait été imaginée pour le lancement de cette opération inédite. Si d’un point vue managérial, économique et marketing cette absence cruelle apparaît comme une grosse faute, elle a cependant le mérite de démontrer par A + B que de nombreux Lorrains sont fortement attachés à leur identité culturelle, historique et linguistique. Et ça, c’est une excellente nouvelle. 

N’en déplaise à certains, l’évocation du Speck, des Spatz, de l’eau qui spritze, des Schlapps à mettre aux pieds ou de la Schness à fermer a fait tilt. Toutes ces expressions ont été conçues en une spirale, désormais apposée sur les produits dérivés vendus par l’OT thionvillois. Une spirale qui devrait bientôt devenir une marque déposée, comme autant de mots et de phrases qui nous paraissent tellement naturelles, mais qui dessinent un rictus amical sur le visage d’un visiteur. 

Fort de ce succès, Thionville, oder Diddenuewen in Lothringer Platt, devrait prochainement passer à la vitesse supérieure avec l’édition d’un petit guide découverte sur la ville truffé d’expressions locales, ou encore la création d’un jeu pour les enfants. Un excellent angle d’attaque.  

C’est ainsi formidable de voir à quel point le Lothringer Platt se rencontre partout, particulièrement dans une quête d’identité locale chez les plus jeunes. 

4 réflexions au sujet de “Identité locale : le succès inattendu du Lothringer Platt”

  1. Le concept est amusant, le résultat esthétique avec des phrases en spirale. « Je mange des Schneks, des Spritz et des Knepps donc j’ai du Speck !
    L’Office de Tourisme (OT) de Thionville mise sur la langue régionale pour faire la promotion de la ville. Et ça marche ! Lancée en juillet dernier, la gamme remporte un tel succès qu’elle s’est élargie. T-shirts homme, femme, enfant, sweat-shirts, tabliers, mugs, bonnets, parapluie, stylos et schlapps, s’affichent en Platt. Puisque les objets partent comme des petits pains, l’OT est dernièrement passé à la vitesse supérieure en lançant sa boutique en Platt sur internet avec paiement sécurisé.
    A noter que les offices de tourisme de Forbach et Sarreguemines avaient déjà lancé ce genre de produits mais avec une langue qui n’est parlée que par les gens du cru.
    Ça geht’s !

  2. Il faudrait quand même bien qu’un jour France 3 Lorraine se décide à introduire un peu de langues régionales avec des émissions sous-titrées français dans notre belle province. Quand on zappe sur France 3 Alsace, c’est le cas. Par contre, quand on va sur France 3 Lorraine, on a le droit à des cours de tambours et autres concerts exotiques. Un peu, voire beaucoup de culture régionale ne ferait pas de mal et contribuerait à changer l’image qu’ont les Lorrains de la Lorraine (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/03/06/quand-les-lorrains-rencontrent-la-lorraine/).

Laisser un commentaire