La dimension du patrimoine à Metz

Avec l’ouverture du Centre Pompidou et l’accélération de la préparation de son dossier de candidature au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO, Metz marque de plus en plus sa volonté de faire reconnaître toute la dimension de son patrimoine exceptionnel à l’échelle internationale. Cela fait enfin plaisir de voir que le pan historique, vecteur d’une richesse économique et touristique, commence à faire l’objet d’une véritable ambition et d’une stratégie affirmée en Lorraine, comme nous le clamons depuis le début de la création de notre mouvement (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/05/05/metz-extension-du-perimetre-sauvegarde/ et http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/01/19/programmation-et-comite-scientifique-de-nancy-renaissance-2012/). 
Concernant Metz, ville aux 3 000 ans d’Histoire, il convient encore de déterminer la nature exacte du patrimoine à proposer à l’UNESCO, c’est-à-dire le périmètre de la zone concernée. Missionné pour monter le dossier UNESCO de Metz, Joseph Abram, historien et architecte nancéien qui a mené à bien le classement du Havre, devrait rendre ses conclusions en décembre. Remarquez en toute objectivité et en toute franchise que si ce dernier a réussi à faire entrer la ville normande, connue pour être triste, grise et moche (à peine une étoile au Guide Vert Michelin contre trois pour Metz, soit le maximum), au patrimoine mondial de l’humanité, on peut supposer que le dossier messin ait toutes ses chances. Le Nancéien, tout un symbole et c’est très bien, travaille actuellement sur quatre hypothèses, qui s’échelonnent d’une proposition du quartier impérial allemand, comme bien unique, à une proposition plus large et qui a notre préférence (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/07/12/lintegralite-du-centre-de-metz-classe-a-lunesco/). Celle-ci engloberait en effet d’autres éléments décisifs du patrimoine messin comme la cathédrale, la place de la Comédie et les ensembles monumentaux de Blondel (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/04/14/blondel-le-haussmann-de-metz/). 
En tout état de cause, le dossier définitif pourrait être déposé au ministère français de la culture fin 2012. La réponse de l’UNESCO pourrait quant à elle tomber, dans le meilleur des cas, en 2014. 
En attendant, ce qui est certain, c’est que Metz sera enfin labellisé « Ville d’Art et d’Histoire » d’ici la fin de l’année 2011. Rappelons que ce label permet aux villes qui le détiennent d’améliorer leur stratégie de valorisation patrimoniale et de communication. La cité mosellane devrait ainsi être la seconde ville de Lorraine a bénéficié de ce label après Bar-le-Duc. Verdun, Toul et Epinal pourraient de même décrocher le précieux sésame dans un avenir proche. Quand à Nancy, rien en vue, mais la cité ducale est déjà classée à l’UNESCO. Quoi qu’il en soit, voilà de quoi accroître encore davantage la dimension patrimoniale et historique dans le développement culturel et touristique d’une terre qui n’en finit plus d’étonner.     

Laisser un commentaire