Médecine : dégradation des conditions d’enseignement en Lorraine

2 266 étudiants sont inscrits cette année en PAES (Première Année Commune aux Etudes de Santé) à Nancy. Une majorité d’entre eux suit les cours de l’amphithéâtre bondé de médecine sur un écran, ces derniers étant retransmis en direct sur les sites de la faculté de pharmacie et de la faculté des Sciences. Si, jusqu’à présent, tout semble bien se passer, un incident technique est toujours à crainte. De plus, il n’est franchement pas évident dans de telles conditions de pouvoir nouer le contact avec les professeurs et de poser des questions. 
Toujours aussi sélectives, les études de santé sont arbitrées par le numerus clausus, qui en Lorraine, compte tenu de la situation et des difficultés à recruter (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/04/19/un-desert-medical-se-profile-a-lhorizon-en-lorraine/), augmente un petit peu. 
A titre indicatif, il y avait l’an passé, 306 places en médecine, 56 en odontologie, 30 pour les sages-femmes à Nancy et 29 à Metz, 70 pour les kinés, 48 en ergothérapie et environ 140 en pharma. 

Laisser un commentaire