Une rentrée des classes au goût amer en Lorraine

Nous en avons fait un combat (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/colleges-en-danger-2/), mais la mobilisation n’aura malheureusement pas suffi, puisque, entre autres, dans le Pays-Haut, le regroupement pédagogique de Mairy-Mainville-Anoux, près de Briey, a perdu des classes (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/05/14/ne-touchez-pas-a-nos-ecoles/ et http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/05/01/nouveau-vent-de-colere-contre-la-fermeture-de-classes-en-lorraine/). Même constat à Gros-Réderching, où la fermeture d’une classe dans ce village du Bitcherland a dernièrement été confirmée.   
C’est donc une nouvelle fois plus que rageant et frustrant de voir que la sinistre et obscure inspection académique n’accorde pas le même souci à ses finances qu’à la qualité des conditions d’enseignement. Nous ne cessons pourtant de répéter que l’éducation constitue l’un des piliers fondamentaux du développement d’un pays. 
Tout n’est cela dit pas si sombre, puisque de bonnes nouvelles sont venues égayer le quotidien de certaines communes. C’est par exemple le cas à Haboudange, dans le Saulnois, où l’école, qui était fermée depuis quatre ans, a rouvert. Surfant sur une vague démographique favorable, le village de 260 habitants a procédé à un véritable lifting de son établissement scolaire, afin d’accueillir les 23 élèves du cours élémentaire dans une salle de classe flambant neuve. D’après les comptages administratifs, l’école, qui appartient à un regroupement pédagogique composé de cinq villages, ne devrait pas avoir de souci d’effectifs avant au moins cinq ans. La fermeture des écoles n’est donc pas un phénomène inéluctable dans nos campagnes. 
Enfin, avec l’arrivée des familles de soldats du 16ème bataillon de chasseurs (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/06/19/restructurations-militaires-les-chasseurs-desormais-a-bitche/), les effectifs sont également repartis à la hausse à Bitche. Si bien que l’hémorragie de 2008, avec une perte de 130 écoliers suite au départ du 57ème Régiment d’Artillerie (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/07/26/le-mensonge-du-siecle/) n’est plus qu’un lointain et triste souvenir. 

1 réflexion au sujet de “Une rentrée des classes au goût amer en Lorraine”

  1. La rentrée scolaire 2014 a amplifié le mouvement amorcé en 2013 : le nombre d’élèves scolarisés à Metz augmente. En attendant le recensement de l’inspection académique, six ouvertures de classes ont été enregistrées dans la ville. Près de 9 700 enfants sont inscrits dans les établissements messins.

Laisser un commentaire