Les rois de l’Open de Moselle

Du 18 au 26 septembre, les Arènes de Metz vibreront une huitième fois au rythme de la petite balle jaune (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/06/21/lopen-de-moselle-accroche-tsonga-a-son-arc/). Il faut dire que cette nouvelle édition de l’Open de Moselle s’annonce particulièrement alléchante. Gaël Monfils tentera ainsi de défendre son titre face à Philipp Kohlschreiber, porte-drapeau de l’imposant contingent allemand avec Berrer et Becker, ou encore devant Arnaud Clément, Ivan Ljubicic et Tommy Robredo, respectivement lauréats en 2003, 2005 et 2007. A 31 ans, le Croate, vainqueur en mars dernier du Masters 1000 d’Indian Wells après des victoires sur Rafael Nadal et Andy Roddick, demeure une valeur sûre du circuit et n’aurait raté pour rien au monde ce tournoi qui lui est cher et qui ne cesse de grandir. Seront entre autres également de la partie Florent Serra, Julien Benneteau, Michaël Llodra, Richard Gasquet, Jo-Wilfried Tsonga et Marcos Baghdatis. 

4 réflexions au sujet de “Les rois de l’Open de Moselle”

  1. Juste avant de démarrer, le plateau sportif du huitième Open de Moselle a comme d’habitude été bouleversé.
    En effet, Jo-Wilfried Tsonga, insuffisamment remis de sa blessure au genou gauche, a renoncé à participer au tournoi de tennis lorrain. Il aurait été tête de série n°1. C’est donc Gaël Monfils qui a repris le flambeau. Tsonga, touché depuis Wimbledon, avait également renoncé à la tournée nord-américaine et à l’US Open, ainsi qu’à la demi-finale de la Coupe Davis de la France face à l’Argentine.
    Afin de pallier cette défection, les organisateurs de l’épreuve ont décidé d’octroyer une invitation à Gilles Simon. Le forfait du Manceux s’est par ailleurs ajouté à ceux du Chypriote Marcos Baghdatis, pour raison personnelle, de Julien Benneteau, blessé à un poignet, ainsi que de Janko Tipsarevic, qui a décidé de se retirer en raison de sa participation, aux côtés de Novak Djokovic, à l’autre demi-finale de Coupe Davis face à la République Tchèque.
    Tout ce beau monde a été remplacé par le croate Cilic, jeune star montante du circuit et 14ème mondial, et par le français Paul-Henri Mathieu. Finaliste malheureux de l’Open de Moselle en 2008 contre Dimitry Tursunov, demi-finaliste encore l’an dernier, ce dernier est cependant redescendu à la 97ème place mondiale. Il devrait néanmoins avoir à cœur de confirmer en Lorraine son regain de forme aperçu sur les courts new-yorkais de l’US Open, où il avait atteint les huitièmes de finale.
    C’est juste dommage que, une nouvelle fois, le magnifique plateau promis chaque année par les organisateurs de l’épreuve ne puisse tenir toutes ses promesses.

  2. Monfils forfait aussi !
    Il ne reste plus personne, ou presque, à l’Open de Moselle. Car, à la surprise générale, Gaël Monfils ne défendra pas son titre à Metz. Le vainqueur de la dernière édition de l’Open de Moselle, victime de douleurs abdominales, a finalement déclaré forfait dans le match qui l’opposait à l’Allemand Mischa Zverev. Monfils s’était pourtant échauffé vers 18 heures sur le court central des Arènes, avant de filer à l’anglaise, ou plutôt à la parisienne …

  3. Effet Pompidou sur l’Open de Moselle
    Le Centre Pompidou-Metz semble avoir produit un effet positif sur l’Open de Moselle et vice versa. Les packages cumulant les entrées aux Arènes et au centre Pompidou ont en effet marché très fort. De manière générale, la billetterie a mieux fonctionné que les autres années. Encourageant.

  4. Gilles Simon, tête de série n°8, a remporté l’Open de Moselle en battant l’Allemand Mischa Zverev (6-3, 6-2) en finale, en 1 h 07 min de jeu. Il s’agit du 7ème titre sur le circuit ATP pour le Français et surtout le premier depuis Bangkok en septembre 2009, après une année tronquée par une blessure persistante au genou droit. Zverev, 23 ans, disputait quant à lui sa première finale en simple. Après une demi-finale perdue en février à Marseille contre Michaël Llodra, l’Allemand, ancien n°45 mondial descendu à la 155ème place, avait enchaîné les déceptions. Issu des qualifications, il a cependant connu un beau parcours en Lorraine en s’offrant Nicolas Mahut puis le Finlandais Jarkko Nieminen. Il a néanmoins profité du forfait de Richard Gasquet en demi-finale. Simon avait de son côté battu le Belge Xavier Malisse en quarts avant de dominer de main de maître l’Allemand Philipp Kohlschreiber (6-4, 6-1) en demie.
    En double, c’est la paire composée du Jamaïcain Dustin Brown et du Néerlandais Rogier Wassen qui a créé la sensation en battant les Brésiliens Marcelo Melo et Bruno Soares, têtes de série n°2. Là aussi, en une heure de jeu.

Laisser un commentaire