Des embauches en perspective chez PSA à Trémery

L’usine de moteur de PSA Peugeot-Citroën prépare le lancement du moteur essence trois cylindres EB, programmé pour 2011. Deux prototypes ont déjà tourné en secret sur le site. Annoncé il y a plus de deux ans par le PDG d’alors, Christian Streiff, juste avant le début de la crise, le projet de l’EB a mobilisé 244 millions d’euros d’investissement. Pour la direction de Trémery, cette opération sera de toute évidence synonyme de recrutement. Si la conjoncture le permet, l’usine aura besoin de plus de 500 personnes pour lancer la production en 2011. Cela passera par des embauches, des contrats de professionnalisation, le recours à des apprentis avec une formation maison. Le site emploie actuellement un peu plus de 3 500 personnes et espère bien repasser la barre des 4 000. Rappelons que l’usine de Trémery, comme celle de Metz-Borny (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/07/07/40-ans-de-production-de-boites-de-vitesse-chez-psa-metz/), a vu se dégonfler ses effectifs en raison de deux plans de départs volontaires. Plus de 600 salariés ont ainsi quitté le site de Trémery en moins de trois ans. Aujourd’hui, la halle de l’EB est en chantier. Deux cent salariés de l’extérieur y travaillent en permanence. 

5 réflexions au sujet de “Des embauches en perspective chez PSA à Trémery”

  1. Les lignes de production du nouveau moteur essence EB sont désormais opérationnelles à l’usine de Trémery. Cette nouvelle famille de moteurs du constructeur permet de réduire les émissions de CO2, la consommation, la compacité et la masse du véhicule. L’EB est en effet l’un des premiers moteurs à émettre 100 g de CO2 au km.
    Ces nouvelles lignes, qui ont représenté un investissement de 203 millions d’euros, doivent se traduire par la création nette de 500 emplois.
    A terme, la production sera de 640 000 moteurs par an.

  2. En lançant la production des moteurs EB, après un investissement de 203 millions d’euros, le site de Trémery est devenu l’usine la plus importante du groupe PSA Peugeot Citroën. Un nouveau module d’usinage et d’assemblage a en effet été construit pour ce programme.

  3. Créée en 1979, l’usine de Trémery est la première usine de fabrication de moteurs diesel au monde avec une production cumulée de 35 millions de moteurs.
    Le moteur EB qui y est fabriqué équipe la nouvelle Peugeot 208 et la Citroën C3. Pour ce projet initié début 2008, le groupe PSA Peugeot Citroën a investi 717 millions d’euros, dont 460 millions d’euros consacrés à la recherche et développement, avec 1 200 ingénieurs et techniciens mobilisés et 52 brevets déposés.

  4. Les usines mosellanes de PSA paraissent relativement préservées du Plan social du groupe en raison de leurs spécificités. Le site de Trémery produit par exemple les nouveaux moteurs EB, avec 3 740 salariés permanents et 320 intérimaires. 52 emplois devraient néanmoins être supprimés à Trémery et 42 à Metz-Borny. Il devrait s’agir de départs volontaires.
    Il y a encore 15 ans, 2 800 salariés travaillaient sur le site de Metz-Borny. Ils ne sont plus que 1 980 aujourd’hui et de fortes pressions sont exercées sur le personnel pour inciter à des départs.

  5. Même si elles ne concernent « que » quelques dizaines de personnes dans les usines de Trémery et de Metz, les 8 000 suppressions d’emplois de PSA auront pour principale conséquence de geler le volet d’embauches initialement prévu dans le cadre de la montée en puissance du moteur essence EB trois cylindres, dont 80 000 exemplaires devraient être fabriqués cette année à Trémery. Ainsi, si depuis 2011, 100 personnes ont été embauchées, les 250 prochains recrutements se feront par mobilité interne. Du personnel viendra d’Aulnay, de Rennes, de Sevelnord et même de Metz, afin de tenir les objectifs de 250 000 moteurs EB en 2013. L’effectif du site mosellan devrait se stabiliser autour de 4 000 personnes en tenant compte des 258 intérimaires.
    Près de 35 millions d’euros devraient être investis sur deux ans dans l’usine pour maintenir son niveau de compétitivité. 17 millions d’euros devraient être engagés dans une nouvelle ligne d’usinage de culasses pour les moteurs DW et 8 autres dans des travaux de maintenance et de mise aux normes environnementales. Trémery compte également tirer profit de l’alliance de PSA avec General Motors.
    Rappelons que Trémery est la première usine au monde pour la production de moteurs diesel.

Laisser un commentaire