La vieille maison lorraine de Gomelange fête ses 300 ans

A Gomelange, petit village lorrain situé dans le Pays de Nied entre Boulay-Moselle et Bouzonville, la vieille maison passe presque inaperçue en face de l’église Saint-Martin et dans l’alignement de maisons typiques, comme on en trouve dans tous les villages du coin.

lavieillemaisondegomengedatantde1710.jpg

 L’histoire de Francine Thévenard-Berger, enseignante retraitée, y est étroitement liée. La « vieille maison lorraine », construite en 1710 au numéro 117 de la rue de l’Eglise, n’existerait pas sans elle et François, son mari, décédé en 1997. Cette ancienne demeure paysanne du XVIIIème siècle, au bord de l’effondrement, leur servait de garage et d’entrepôt. Inhabitée depuis 1910, elle n’avait subi ni transformation ni modernisation. Elle est aujourd’hui visitée par des centaines de personnes. 

« L’idée de restaurer cette vieille maison est venue dans la recherche d’un projet pour ranimer la commune. Ce dernier correspondait à la volonté de préserver un témoignage du bâti rural », se souvient Francine. De 1986 à 1996, une vingtaine de bénévoles a consacré son temps libre aux travaux de restauration. Maçonnerie, charpente et toiture terminées, trois années furent encore nécessaires pour l’aménagement intérieur et la décoration des pièces. Quinze ans plus tard, la bâtisse a retrouvé son état d’origine et les visiteurs peuvent découvrir ce témoignage du bâti rural du Pays de Nied. «La Vieille Maison », restaurée dans le respect des techniques de construction d’autrefois, est devenue depuis un écomusée.

lakamao.jpg

Comme toutes les maisons lorraines, cette demeure est très profonde. Elle est à double travée séparée par un long couloir. La partie gauche comprend la pièce « borgne » ou « backkuche » avec âtre, fumoir et four à pain. On remarque ensuite la pièce réservée aux grands parents qui donne sur la rue, la « gut stuff » ou belle pièce avec placards, vaisselier, lit et armoire lorrains. Vient enfin la « kama», à l’arrière de la maison avec crédence et cuisinière ancienne. Le premier étage, auquel on accède par un authentique escalier de meunier, est occupé par la chambre des parents et des enfants. Cette petite maison paysanne d’un manouvrier est décorée de meubles anciens, de vêtements et d’une multitude d’objets, ustensiles, lingerie fine et dentelles en usage autrefois et qui ont été donnés ou achetés aux puces et lors de brocantes. 

«La Vieille Maison a pour objectif de sensibiliser les gens à la conservation du patrimoine typique du Pays de Nied », rappelle Francine, l’un des cinq guides bénévoles. En plus des cafés « klatch » pour les bavards, les visites sont personnalisées et accompagnées de commentaires et d’anecdotes savoureuses. Depuis 2002, des expositions temporaires sont de même organisées dans l’ancienne grange. Pour le tricentenaire de la demeure, ce sont les « Poteries et faïences de l’Est » qui sont à l’honneur. 

Si le coût de la rénovation a été en partie couvert par les subventions, les visites couvrent à peine les frais de fonctionnement. Des bénéfices sont surtout réalisés lors de la journée porte ouverte organisée chaque dernier dimanche d’août et au cours de laquelle on peut déguster un repas campagnard. Cette année, ce sera le dimanche 29 août. 

Plus de renseignements avant de partir : 

• Visites : le dimanche de 14h à 18h (de juin à septembre) 

• Entrée : 3 euros 

• Groupes : sur rendez-vous (http://vieillemaison.site.voila.fr).

Crédits photos : vieille maison lorraine de Gomelange

Laisser un commentaire