Une nouvelle centrale à Toul

Poweo a dernièrement signé avec Siemens un contrat qui porte sur la construction d’une centrale à cycle combiné gaz sur la zone industrielle Croix de Metz à Toul, un site durement frappé par la fermeture de Kleber avec la perte de 800 emplois (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/06/19/site-kleber-a-toul-une-reconversion-en-demi-teinte/). L’usine, qui sera d’une puissance de 413 méga watts, devrait être opérationnelle au cours du premier semestre 2013. Elle desservira 335 000 clients sur toute la France. Le tout pour un montant de 350 millions d’euros, dont 20 millions d’euros pour les 28 km de raccordement de la conduite que va réaliser GRTgaz. 
Le chantier, qui devrait durer deux ans et demi, mobilisera quelque 500 salariés sur le site. La centrale emploiera une trentaine de personnes, mais devrait également générer des emplois de maintenance. L’unité de Toul a été programmée pour fonctionner vingt-cinq ans. 
A noter enfin que Poweo est déjà présent en Lorraine avec une ferme éolienne du côté de Boulay-Moselle. Avec le projet de Direct Energie à Hambach (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/06/28/le-prefet-dit-oui-a-hambregie/), notre belle province conforte donc un peu plus sa capacité de production d’électricité (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/12/04/la-lorraine-comme-source-delectricite/). 

2 réflexions au sujet de “Une nouvelle centrale à Toul”

  1. Les éléments du cœur de la centrale Cycle Combiné au Gaz Naturel (CCGN) de Toul ont dernièrement été installés dans leur configuration finale mono-arbre.
    Avec une puissance de 413 MW, la centrale de Toul pourra produire à partir de 2013 en exploitation commerciale l’équivalent de la consommation électrique de 400 000 foyers, soit près d’un million de Lorrains. La technologie CCGN mono-arbre de Siemens, innovante et particulièrement performante, permet d’émettre 60 % fois moins de CO2 qu’une centrale à charbon avec une emprise au sol réduite, ce qui intègre d’autant mieux la centrale dans son environnement.

  2. Le cycle combiné gaz de Toul, qui devrait être opérationnel en 2013, sort de terre. Lancé par le groupe Powéo-Direct Energie, le chantier a nécessité l’emploi de 500 personnes, pour des retombées directes estimées à plus de 30 millions d’euros pour la Lorraine, dont 10 pour le secteur de Toul-Nancy. L’installation, d’une puissance de 413 MW, représente un investissement de 350 millions d’euros.

Laisser un commentaire