Place au carrosse à Metz !

L’œuvre magistrale du plasticien Xavier Veilhan, intitulée Le Carrosse, devrait a priori trôner sur la place rénovée de la République à Metz, dont l’inauguration est prévue le 19 septembre 2010. Plusieurs villes étaient sur les rangs pour accueillir la mise en dépôt de l’œuvre. La cité aux 3 000 ans d’histoire, désormais résolument contemporaine, aurait été choisie en raison du Centre-Pompidou. Propriété du centre national d’arts plastique, Le Carrosse devrait être installé sur la place de la République, même s’il serait néanmoins susceptible de quitter provisoirement les bords de la Moselle au gré des expositions qui pourraient le réclamer. Afin d’accueillir cette œuvre imposante de 2,5 tonnes, vraisemblablement devant la caserne Ney, un socle de 2 mètres de haut devra être élevé.

lecarrosse.jpg 

Le Carrosse de Xavier Veilhan (Crédits photos : Téva.fr) 

A noter que ce projet s’inscrit dans le cadre d’une politique d’accueil et d’acquisition d’œuvres contemporaines au centre-ville, en écho au travail et à la réflexion menés au Centre Pompidou-Metz

Le Carrosse de Xavier Veilhant et ses 6 chevaux fuchsia lancés au galop s’inspirent de l’attelage de Louis XIV. Figé dans sa course, ce vaisseau sans cocher évoque également la fuite et l’arrestation à Varennes, dans la Meuse, de Louis XVI et de sa famille. 

Enfin, même si la place de la République devrait être achevée pour septembre, l’œuvre ne devrait pas y être installée avant octobre. 

(Source : presse régionale)

1 réflexion au sujet de “Place au carrosse à Metz !”

  1. Le carrosse de Veilhan n’est pas franchement à sa place dans son angle de la République. En effet, il souffre à la fois d’être trop haut perché et de ne pas être éclairé le soir. Qui plus est, les quatre barres métalliques qui lui servent, hum, de socle, ne sont pas à la hauteur de l’œuvre. C’est peut-être le prix à payer pour justement le mettre un peu à l’abri des tagueurs et autres « artistes » sauvages qui dégradent les biens public et privé. La cour du château de Versailles qui accueillait le carrosse était un espace clos qui permettait une meilleure surveillance que la place de la République de Metz, surtout la nuit, même s’il y a apparemment des caméras qui ont été installées. L’œuvre avait donc pu être placée directement sur le sol, ce qui était du plus bel effet.
    En tout cas, en ces temps de fêtes foraines, le carrosse de Veihlan est maintenant coincé entre la piste et la caisse d’un manège d’auto scooters. Foire de carnaval, certes, mais quand même. La succession annoncée d’une avalanche de chapiteaux sur la place de la République fait craindre qu’il ne soit à jamais considéré comme un élément forain de plus. La ville devrait faire attention à ce qu’on ne lui pique pas ou que les responsables des œuvres ne se disent pas qu’il y a mieux à en faire. Trouvons lui un emplacement mieux adapté, par exemple devant l’Arsenal vers les Beaux-arts comme il fut un temps envisagé.

Laisser un commentaire