Des Poupées en or à Etain

Les Poupées d’or du folklore étaient de retour à Étain, cette fois pour fêter les 150 ans de l’enfant du pays, à savoir le baigneur Petitcollin. C’est en effet dans cette petite ville de Meuse qu’est installée l’usine de poupées Petitcollin (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/03/20/les-150-ans-de-petitcollin-a-etain/), firme devenue célèbre pour avoir fabriqué son fameux poupon de celluloïd qui connut un immense succès après-guerre. 
Le festival a en effet dernièrement animé la cité meusienne en mêlant musique, danse et traditions. La parade internationale des nations escortée par un corso, c’est-à-dire une série de chars piqués de fleurs, a rassemblé près de 200 musiciens et danseurs dans les rues d’Étain. Fanfares et spectacles en tout genre ont émerveillé petits et grands. Les groupes participant au festival ont ensuite été mis à l’honneur lors du gala de clôture et de remise des fameuses poupées qui récompensent leur participation. 
Depuis 1954 et sa fête de quartier, Etain organise chaque année cet évènement qui a décroché le label CIOFF (Conseil International des Organisations de Festivals) et qui est reconnu par l’UNESCO. La cité meusienne peut se targuer d’être la seule posséder une telle distinction en Lorraine. 

1 réflexion au sujet de “Des Poupées en or à Etain”

  1. La société meusienne Petitcollin, implantée à Etain, spécialiste de la fabrication d’objets en celluloïd depuis 1900, est détentrice de deux brevets qui ont, en leur temps, révolutionné le monde des poupées. L’entreprise qui confectionne des jouets avait déjà imaginé vers 1925 le baigneur nommé « Petit Collin », qui se vend encore aujourd’hui dans sa version plastique. En 1932 et en 1936, la Compagnie du Celluloïd Petitcollin-Oyonnithe, inventa deux mécanismes qui lui donnèrent vie. Grâce au « système de montage d’yeux dormeurs dans les têtes de poupées », le baigneur, placé à l’horizontale, ferme automatiquement les yeux. « Un petit appareil phonographique qui se loge dans la cavité interne et qui peut reproduire des disques enregistrés » fut ensuite ajouté. La poupée put dès lors dire des phrases, pousser des cris ou encore jouer d’un instrument de musique !

Laisser un commentaire