Douceur de vivre à Bousse

Bousse pousse comme un champignon. En moins de 5 ans, 200 familles se sont installées à la Clairière aux Cerfs dans des pavillons et dans quelques petits ensembles collectifs moyen et haut de gamme. Un nouveau programme de 54 logements est de même en construction au centre du bourg, témoin d’une attractivité évidente. Si bien que de 2 600 habitants en 1990 à 2 362 en 1999, la commune compte aujourd’hui plus de  3 000 habitants et offre une qualité de vie appréciable aux portes des grandes villes, entre Metz, Thionville et à proximité du Luxembourg. Mais le maire s’interdit de dépasser le seuil des 3 500 habitants, même s’il s’apprête à céder sa dernière réserve foncière de 4 hectares. Il faut dire que Bousse a pleinement profité de l’essor de l’emploi transfrontalier pour se développer. Ce dernier ayant permis l’éclosion d’une vie associative riche et la création d’un service d’accueil périscolaire. Autant d’augments qui ont séduits de nombreux jeunes couples et des familles entières à venir s’installer dans la commune. Et le moins que l’on puisse dire c’est que Bousse soigne leur cadre de vie. D’ailleurs, la ville arbore 2 fleurs au concours des villes et villages fleuris, preuve de l’embellissement accompli ces dernières années. La municipalité prépare en outre la réhabilitation de la Grand’rue et de ses usoirs. Bousse a également conservé un service postal. Ce dernier est situé dans le même bâtiment que la mairie.

Bousse présente de plus un avantage indéniable en matière de soins de proximité depuis l’ouverture au centre de la ville d’une maison médicale, la « Villa Medica » en 2006. La structure a ainsi permis de stopper l’hémorragie médicale qui guettait la commune. L’idée était en effet de pouvoir attirer des praticiens en leur garantissant qu’ils ne seraient pas seuls à assurer les gardes. Et le plan a parfaitement opéré, puisque 3 médecins généralistes sont venus s’installer, tout comme un cabinet infirmier, un kinésithérapeute, un orthophoniste et un psychologue. Le problème, c’est que les locaux de la Villa Medica sont maintenant saturés. C’est pourquoi certains envisagent d’investir dans un plateau médical de 500 mètres carrés, à l’orée de la Clairière aux Cerfs. La nouvelle structure pourrait alors accueillir le troisième généraliste et les infirmiers dans de bien meilleures conditions. Pédicure podologue, diététicien, sage femme et esthéticienne figurent d’ores et déjà sur la liste des autres candidats à l’installation. Un ophtalmologiste serait en outre le bienvenu. A noter enfin qu’un supermarché de 800 mètres carrés, actuellement en construction, viendra compléter l’offre commerciale de Bousse début 2011. 
(Source : presse régionale) 

Laisser un commentaire