Reconversion culturelle pour Bataville ?

Bataville, fameuse cité de la chaussure Bata dans le Pays de Sarrebourg, pourrait renaître par la culture. Ghislain Gad, un homme de 44 ans originaire du Pays-Haut qui est tombé amoureux de ce site, de l’ancienne usine et de son cachet qui rappelle les années 1930, entend faire de cette friche industrielle ce que Meisenthal a réussi à faire avec sa halle verrière (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/06/28/meisenthal-le-nouveau-musee-dans-tous-ses-eclats/). 
Il faut dire que le potentiel économique et touristique de Bataville est énorme. Une véritable petite ville ouvrière qui mériterait bien un musée, un parcours de découverte historique guidé et qui pourrait très bien accueillir des entreprises au lieu de moisir dans la forêt.   
En attendant la réalisation d’un tel projet, Monsieur Gad a acquis deux bâtiments du site il y a deux ans. Il s’y est d’ailleurs installé dans une ambiance résolument rétro et ambitionne désormais de faire des 12 000 mètres carrés dont il est propriétaire un espace multiculturel dédié aussi bien à des expositions, des café-concerts, des projections cinématographiques ou encore un musée Bata. Il faut dire que de l’ancienne cantine avec sa salle de spectacle jusqu’aux salles des archives où les étagères sont intactes, les possibilités en surface sont illimitées. De plus, dans d’anciennes pièces de vie à l’étage du bâtiment administratif, M. Gad se verrait bien créer des endroits dédiés à des résidences d’artistes, voire même héberger des expositions en partenariat avec le Centre Pompidou-Metz dans la plus grande salle de 80 mètres de long. C’est dans cette optique qu’il a créé une association appelée « La Chaussure Bataville », mais aussi pour attirer des fonds, en prenant encore l’exemple de Meisenthal, qui avait alors bénéficié de deux millions d’euros pour mener à bien son projet. Pour accomplir la même chose ici, une véritable volonté politique est nécessaire. 
C’est pour cette raison que les BLE appellent tous les acteurs politiques et économiques à soutenir cette entreprise d’envergure qui vise à revaloriser et à faire rayonner par la culture un site emblématique du patrimoine industriel lorrain. C’est une occasion qu’il nous faut en effet saisir.    

3 réflexions au sujet de “Reconversion culturelle pour Bataville ?”

  1. La cité de la chaussure, située à Moussey, près de Sarrebourg, est un exemple unique en Lorraine d’une ville construite dans les années 1930 pour les employés d’une usine, avec ses écoles, ses administrations et ses sites de loisirs. 10 ans après sa fermeture, Bataville représente encore aujourd’hui une véritable aventure humaine, économique, architecturale et sociologique de 80 années de présence du géant mondial Bata à Moussey.

Laisser un commentaire