Histoire et fête à Hagondange

Ville de carrefour et de relais, Hagondange recèle un riche patrimoine. 
A l’époque gallo-romaine, une voie reliait Reims à Trèves. Une haute-borne en pierre de Jaumont en témoigne encore dans la commune. La tour de guet érigée au XIIème siècle, qui permettait aux hommes d’assurer la garde du village et des voies de communication, est encore aujourd’hui une des silhouettes les plus caractéristiques de la ville. La tour a par la suite servi de clocher aux églises construites à cet emplacement, notamment à l’ancienne église du Centre. Cette dernière étant devenue trop petite, des projets de nouvel édifice prirent forment dès 1913. Ceux-ci furent néanmoins interrompus par les guerres de 1914-1918 et de 1939-1945. Mais ce ne fut qu’en 1952 que la première pierre de la nouvelle église du Centre fut posée. Les visiteurs peuvent y admirer des vitraux dessinés par Fourmintro, ainsi qu’une fresque représentant le Christ dans le chœur de l’édifice. Le château de Curel constitue un autre élément incontournable de Hagondange. Il s’agit en réalité d’une maison construite par un maître des postes et achetée par la famille de Curel pour en faire sa résidence de campagne. Le château fut vendu en 1947 à une société qui y a aménagé des logements privés. La municipalité a quant à elle acheté le parc en 1951. Ce dernier abrite de nos jours un jardin public et un auditorium. Enfin, un beau calvaire se trouve le long de la route de Metz. Il a été érigé en l’honneur de François-Auguste de Gargan, mort d’un accident de cheval. 
Hagondange est aussi une ville verte. Ainsi, des aires de pique-nique, des terrains de tennis et une base nautique font de l’espace de la Ballastière et de son étang niché au cœur de la ville qui dispose d’abords aménagés pour les promeneurs, un lieu de détente apprécié des Hagondangeois. 
Mais Hagondange est avant tout connu pour son célèbre carnaval qui clôture cette tradition dans le département de la Moselle. Cette année, ce ne sont pas moins de 63 groupes, chars et canons à bonbons qui ont participés au défilé, soit près de 1 500 personnes. A noter que pour sa 26ème édition, le carnaval de Hagondange fut placé sous le signe de la Pologne. Il faut dire que 2010 est l’année du bicentenaire de la naissance de Chopin. Une heureuse coïncidence. C’est pour cela qu’Elzbieta Dedek, pianiste de renommée internationale et Marcin Bielawski, célèbre violoncelliste, ont envoûté de leur mélodie les spectateurs avec un récital en hommage au virtuose. La société carnavalesque avait également invité pour l’occasion un groupe universitaire de danseurs et de musiciens de Varsovie à se joindre à la fête. Ce dernier n’a malheureusement pas pu y participer en raison de la tragédie survenue en Pologne avec le crash de l’avion présidentiel. En 2009, plus de 45 000 personnes avaient assisté au carnaval de la ville. A noter que les Montgolfiades constituent le fil rouge de cette manifestation haute en couleur. 
Enfin, la ville compte mener à terme plusieurs projets comme la zone industrielle du Port ou encore le vaste chantier de la rue de la Gare. Cette dernière va en effet faire l’objet d’une rénovation de ses réseaux et d’un traitement en surface. Les axes routiers entre la Cité et le Centre sont de même en cours de réfection. Un rond-point à la sortie Ouest de la ville a été construit dans cette optique. La rue Wilson sera en outre réaménagée. 
(Source : presse régionale) 

4 réflexions au sujet de “Histoire et fête à Hagondange”

  1. Western et country étaient cette année les thèmes du Carnaval de Hagondange. Après le traditionnel bal, la grande cavalcade a une nouvelle fois réuni plus de 1 400 participants et 50 000 visiteurs.
    A noter que le Carnaval constitue également le temps des Montgolfiades dans la ville mosellane.

  2. Plus de 1 400 personnes, 62 chars et de nombreux Guggamusik ont participé cette année à la cavalcade internationale du Carnaval de Hagondange. Après le grand bal de la Reine de Carnaval qui s’est déroulé la veille, près de 50 000 personnes se sont massées au bord des rues.

  3. Plusieurs dizaines de milliers de spectateurs se sont une fois encore amassés le long du parcours du défilé du Carnaval de Hagondange, entre la Ballastière et le centre-ville, pour voir les 1 400 participants costumés et la soixantaine de groupes, chars et musiques. Le public a été arrosé par une pluie de confettis lancés par des canons. Durant trois jours, la ville a vibré au son du Carnaval, comme le veut la tradition.

  4. Le bassin et le pont du Parc municipal de Hagondange ont dernièrement été rénovés. Une statue de Dany Mellinger y a été installée. Cette sculpture fontaine en bronze, baptisée L’Héritage, s’inscrit dans le Chemin de la sculpture qui permet de découvrir une dizaine d’œuvres de part et d’autre de la ville. Cette nouvelle statue évoque la préservation de l’eau. Elle représente un adulte qui transmet à un enfant une sphère symbolisant la Terre.
    A noter que d’autres œuvres de Dany Mellinger ornent agréablement Hagondange, à l’image de L’arbre des énergies et de la Fontaine installées sur la Place Jean Burger ou encore de La cicatrice, sculpture de pierre et d’acier réalisée en hommage aux victimes du nazisme, qui se trouve au cimetière.

Laisser un commentaire