Un institut du cœur pour la Lorraine

L’institut lorrain du cœur et des vaisseaux Louis-Mathieu, du nom du pionnier de la cardiologie en Lorraine, a dernièrement été inauguré à Nancy sur le plateau médical, scientifique et technologique de Brabois. Cette réalisation, qui s’inscrit dans un programme plus vaste de réorganisations (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/09/12/ca-bouge-au-chu/), d’amélioration des structures existantes et de réaménagement, est en tout point exemplaire et remarquable. Elle résulte de la volonté de réunir sur un même lieu tout ce qui touche à la cardiologie et de proposer une offre de soins cardio-vasculaires complète, autour d’un plateau technique de pointe au bénéfice de tous les Lorrains. Le nouvel ensemble, qui comporte 260 lits, a été construit en un peu plus de trois ans pour un montant de 119 millions d’euros, auquel il convient d’ajouter 6,6 millions d’euros d’équipements. Désormais, sur ce plateau qui jouxte la faculté de médecine, toutes les branches de la prise en charge cardio-vasculaire sont représentées dans 5 départements, à savoir : la cardiologie médicale, la chirurgie cardiaque et vasculaire, la cardiologie pédiatrique, l’unité de médecine vasculaire et le centre d’investigation clinique Pierre-Drouin qui constitue une interface entre la recherche fondamentale et la recherche appliquée en santé. Cette dernière structure est par ailleurs engagée dans de nombreux projets nationaux et internationaux. De même, toutes ces spécialités sont dirigées par des médecins de rang national voire international. Si bien que cette configuration et cette excellence font de l’institut Louis-Mathieu un hôpital en avance sur les autres. Centre de soins, il participe également à la formation universitaire et à la recherche. A noter enfin que le bâtiment des spécialités médicales Philippe-Canton ouvrira non loin de là à l’automne. Du côté de Nancy, on planche en outre sur la création d’un institut hospitalier et universitaire pour la recherche qui mobiliserait toutes les forces de Lorraine et le gouvernement luxembourgeois. 
(Source : presse régionale) 

Laisser un commentaire