Le Warndt après-mines

Le massif du Warndt, à cheval entre la Lorraine et la Sarre, recouvre une étonnante densité de friches minières, avec plus de 1 300 hectares, dont près de 1 000 côté lorrain. Le problème du traitement de ces friches reste entier en Moselle-Est, même si seulement une infime partie pourra être effectivement exploitée, selon une l’étude. Certains considèrent que les solutions à ce problème épineux de revalorisation doivent passer par des projets transfrontaliers. Ceci permettait d’arrêter de raisonner de manière dispersée et segmentée. Par ailleurs, les élus semblent plutôt convaincus de valoriser ces friches en zones de loisirs, en sites touristiques, en particulier le terril Wendel qui offre un admirable point de vue sur le musée de la mine de Petite-Rosselle et sur les sites sarrois, ou en développant des centrales photovoltaïques. Mais pour concrétiser tout cela, une véritable volonté politique s’avère indispensable. Il restera alors à trouver des projets concrets pour redonner vie à toutes ces friches. Rien d’autre que la dure réalité du terrain. 

1 réflexion au sujet de “Le Warndt après-mines”

Laisser un commentaire