La République des gamins

Par la rédaction du présent d’article nous tenons à réagir et à dénoncer l’atmosphère particulièrement délétère et non-constructive des dernières séances du conseil municipal de Metz. 
En effet, depuis quelques mois, les séances de ce dernier ne volent pas plus haut que les dires d’une cours de récréation d’une école primaire. C’est plus qu’inadmissible et intolérable de devoir déplorer et assister à tels manœuvre politico-politiciennes aussi basses et à de tels « règlements de compte » pour des propos et des remarques à peine déplacés. C’est vraiment pathétique et pitoyable. Franchement, être administrés par de tels énergumènes, ça fait peur. Sincèrement. Aucun des conseillers ou presque, encore moins le premier magistrat, ne mérite un bon point, ni même une médaille en chocolat. 
Comment voulez-vous qu’on s’en sorte ? C’est incroyable. Il faut arrêter les conneries maintenant. Qu’il est bien vain de défendre et de prôner l’intérêt général. Et comme toujours, c’est la ville et le quidam qui trinquent pendant que les édiles s’engueulent avant d’aller dîner ensemble copains comme cochons. Quelle mise en scène ! Quel spectacle ! Quelle comédie ! Chapeau bas les artistes. 
Voilà, ce simple article n’a pas la prétention de vouloir créer la polémique, bien que certains ne pourront bien entendu pas s’empêcher d’affirmer le contraire, puisque tous les bords politiques français du conseil municipal de Metz sont concernés par nos remarques. Nous tenons juste, encore une fois, à montrer notre exaspération de voir et d’entendre toujours les même conneries et autre gamineries, d’assister à des débats stériles et sans fin qui ne concernent que quelques intérêts personnels, au lieu d’embrasser la cause commune de l’intérêt général. 
A la prochaine. 

Laisser un commentaire