Les travaux d’Equiland ont commencé à Forbach

Avec un mois de retard, le chantier du parc Equiland (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/12/03/un-parc-autour-du-cheval-a-forbach/) a bien débuté dans la carrière centrale de Forbach. Entre la présentation du projet et le lancement des travaux, rien n’a changé et rien n’a été révisé à la baisse. Tant mieux. L’opération s’élève ainsi toujours à 6 millions d’euros et devrait toujours entraîner la création d’une cinquantaine d’emplois. Ce sera le plus important centre hippique d’Europe. Equiland occupera 20 des 85 hectares de la carrière. D’ici à mars 2011, ce sont deux manèges de 2 430 et de 1 586 mètres carrés, 80 boxes dont 70 % ont déjà été réservés, un club house de 540 mètres carrés, 16 000 mètres carrés de surfaces modulables, 54 000 mètres carrés de parkings, ainsi qu’un cabinet vétérinaire spécialisé dans les chevaux qui seront sortis de terre. Ces installations de grand standing seront placées sous vidéosurveillance. Un gardien demeurera néanmoins sur le site afin de veiller sur chaque pensionnaire et donner l’alerte si une jument s’apprête à mettre bas. Les boxes seront par ailleurs équipés d’un système d’évacuation des litières souillées vers une fosse à fumier de 2 000 mètres cubes. Les cavaliers et le personnel du centre pourront également profiter de toute une gamme de commodités avec des douches pour les chevaux, une salle de soins et un bassin d’aquagym. Le grand luxe. 
Le centre devrait en outre tourner à plein régime toute l’année en accueillant de nombreuses manifestations ouvertes à huit disciplines équestres. Au moins trois concours de dimension locale, nationale et mondiale devraient s’y tenir tous les mois. Les responsables du projet misent par ailleurs sur un passage annuel moyen de 100 000 personnes. Le salon du cheval d’ores et déjà programmé devrait dans cette optique attirer 3 500 visiteurs. De même, la seule manifestation Equirando, qu’Equiland pourrait accueillir l’année de son ouverture, rassemble déjà 2 500 passionnés de chevaux sur plusieurs jours. Il faut dire que le futur centre hippique lorrain entend aussi se positionner sur l’équitation de loisir. Il devrait à ce titre pouvoir bénéficier des 30 km de chemins de randonnée des environs.   
Après Equiland, la prochaine étape de l’aménagement de la carrière centrale de Forbach pourrait être la création d’une base de loisirs autour d’un lac alimenté par la remontée des eaux de mine. Le site pourrait alors voir s’implanter différentes activités, des bungalows, un camping et des aires de jeux. Le tout s’appuierait sur des investissements privés. Il faut dire que la carrière est un site exceptionnel dont le destin reste encore à bâtir. 

5 réflexions au sujet de “Les travaux d’Equiland ont commencé à Forbach”

  1. Bonjour ça fais tellement longtemps que je cherche a communiquer avec le fondateur d’ equiland si vous pouvez m’aider? Je trouve que son projet est merveilleux et que si j’avais les moyens je ferais pareil Jai déjà tel aux mairie des allentours et personne n’en a entendu parler! Je mappelle davina j’ai 25 ans je vue avec mes chevaux et mes animaux (chèvres poules lapins) depuis Que je suis enfant et a ce jour ce sont mes animaux qui régissent ma vie! Surtout mes chevaux Et pour diverses raison j’aimerais changer de travail alors j’ai décider de debuter mes galops afin de morienter vers les métiers touchant a lequitation Il va creer une cinquantaine d’ emploie. J’espère et je souhait qu’il y en ai un pour moi J habite a 25 km de forbach et j’ai fait des études des secrétariat gestion Moccupant moi même de mes animaux je sais comment Men occuper et le soins majeurs a leur fournir Jaimerai vraiment qu’on m aide a mentretenur avec le fondateur de se
    ce projet mercu
    i

  2. Equiland au point mort
    Les travaux du futur centre équestre Equiland à Forbach sont stoppés depuis le mois de mars. Huit mois plus tard, le chantier de ce vaste complexe de 20 hectares est toujours au point mort dans la carrière centrale de Forbach. Et le centre n’est pas près de sortir de terre.
    Son promoteur et le groupe d’investisseurs qu’il représente n’ont en effet pas pu déposer de demande de permis de construire jusqu’à ce jour pour cause de protection de crapauds. Concrètement, il s’agit de réaliser un inventaire complet des espèces animales et végétales susceptibles d’être impactées par la création d’Equiland. C’est un processus lent qui requiert des relevés systématiques tous les deux mois. C’est pourquoi les travaux devraient être retardés de presque un an.
    En somme, et comme un peu partout dans le bassin houiller, l’investisseur bataille avec une administration soucieuse de la sauvegarde des batraciens qui pullulent dans nos contrées.
    Equiland devra enfin subir des aménagements afin de permettre le déplacement des batraciens dans leur milieu naturel.

Laisser un commentaire