Résultats du Guide Michelin 2010 : statu quo en Lorraine

Contrairement à l’année dernière, aucune nouvelle étoile n’est venu orner le palmarès lorrain au Guide Michelin version 2010. Particulièrement bien servi ces dernières années, notre beau pays devra donc patienter pour voir repasser les plats. Comme c’est souvent le cas, le nouveau cru du Michelin, véritable bible des gourmets, a fait des déçus, notamment à Creutzwald où Elvis Valsecchi et Jean-Pierre Lecoeuvre déploient des trésors d’énergie aux fourneaux afin de décrocher un précieux macaron. A la tête de La Forge des Grands Aigles depuis 5 ans, le duo court après cette récompense depuis maintenant trois ans. Une telle distinction leur permettrait de basculer dans une autre dimension. Cela constituerait une véritable vitrine pour une petite ville comme Creutzwald et un attrait indéniable pour l’économe locale et le tourisme. On constate la même amertume chez Christophe Dufossé, du Magasin aux Vivres à Metz, qui n’a pas réussi à décrocher la deuxième étoile tant espérée, celle qui permettrait à son établissement de jouer dans la cour des grands, c’est-à-dire de rentrer dans le 100 meilleurs restaurants en France. En attendant, selon le Guide Michelin, qui regarde avant tout la qualité des produits, la maîtrise des saveurs et des cuissons, la personnalité du chef et sa régularité, « la Lorraine reste une place forte avec l’un des 26 trois étoiles en France, à savoir l’Arnsbourg à Baerenthal, 15 étoilés et 11 Bib Gourmand. Ces derniers récompensent les adresses proposant un menu complet de qualité à moins de 29 euros ».

Toujours est-il que dans quelques semaines, Christophe Dufossé sera le seul chef étoilé de Metz. Alors qu’il y a encore deux ans, la ville en comptait trois. En effet, Jean-Claude Lamaze, du Pampre d’Or, a été destitué l’an dernier et fin mars, Eric Maire, de L’Ecluse, vendra son restaurant. Alors même que le guide rouge lui avait maintenu sa confiance. Cet établissement devrait devenir courant avril L’Ardoise, un restaurant classique, sans prétention gastronomique avec pour spécialité les moules-frites. 

Les étoilés lorrains sont au nombre de seize, à savoir : 

Trois étoiles : L’Arnsbourg à Baerenthal. 

Une étoile : Hostellerie des Bas-Rupts Chalet Fleuri à Gérardmer, Les Ducs de Lorraine à Epinal, Chez Michèle à Languimberg, Restaurant Mathis à Sarrebourg, Relais et Château du Soldat de l’An II à Phalsbourg, La Bonne Auberge à Stiring-Wendel, La Lorraine à Zoufftgen, Le Quai des Saveurs à Hagondange, Le Strasbourg à Bitche, L’Auberge Saint-Walfrid à Sarreguemines, Le Magasin aux Vivres à Metz, L’Ecluse à Metz, Le Bistroquet à Belleville, Le Château d’Adoménil à Lunéville et Le Grenier à Sel à Nancy.

4 réflexions au sujet de “Résultats du Guide Michelin 2010 : statu quo en Lorraine”

  1. 2 sortants, un entrant et 16 étoiles au total. La Lorraine figure en bonne place dans le Guide Michelin 2012.
    Le cuisinier sarrebourgeois Ernest Mathis est en effet parti à la retraite après avoir fait honneur à son étoile Michelin pendant 21 ans. Le Grenier à Sel, restaurant bien connu des Nancéiens, a également perdu son étoile. Mais cette fois le chef Patrick Frechin et son équipe ont décidé de poursuivre l’aventure ailleurs, au restaurant du Grand Hôtel de la Reine, Place Stanislas.
    L’Arnsbourg, à Baerenthal, conserve quant à lui pour la dixième année ses trois étoiles, ce qui en fait, selon le Michelin, l’un des 105 meilleurs restaurants du monde et l’un des 26 en France.
    Pour le reste, notre territoire manque cruellement de deux étoiles. Aucun des douze restaurants lorrains déjà détenteurs d’une étoile l’an dernier n’a encore réussi en 2012 à franchir ce palier.
    Ci-dessous la liste des lauréats :
    Trois étoiles : L’Arnsbourg à Baerenthal.
    Une étoile : Le Strasbourg à Bitche, Toya à Faulquemont, La Bonne Auberge à Stiring-Wendel, Le Quai des Saveurs à Hagondange, Chez Michèle à Languimberg, La Citadelle à Metz, Au Soldat de l’An II à Phalsbourg, Auberge St-Walfrid à Sarreguemines, La Lorraine à Zoufftgen, Le Bistroquet à Belleville, Le Château d’Adoménil à Lunéville, Les Bas-Rupts à Gérardmer et Les Ducs de Lorraine à Epinal.
    Bib Gourmand (Cuisine de qualité aux prix maximum de 29 euros) : L’Argousier à Volmunster, Le Collet au Col de la Schlucht, L’Assiette du Coq à l’Âne à Gérardmer, Le Clos des Hortensias à La Bresse, La Résidence au Val d’Ajol, L’Auberge du Val Joli au Valtin, V Four à Nancy, Burnel à Rouvres-en-Xaintois, L’Hostellerie du Prieuré à Saint-Quirin et Les Lilas à Vagney.

  2. Si la Lorraine ne compte toujours aucun restaurant deux étoiles dans le Guide Michelin 2013, elle peut néanmoins s’enorgueillir d’une nouvelle étoile, sa dix-septième. En effet, le Vosgien Hervé Cune, des Jardins de Sophie à Xonrupt-Longemer, rejoint les treize autres restaurateurs lorrains primo étoilés. Jean-Georges Klein, chef de L’Arnsbourg, à Baerenthal, dans le Bitcherland, conserve quant à lui sa place acquise en 2002 au Panthéon des 27 triples étoilés du Guide Michelin en France.
    En Lorraine, la Moselle reste la principale pourvoyeuse d’étoiles avec dix établissements distingués : L’Arnsbourg à Baerenthal, Le Strasbourg à Bitche, Toya à Faulquemont, La Bonne Auberge à Stiring-Wendel, Le Quai des Saveurs à Hagondange, Chez Michèle à Languimberg, La Citadelle à Metz, Au Soldat de l’An II à Phalsbourg, L’Auberge Saint-Walfrid à Sarreguemines et La Lorraine à Zoufftgen. Suivent les Vosges avec Les Jardins de Sophie à Xonrupt-Longemer, Les Bas-Rupts à Gérardmer et Les Ducs de Lorraine à Epinal. La Meurthe-et-Moselle, ne compte quant à elle que deux étoilés : Le Bistroquet à Belleville et Le Château d’Adoménil à Lunéville. La Meuse n’en a aucun.
    Les Vosges ont également décroché le seul Bib Gourmand (Cuisine de qualité aux prix maximum de 31 euros en régions) attribué par le Guide Michelin à la Lorraine avec le restaurant Les Sapins au Thillot-Le Ménil.

  3. En Lorraine, 16 restaurants gastronomiques ont été récompensés au Guide Michelin en 2014. Une nouvelle étoile a été attribuée à La Maison dans le Parc, à Nancy. Aucun restaurant n’a perdu d’étoile.
    La Lorraine compte également 11 « bibs gourmands ». Cette distinction récompense les restaurants où l’on mange particulièrement bien pour un prix raisonnable.
    Meurthe-et-Moselle
    Le Bistroquet, à Belleville : 1 étoile
    Le Château d’Adoménil, à Lunéville : 1 étoile
    La Maison dans le Parc, à Nancy : 1 étoile (nouveau)
    « Bib gourmand » :
    V Four, à Nancy
    En Meuse
    Il n’y a aucun restaurant étoilé et aucun « bib gourmand » en Meuse.
    En Moselle
    L’Arnsbourg, à Baerenthal : 3 étoiles
    Le Strasbourg, à Bitche : 1 étoile
    Toya, à Faulquemont : 1 étoile
    Quai des Saveurs, à Hagondange : 1 étoile
    La Bonne Auberge, à Stiring-Wendel : 1 étoile
    Chez Michèle, à Languimbert : 1 étoile
    La Citadelle – Le Magasin Aux Vivres, à Metz : 1 étoile
    Au Soldat de l’An II, à Phalsbourg : 1 étoile
    Auberge St-Walfrid, à Sarreguemines : 1 étoile
    La Lorraine, à Zoufftgen : 1 étoile
    « Bibs gourmands » :
    A la XIIème Borne, à Delme
    Hostellerie du Prieuré, à Saint-Quirin
    L’Argousier, à Volmunster
    Dans les Vosges
    Les Jardins de Sophie, à Xonrupt-Longemer : 1 étoile
    Les Basrupts, à Gérardmer : 1 étoile
    Les Ducs de Lorraine, à Epinal : 1 étoile
    « Bibs gourmands » :
    Le Clos des Hortensias, à La Bresse
    Le Collet, au Col de la Schlucht
    L’Assiette du Cop à l’Ane, à Gérardmer
    Burnel, à Rouvres-en-Xaintois
    Les Sapins, au Thillot
    Les Lilas, à Vagney
    Auberge du Val Joli, au Valtin

Laisser un commentaire