Ballade à Hauconcourt

Petit village de 536 habitants à la croisée des chemins du Sillon mosellan, Hauconcourt a su tirer partie de ses nombreux atouts pour devenir incontournable dans le paysage local. Sa grande proximité avec les villes de Metz et de Thionville, ainsi que des autoroutes A 31 et A 4, mais aussi avec la Moselle à l’Est et le canal des mines de fer de la Moselle à l’Ouest, lui octroie en effet une position stratégique éminente. 
En passant par Hauconcourt, quelque soit le chemin que vous avez emprunté pour y arriver, arrêtez vous à l’église. Construite en 1758, comme l’indique une plaque sur le clocher, elle constituait à l’époque le quatrième mur d’un cimetière aujourd’hui disparu. Restaurée en 1874, elle accueillit une année plus tard un orgue fabriqué par la maison Haerpfer de Boulay. Trois statues datant du XVIIème siècle, cachées dans des niches du mur extérieur côté Sud de la sacristie, furent découverte en 1993 lors de travaux de décrépissage. Classées monuments historiques, elles furent l’année d’après scellées sous la croix du Christ à l’intérieur de l’édifice. Elles représentent des femmes aux aromates, à savoir Marie mère de Jean, Marie Magdalena et Salomé. Hauconcourt recèle en outre un château qui abrite encore aujourd’hui une communauté religieuse qui assure des responsabilités dans la vie spirituelle. 

En traversant le village, vous remarquerez la digue qui le ceint. Longue de 2,8 km, haute de 1,20 à 2,80 mètres selon le relief, elle fut inaugurée début 2007. Non loin de là, vous apprécierez la promenade sur les bords réaménagés du canal. C’est par là que passe le véloroute Charles le Téméraire (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2010/01/13/charles-le-temeraire-une-liaison-dinteret-general/) sur plus de 6 km. De nombreux étangs se trouvent aussi sur le ban communal.   
Enfin, ne manquez pas le pont suspendu de Rapilly, dit du nom de son constructeur, véritable curiosité du village. Il constitue en effet l’un des deux seuls ouvrages de ce type en France, avec ce système de câbles suspendus. Construit en 1949, il enjambe la Moselle et permet le passage des voitures en direction d’Ennery. Le maire projette de l’illuminer la nuit avec des lampes à très faible consommation, afin de le mettre en valeur. 
(Source : presse régionale) 

Laisser un commentaire