Le Heylock a brûlé

Un peu plus loin, mais toujours sur les berges de la Sarre, le public de Sarrebourg a une nouvelle fois regardé brûler le Heylock, baptisé cette année Dinolock. Mais les trente kilomètres parcourus à travers la ville sous la pluie l’avaient déjà usé. Ainsi, la charpente détrempée du Heylock s’est démembrée avant même de se consumer à petit feu sur une embarcation lancée sur la Sarre. Sur les bords de la rivière, le spectacle n’a malheureusement pas rassemblé la foule d’antan. Les braises de la tradition semblent bien difficiles à raviver dans cette partie de la Lorraine.

1 réflexion au sujet de “Le Heylock a brûlé”

  1. La population sarrebourgeoise va devoir une nouvelle fois mettre un terme au règne du Heylock en l’immolant par le feu, le jour du mercredi des Cendres.
    Le géant monstrueux déambulera dans les rues de la ville pendant la journée avant de s’en aller en fumée sur les bords de la Sarre. Son itinéraire sera ponctué de haltes où des animations et une distribution de bonbons attendront les enfants.
    Le Heylock est une fête typiquement sarrebourgeoise qui trouve sa source dans les cultes païens. Autrefois, on brûlait un mannequin, personnification de l’hiver, pour que le printemps arrive et que les récoltes soient bonnes. Le Heylock représente aujourd’hui l’originalité de Sarrebourg en ces temps de carnaval en Lorraine.

Laisser un commentaire