Mettis : en terrain miné

Le projet Mettis doit normalement être opérationnel en septembre 2013 à Metz (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/02/16/metz-le-grand-chantier-des-transports/). Mais avant de mettre en service le futur réseau de transport en commun de l’agglomération messine, nombreux sont les chantiers encore à réaliser. Parmi eux, la réhabilitation du site de l’ancien dépôt des essences des armées situé à Metz-Nord pose problème. Des bombes, des obus, une nécropole protohistorique,… tout cela serait enfui sous ce terrain. C’est pourtant bien là que doit voit le jour le nouveau dépôt de bus capable de remiser 250 véhicules, dont les 35 nouveaux bus à haut niveau de service. Le terrain en question comprend une surface de 2,5 hectares achetée 1,2 millions d’euros et 5,6 hectares d’emprise militaire cédés pour environ 1 million d’euros à Metz Métropole. Bref, le timing s’annonce d’ores et déjà serré pour le déploiement du Mettis. Car une fois les opérations de déminage et de fouilles archéologiques terminées, la construction des bâtiments devrait encore durée un an… 

1 réflexion au sujet de “Mettis : en terrain miné”

  1. Le projet de transport en commun Mettis devrait finalement coûter 198,8 millions d’euros. Ce mini réseau de bus hybrides bi-articulés sur voie réservée devrait voir le jour en 2013 à Metz. A ce prix, il valait mieux faire un tramway, car si on arrive à faire passer des bus hybrides articulés dans la rue du juge Michel, on doit bien pouvoir faire passer un tramway. Il n’y a qu’à prendre son mètre pour constater qu’un tramway et moins large qu’un bus… Et qui plus est, sans défigurer la magnifique place devant la gare !

Répondre à bloggerslorrainsengages Annuler la réponse