En passant par les sources et les vignes de Lessy

Au cœur du vieux village de Lessy, paisible bourg du Pays Messin de 962 âmes accroché aux côtes de Moselle, se dresse l’imposant clocher gothique de l’église fortifiée Saint-Gorgon, datant du XIIème siècle et qui était à l’origine une maison forte servant à la délimitation du territoire, à sa défense, ainsi qu’à la régulation de l’accès au col. La tour carrée reste le seul témoin de cette époque avec ses créneaux et ses meurtrières. Au XVème siècle, la tour de défense devint le clocher du village. Une extension fut alors ajoutée à l’édifice. La chapelle finalisa l’ouvrage actuel le siècle suivant. A l’intérieur de cette église, on retrouve une inscription de Philippe de Vigneulles, célèbre chroniqueur messin, sur le pilier du chœur datant de 1509.

lessy.jpg  
Situé sur les flancs Sud-Ouest du mont Saint-Quentin (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/02/28/saint-quentin-un-mont-comme-symbole-de-toute-une-agglomeration/), Lessy est un ancien village viticole. De nombreuses maisons de vignerons, fières et grandes bâtisses avec leurs caves voûtées, composent ainsi ses charmantes rues. En 1870, la commune comptait encore 80 hectares de vignes. Mais le vin n’a pas pour autant disparu du paysage de Lessy, malgré les maladies et les guerres, puisque les Domaines du célèbre Château de Vaux et de Legrandjacques y font encore pousser des cépages à la sortie du village. D’ailleurs, cette activité viticole est en plein renouveau avec l’obtention imminente de l’Appellation d’Origine Contrôlée pour les Vins de Moselle (voir : http://blogerslorrainsengages.unblog.fr/2009/09/03/laoc-pour-les-vins-de-moselle/). 
La présence de six fours à pain encore en état de fonctionnement constitue une autre curiosité de Lessy, tout comme ses sources. C’est en effet sur les flancs du Saint-Quentin, à la sortie du village, que jailli à près de 250 mètres d’altitude la source des Bassières. Un captage de sources a été construit en 1737 à Lessy. Sous la terre et derrière une porte cadenassée, une galerie en pierre voûtée de 80 mètres de long rassemble encore deux sources, ainsi que des filets d’eau secondaires, dans un grand bassin. A l’époque, l’eau était acheminée par des conduits jusqu’aux Hauts de Sainte-Croix, afin d’alimenter les fontaines de Metz. Il s’agissait alors des premiers tuyaux en fonte De Wendel, un célèbre maître de forge installé à Hayange.    
Enfin, Lessy est connu pour son crapauduc. C’est d’ailleurs la première commune en France à avoir construit, en 1989, sous la route qui mène au col et qui permet de franchir les côtes de Moselle, un passage pour les batraciens. Les crapauds communs, comme les bufo bufo, peuvent depuis traverser la route pour venir se reproduire et pondre leurs œufs dans les mares du domaine Sainte-Anne. A noter que de nombreux sentiers de randonnées partent de Lessy et permettent de découvrir le patrimoine et les richesses naturelles des environs, comme celui dit de la vigne, des pierres et de l’eau vive. 
(Source : presse régionale) 

1 réflexion au sujet de “En passant par les sources et les vignes de Lessy”

Laisser un commentaire